CHRONIQUE / REVIEW

Pierpaolo Bibbo

Razza Umana

Releases information

Release date:

January 15, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

MP & Records GT Music

Italie / Italy

Philippe André - February 2021

8,5

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Quatrième véritable album pour le chanteur et multi instrumentiste sarde Pierpaolo BIBBO en ce début d'année 2021. Nous pouvons dire sans risque de nous tromper que Pierpaolo n'est connu aujourd'hui que des spécialistes du RPI et des fouineurs tous azimuts de trésors musicaux cachés.

Pierpaolo joue de la guitare et chante depuis qu'il est en culottes courtes, c'est à dire un bon demi-siècle ! Ses premiers pas dans le monde du rock datent du milieu des années 70, époque à laquelle il a commencé à travailler sur son œuvre progressive le fameux "Diapason" qui paraitra en 1980 mais ne sera édité au format cd que quatorze années plus tard par le "docteur" Mauro MORONI et son label MELLOW RECORDS. Comme beaucoup et pour subvenir à ses besoins essentiels, il a entrepris une carrière de producteur qui l'a mené à créer son propre studio, le bien nommé Diapason Studio. A noter également un bref passage dans le groupe de rock SEGNO auteur d'un unique mini album en 1984.

Ont suivi ce "Diapason", "Genemesi" en 2012, "Via Lattea" en 2018 et donc celui qui nous intéresse aujourd'hui en ce début d'année 2021 "Razza Umana" facilement traduisible même pour un non transalpin, un disque de quarante et une minutes seulement pour sept titres mais que du bonheur auditif. L'empreinte vocale de Pierpaolo est superbe tout au long de ce disque, difficile de comparer avec un autre vocaliste italien, disons que sa voix est plus proche de celle de Bernardo LANZETTI que de celle de Franco MUSSIDA pour tous les connaisseurs de PREMIATA FORNERIA MARCONI en moins abrasive cependant.

Côté musique donc, rien à jeter, avec quand même une préférence pour le titre d'ouverture "Eravamo Giovani", une perle progressive digne du meilleur RPI (10/10), le suivant "Rittrato d'Inverno" plus court, plus chanté mais remarquablement (9/10), le morceau éponyme plus chanson et un peu moins progressif sans que cela soit péjoratif, une dentelle de Burano pour les spécialistes de la VENETIE (8/10), puis s'en vient "Il Dio Tempo" avec une formidable chambre d'écho sur la guitare et le violon de Luca AGNELLO qui amène le morceau au sommet, quel bonheur (10/10).

Le voyage continue avec "La Canzone dei non Sopravvissuti" un peu PINK FLOYD pour la construction vocale (les chœurs "Hello, hello..."), pour la six cordes ce serait plutôt vers un Karl Heinz WALLNER qu'il faudrait regarder, n'en demeure pas moins une fin trop abrupte à mon gout (8/10). Il nous reste le court "Il Cantastorie" la pièce que j'apprécie le moins après moults écoutes car la moins progressive (7/10). La plage terminale "L'Estinzione", la plus rock de l'album, nous propose une ouverture instrumentale de plus de deux minutes, puis dans son mitan un beau solo de piano, avant un final électro original à défaut d'être indispensable (8/10).

Un très bon disque un peu court...

    1) Eravamo Giovani (7:59)
    2) Ritratto d'Inverno (5:14)
    3) Razza Umana (6:11)
    4) Il DioTempo (4:36)
    5) La Canzone dei non Sopravvissuti (5:59)
    6) Il Cantastorie (4:08)
    7) L'Estinzione (6:26)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Pierpaolo BIBBO: Voice and backing vocals, electric and acoustic guitars, bass, keyboards, and programming
Massimiliano CONGIA: Voice in track 6
Luca AGNELLO: Violin in track 4
Mauro GALA: Drums in tracks 1, 2, 5 and 7
Simone SPANO: Drums in tracks 3,4 and 6

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020