CHRONIQUE / REVIEW

Ola Lindqvist

Tales From The Valleys

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

January 18, 2021

Format:

Digital

Label:

From:

Independent

Suède / Sweden

Roberto Cabral - March 2021

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Ma toute première rencontre musicale avec la Suède a été par l’entremise de BO HANSSON avec le fameux ‘’Sagan Om Ringen’’ ou plus connue comme ‘’Music inspired by Lord of the Rings’’ et dès la première écoute de cet album tout instrumental de ce jeune prodige de 22 ans OLA LINDQVIST un nom à retenir d’ailleurs, j’ai tout de suite pensé à son compatriote mais selon OLA ses inspirations sont plutôt celle de MIKE OLDFIELD et GENTLE GIANT, bassiste depuis l’âge de 9 ans il a depuis intégré bon nombre d’instrument, les claviers la guitare acoustique et électrique la batterie la flute ainsi que les percussions. En fait il fait pratiquement tout, la programmation l’enregistrement le mixing et le mastering. Pour l’album ses inspirations ont été les FLOWER KINGS, KAIPA, SAMLA MAMMAS MANA, MOON SAFARI et plusieurs autres. Des éléments de folk scandinave de musique de cirque ainsi que des touches de jazz parsèment cet album.2 de ses copains sont de la partie ERIC BJORGLUND au violon ainsi que SEB ERIKSSON (du groupe KHADAVRA) a le sitar. Pour la pochette qui est magnifique le personnage près de la tente du cirque est un barde qui s’en va à l'aventure, JOHAN BORJESSON en est l’artiste.

La première pièce débute avec des bruits d’oiseaux et un orgue de barbarie ce qui crée parfaitement cette ambiance si propice au cirque, et n’est évidemment qu’une intro a ‘’Tales from the Valleys’’ une guitare qui curieusement me fait penser à JAN AKKERMAN (FOCUS) et le violon qui embarque ça rappelle effectivement GENTLE GIANT par les changements fréquents de signature et la complexité des arrangements. Une basse bien ronde la guitare omniprésente qui nous raconte une histoire on s’immerge facilement dans son monde. L’orgue de barbarie de nouveau, des applaudissements des rires et le thème principal nous revient de belles envolées de guitare le jeune la manie bien cette guitare. ’’The Magician’’ débute sur des nappes de mellotron et de glockenspiel et une guitare langoureuse à souhait et la rhythmique basse-batterie efficace. Un jeune ROINE STOLT qu’il est bon à la basse, et la guitare a des lignes tellement jazzistiques, j’adore son jeu tout en nuance et en douceur. Un sitar et surtout le mellotron nous cantonnent solidement dans le prog. ’’Elephant Seal’’ commence sur une guitare acoustique suivi de ce son de guitare propre à lui mais qui me berce et me rappelle le band FOCUS encore une fois, superbe, plusieurs percussions et un piano électrique en contretemps wow CHICK COREA qui reviens d’entre les morts. Une finale toute acoustique et le thème du début voilà 35 minutes c’est bien court quand on embarque dans une si belle odyssée.

Donc un jeune remplie de promesse et de qui j’attends un album bientôt qui je l’espère sera plus long que ces 35 minutes trop vite passées, un nom à retenir… OLA LINDQVIST qui espérons le saura faire une grande carrière comme son influence première ROINE STOLT et surtout il m’a donné envie de visité le DALARNA une province suédoise qui en français pourrais se traduire par ‘’Dans une Vallée’’ Bonne écoute.

    1. Echoes of a Carnival (Intro) (1:48)
    2. Tales From The Valleys (11:20)
    3. The Magician (9:05)
    4. Elephant Seal (12:54)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Musiciens:
Ola Lindqvist: Guitars (6 & 12 strings acoustic & electric, electric bass, flute, keyboards (grand piano, electric piano, clavinet, organ, mellotron, bass pedal) percussions (cowbell, frog buzzer, glockenspiel, gong, sambago bells, shaker, woodblock), drums, voices, applause (2)

Erick Björklund: Violin (2), Applause (2)
Seb Eriksson: Sitar (3)
Aaron Owenius: Applause (2)
Hugo Linnman: Applause (2)