CHRONIQUE / REVIEW

Perfect Storm

No Air

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

March 19, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Glassville Records

Pays-Bas / Netherlands

Mario Champagne - June 2021

9,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

PERFECT STORM nous vient des Pays-Bas, en fait de Groningue, située en haut et dans l’Est de ce beau petit pays. Un sextette sous la houlette du guitariste-compositeur Gert-Jan SHURER, qui compose les titres de ce projet musical, les paroles étant sous la responsabilité de Hiske OOSTERWIJK. « No Air » est le premier album de cette formation dont les textes sont axés sur les relations humaines. Ce qui sidère dès la première écoute, c’est la maturité et la cohésion de l’ensemble, autrement dit, la magie des personnes à la bonne place. Il faut savoir que tous ces musiciens ont des expériences musicales solides ayant précédemment tous roulés leurs bosses dans d’autres groupes. Il y a aussi un style très affirmé qui transcende les sept titres offerts, leur propre son, soit un néo-prog moderne, et lumineux, grâce à de légères intonations Jazz, et des sections plus Pop, alternatives et AOR, où se démarque l’excellent chanteur Adel SAFLOU à la voix qui groove, en étant chaude et rugueuse. Accompagné par Hiske OOSTERWIJK, à la voix féminine douce, on retrouve dans le chant de ce duo de beaux contrastes et des alliances de bon aloi. Celle-ci assume un rôle de support la plupart du temps quoique dans le titre « No Air », elle a les honneurs de tenir le premier plan.

Ambitieux, ils ne font pas dans la courte besogne avec des titres qui varient entre six à plus de neuf minutes, ce qui laisse amplement de temps pour y insérer de multiples variations de tempo et de rebondissements, et faire preuve d’un talent certain dans des performances tout ce qu’il y a de plus mélodiques. D’emblée, ils commencent avec force avec « The Strength », alliant hard rock et pop jazzy avec des sections plus « électro », comme si LEVEL 42 s’accoquinait avec FROST*. Le vocal de SAFLOU est assez hallucinant par son naturel, le niveau des inflexions et sa portée. Personnellement, je crois que toutes les formations rêvent de ce genre de voix. Et, PERFECT STORM l’a !

Ils enfilent avec « The Search », au rythme accrocheur, et SAFLOU vole le show avec sa voix pleine de grains, qui groove, tout en étant rugueuse. On dirait que l’instrumentation est tout simplement un écrin pour mettre en valeur ses cordes vocales. Avec en plus un superbe passage avec cette voix féminine douce et chaude, au travers de plusieurs variations de style, on a droit à un sacré spectacle avec un mur du son de guitares et de percussions. Je dois avouer que je suis conquis! « Sun For Life », un art rock/ néo prog qui s’étire sur la longueur en prenant plusieurs avenues, avec un groove aux échos d’électro. Une autre belle montée en puissance progressive, où SAFLOU excelle. Vraiment, si j’étais juge à « La Voix », je sauterais à deux pieds joints sur le bouton rouge! Et que dire des synthés, l’alchimie qui règne avec le guitariste et les percussions me donnent la banane! Chœurs grandioses, bourdonnement des synthés, ils savent instaurer une tension dramatique pour faire jaillir le popcorn en finale!

« Hope », quant à elle, à un petit côté rock américain, dans les riffs et dans la puissance instiguée. Elle brille par sa différence, mais encore une fois SAFLOU émerveille et on finit par n’entendre que lui. Avoir autant de talent, cela ne devrait pas être permis! C’est un naturel. La musique oscille dans les influences de PORCUPINE TREE, les riffs sont solides et on ne peut être que scotché dans cette fin aux rythmes plus « hard ». Après ces élans virils, la douceur et l’intimité en vase clos du piano, dans l’introduction de « No Air », frappe par son contraste, vue qu’on s’était habitué jusqu’à maintenant à une orchestration grassement nourrie. La voix de Hiske s’insère parfaitement dans ce titre qui maintenir une ambiance féérique et aérienne. Les inflexions Jazz dans la voix de cette dame rappelle les performances lumineuses des chanteuses de RUPHUS. Le crescendo qui suit est phénoménal, s’érigeant en hymne à la cadence appuyée tandis que les claviers font merveille dans une finale ébouriffante.

« Mind’s Eye », quel Jazz rock ! Groovant, virevoltant, avec de fortes influences seventies. SAFLOU et Hiske se partagent la vedette, dans ce titre qui fait partie de la fraction relativement « hard » de cet album, terme que je devrais utiliser avec modération. Pour conclure, « How It Ends », où l’émotion se contorsionne dans les cordes vocales de ce petit prodige. Un titre où les rythmes oscillent en pop rock lourde et passage AOR pour radio FM en mode semi-balade. La permanence des contrastes, c’est comme le sucré salé, cela fait toujours son effet. Entre émotions en mode planant, et riffs bien assenés, on navigue entre deux eaux, nous servant tout ce qu’on aime en quantités suffisantes.

Bon, que dire de plus ! Si vous aimez les performances vocales dont l’assise est une musique diversifiée bâtie pour magnifier celles-ci, PERFECT STORM possède amplement cet atout, livrant des titres mélodiques où l’intérêt de l’auditeur est constamment maintenu sans jamais sombrer dans la facilité. La performance vocale de SAFLOU, je n’ai pas besoin d’en rajouter ; écoutez par vous-mêmes, et vous comprendrez. Il n’y en a pas beaucoup de voix exceptionnelle et accrocheuse de ce genre. PERFECT STORM nous livre là un excellent premier album, qui souhaitons-le, obtiendra la reconnaissance qu’il mérite car ils offrent le bonheur et le bonheur croit avec l’usage. Titres préférés; « The Search», «Sun For Life», «Hope» et «How it ends». Bonne découverte !

    1. Strength (8:18)
    2. The Search (6:55)
    3. Sun For Life (8:08)
    4. Hope (7:41)
    5. No Air (6:55)
    6. Mind's Eye (6:15)
    7. How It Ends (9:34)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Gert-Jan SCHURER - Guitars
Ard OFFERS – Vocals & Keyboards
Adel SAFLOU - Vocals
Hiske OOSTERWIJK – Vocals & Lyrics
Jesse BOSMAN - Drums
David KLOMPMAKERS - Bass Guitar