CHRONIQUE / REVIEW

Naryan

The Withering

Releases information

Release date:

December 11, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Progressive Gears Record

Finlande / Finland

Sébastien Buret - April 2021

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

« Naryan » est un groupe finlandais de rock progressif créé en 2005 par Lauri KOVERO et Harri RANTANEN et le nom du combo n’est autre qu’un sobriquet qu’ont inventé à l’époque les deux musiciens pour parler de leur projet et il faut qui sait le préciser, cela n’a aucun rapport avec la langue ou la littérature locale.

Après deux albums à leur actif, ils nous proposent aujourd’hui leur troisième opus à savoir « The withering » que l’on peut traduire littéralement par « le flétrissement ». Il convient de reconnaître qu’à l’instar de la couverture et de la pochette intérieure, ce titre ne respire ni la joie ni l’insouciance alors qu’une étude sérieuse classe la Finlande parmi les pays les plus heureux au Monde et il y a de quoi avec un lac pour vingt-neuf habitants et un fait de gloire ultime : les « angry birds » y sont nés. Dès lors, que se passe-t-il ? Trêve de plaisanterie, c’est l’âme russe que l’on ressent ici, cette mélancolie musicale si puissante, inaltérable et d’une beauté inclassable. Tout est évident dans l’introduction au piano et violoncelle où l’auditeur pourra aisément fermer les yeux et se retrouver dans le froid des steppes russes, le tocsin sonne même à la fin, la messe est dite. Le ton est ici solennel et le thème récurrent est la perte, la mort. Ce sont d’ailleurs des photographies en sépia de funérailles qui se trouvent à l’intérieur du livret ainsi que des clichés de portraits jaunis par le temps. L’humeur est au recueillement, aux souvenirs d’une époque victorienne?

Musicalement, je n’utiliserais pas de terme type dark ou gothique mais utiliserais sans nul doute le qualificatif de rock progressif symphonique qui, appliqué aux cultures des pays nordiques fait des merveilles. Les norvégiens de « Gazpacho » en sont le porte étendard et à l’écoute de « The withering », on retrouve bon nombre d’éléments qui font la force de ces groupes scandinaves jusqu’aux portes du métal avec des groupes fabuleux, je ne peux m’empêcher de citer « Vulkan » à titre d’exemple. Le sextet nous propose une musique riche et dense avec des accords souvent mineurs avec l’apport majeur d’instruments très diversifié : des instruments à vent, du piano, du violon et du violoncelle. C’est sans compter sur les harmonies vocales et les chœurs de l’ensemble “Tempere Opera Choir” qui apportent force et beauté. En quelques mots et pour faire simple : le disque frappe par sa densité harmonique et la richesse des ornementations sans que cela ne fasse pourtant trop pompeux. Tout semble équilibré, à sa place, le « tout » prédomine sur quelque instrument ou individualité que ce soit et c’est un point très intéressant à noter il me semble. Pour les amoureux de la guitare, vous ne serez cependant pas déçus avec à la clé des envolées hautes en couleur ! Écoutez à titre d’illustration « Until we meet again » et vous vous ferez une bonne idée en la matière.

Avec ses dix titres relativement courts, « Naryan » nous emmène ici au cinéma et la projection nous embarque totalement dans leur univers. « The world is filled with silence » retentit dans les enceintes, c’est un véritable tour de force symphonique à bien d’égards, imaginez-vous le décor ? Une bataille, le dénouement final ? Vous n’avez pas vu passer le temps durant la séance et moi non plus et d’ailleurs, le générique de fin nous achève avec un « Takaama » aux refrains folkloriques du plus bel effet, personne ne se lève dans la salle et le public reste silencieux, écoute jusqu’au bout, religieusement. Point de chuchotement, le silence a envahi ce petit monde. C’est pour ces raisons que nous aimons la musique : elle nous fait rêver, voyager. Pourtant sombre à la base, cet album est de ceux qui redonnent le sourire et la foi en la production musicale actuelle. « The Withering » est une œuvre de très grande classe, tout simplement.

    1. The End (02:12)
    2. You Are the One (04:12)
    3. Now You're Gone (03:43)
    4. IV (00:53)
    5. Black Swan (03:23)
    6. Until We Meet Again (04:34)
    7. Hear Me Now (04:06)
    8. Room of Angel (05:28)
    9. The World Is Filled With Silence (06:36)
    10. Takamaa (03 :49)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Tommi Niemi - Vocals
Lauri Kovero - Guitars
Raino Ketola - Guitars
Nona Onnela - Violin
Tommi Tanhuanpaa - Druming & Backing Vocals
Antti Valiniemi - Bass
Evelina Sydanlahde - Piano, Flute & Backing Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020