CHRONIQUE / REVIEW

Octarine Sky

Close To Nearby

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 5, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Uberwald Records

USA

Alain Massard - November 2021

8,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

OCTARINE SKY sort son premier album avec Simon Phillips à la batterie, Guthrie GOVAN et Amit CHATTERJEE à la guitare. OCTARINE SKY c’est avant tout un melting-pot de prog, jazz, d’art rock, de new age et de musique classique pour le piano bien présent de Dyanne Potter VOEGTLIN. C’est aussi de la virtuosité en barres provenant des dérives des POTTER’S DAUGHTER naissant en 2018. Un enregistrement d’une grande performance pour sa musique bigarrée et des virtuoses musiciens pour vous envoyer dans un monde musical singulier. Un son innovant, intimiste, vibrant et créatif.

« One » départ sur le 1er mouvement de la Sonate pour piano n°1d’Alberto GINASTERA. Air enjoué et combat piano-batterie entre Dyanne et Simon sur une basse free-jazz classieuse. « Rosewind » suit, ambiance éthérée pleine de grâce, air vite secondé et amplifié par la guitare de Jan; air langoureux, batterie aérienne puis déclinaison fruitée, orchestrale avec chœurs rappelant un temps le ‘Ederlezi’ de KUSTURICA intimiste ou les I AM THE MORNING. « Night Sky/Into the Dream » avec ses vibrations claviers sorties d’une BOF, le piano en avant et Guthrie qui vient semer le doute musical amenant le titre sur un son digne d’Al Di Meola ou Santana; ça gicle de partout, c’est frais, fruité, de la pop inventive au solo ensorceleur, air musical à part. « The Mask » et son ressac plage orientale, piano jazzy avec la batterie pinceau caractéristique; guitare acoustique venant accompagner le piano et la voix de Dyanne; une voix off progressiste à la Floyd puis roulement de tambours et ça change de ton, la guitare expressive de Jan met le feu au titre. C’est doux, cristallin, aérien, la voix intimiste folk part sur la fin sur un ton plus rock.

« 5 » change de style et sort un titre heavy limite LED ZEPPELIN, dans le cadre fusion-jazz-dithyrambique; des claviers, des chœurs samplés, des voix de sirènes entraînant sur les rochers ou les plaines ensorcelées; des cordes de la guitare de Guthrie montrent qu’il peut s’en servir dans différents styles et rappellent la folie de Jeff BECK; ambiance éthérée, planante, synthétique, la guitare virevolte et fait partir le titre sur des versants musicaux incontrôlés. « Midnight » strident, glauque, sombre, hard-rock avec ce riff endiablé; Dyanne distille sa voix douce et répétitive avec un ‘Nevermore’ incisif tandis que Guthrie met le son et le feu au morceau en proposant une déclinaison stridente à sa suite sur un majestueux solo endiablé, l’un des plus beaux de l’album. « VII » et le retour du piano pour ce qui ressemble de loin à un jam organisé sur la suite de Julia SCHWARTZ; Simon répond pad par pad aux notes de piano cristallines; les parties subtiles guitares donnent du relief opportun à ce titre de base monolithique; quelques notes de synthés gras dégoulinants donnent dans l’improvisation contrôlée me rappelant les incursions progressives désarticulées du KING CRIMSON période ‘Red’ et plus, tourmenté. « Hold » au son yessien pour la voix et la guitare d’Amit, rythme frais, entraînant; bon lorsqu’on sait que Jon ANDERSON lui-même a donné son absolution dessus, on n’est pas surpris; titre final aérien aux claviers hauts et fugaces qui donne encore plus de spleen musical sur ce que peut être la musique créative.

OCTARINE SKY sonne POTTER’S DAUGHTER mais parvient à créer un nouveau concept musical flirtant avec beaucoup de genres, peut-être un peu trop de fait. Frais, inventif, progressif, mélange jazzy-pop-folk et real world. Un son avant-gardiste aventureux qui dérègle les tiroirs de classement; un album limite zeuhl, musique de chambre, free-jazz déstructuré, dans les contrées d’un ART ZOYD donnant à la musique une nouvelle dimension musicale; un album singulier qui égaye les oreilles.

    01. One (4:28)
    02. Rosewind (5:07)
    03. Night Sky / Into the Dream (4:46)
    04. The Mask (7:27)
    05. 5 (5:38)
    06. Midnight (4:35)
    07. VII (7:47)
    08. Hold (4:57)
    Total : 44’45’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Dyanne Potter Voegtlin: Vocals, Piano, Keyboards
Jan Christiana: Bass, Bass Synths, Keyboards, Guitar, Backing Vocals
Simon Phillips: Drums
with:
Guthrie Govan: Lead Guitar (tracks 3,5,6 & 7)
Amit Chatterjee: Lead Guitar (track 8)
Christian Voegtlin: Narration (track 4)