CHRONIQUE / REVIEW

Nodo Gordiano

Sonnar

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 30, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

Italie / Italy

Denis Boisvert - February 2021

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Cinquième album déjà pour ce groupe italien qui a grandi dans la potion magique de KING CRIMSON et BANCO. ANDREA DE LUCA est le maître d’œuvre, mais il est brillamment entouré. Le groupe chante dans la langue de Shakespeare et la voix féminine grave et mélancolique contribue amplement. Le style est un bel amalgame plus proche du jazz psychédélique que du ‘progresivo italiano’ typique. Le saxophone est sublime et rappelle VAN DER GRAAF dans sa façon de créer des atmosphères lourdes et menaçantes. La thématique est mystique, mystérieuse et mélancolique.

On ouvre avec une adaptation du poème ‘Chanson de Mélancolie’ de NIETZSCHE qui ici s’intitule ‘Only Fool! Only Poet! et qui contient tous les éléments de ce qui va suivre, une batterie et des percussions élaborées, la basse soutenue et les guitares mélodiques, la voix chaude. Après un voyage limbique très ‘frippien’ on plonge dans le monde des morts avec le fabuleux ‘CHARUN’ version étrusque du mythe grec de Charon, celui qui accompagne les morts en enfer. Ici les percussions fascinent et les claviers lourds et pleins de sous-entendus m’ont rappelé ANEKDOTEN.

‘After Dusk’ et la pièce de résistance: une suite de 20+ minutes en 8 parties et qui commence innocemment comme dans une cour d’école mais vire rapidement en cacophonie contrôlée et fait de multiples clins d’œil à Crimson (‘21st Century Schizoid Girl’). Le rythme est endiablé par moment, les cuivres foisonnent et délirent, les guitares se réverbèrent majestueusement, on jubile. Vraiment un morceau spectaculaire qui mérite votre attention soutenue. Possiblement une de leur meilleure composition. Dynamique, rock, épique, pleine de surprise, jamais de longueur. Le jeu de guitare est franchement impressionnant. On enchaînera avec un autre morceau mythologique ‘Varth’ est la contrepartie féminine de ‘Charun’ gardienne de l’enfer, ailée et avec des yeux sur ses ailes, une sorte de papillon de nuit maléfique. La pièce qui porte son nom est toute simple sur des arpèges de guitare en crescendo-decrescendo et des ‘mellotron’ tremblotants. Réussi.

On termine avec ‘SONNAR’, la pièce-titre tout en douceur sur des accords de piano électrique et une guitare d’abord éthérée puis plus musclé et finalement un long passage chanté et une guitare tremolo qui récapitule un peu le beau voyage qu’on vient de faire. Tout comme Alexandre qui trancha le nœud gordien avec son épée plutôt qu’avec ses mains, on applaudit les membres de NODO GORDIANO pour leur témérité et leur façon d’aller droit au but. Un album qui justifie la raison d’être et le riche héritage du rock progressif. Très organique et fortement recommandé. A suivre.

    1. Only Fool! Only Poet! (9:06)
    2. Limbic Rendez-vous (6:57)
    3. Charun (3:51)
    4. After Dusk (20:47)
    i) Promenade, ii) Debut, iii) Hey, Mr. Professor!, iv) Sgalambro's Ghost, v) Pometin, vi) Pale Gallery,
    vii) Transhipment, viii) Nightdrive
    5. Vanth (5:30)
    6. Sonnar (8:23)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Filippo Brilli: Winds
Andrea De Luca: Strings, keyboards
Davide Guidoni: Percussion, keyboards
Natalia Suvorina: Voices