CHRONIQUE / REVIEW

Musk Ox

Inheritance

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

July 9, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Independent

Canada

Alain Massard - July 2021

8,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

MUSK OX est le trio canadien de musique de chambre folk des membres de LEPROUS, THE VISIT et THE NIGHT WATCH. C’est leur 3e réalisation 7 ans après leur dernier, 8 réalisations en tout avec les EPS. Un squelette de base à la guitare et l’ajout du violon et du cello pour un son brut, intimiste, frais et sombre, pour ceux qui ont ouverts au temps des concerts pour AGALLOCH. MUSK OX c’est un son à part intimiste, animal, peut-être autant que le nom de leur groupe, c’est surtout aussi un concentré d’émotions dont nous allons nous plonger ci-après.

« Inheritance (Part 1 – Premonition) » ouvre le bal avec un hymne à la musique et à la nature : l’on ressent le vent dans les arbres, les gouttelettes de rosée qui tombent, les feuilles agressées par cette eau qui plient devant le poids, le brouillard du moment avec sa formation; un aspect dramatique de ce que la musique de chambre peut donner : mélodie, atmosphère sombre, moment intimiste, j’ai lu que le ‘Relayer’ de YES avait été choisi comme esquisse. « Inheritance (Part 2 – Hindsight) » pour la suite sur une composition encore plus sombre, un éventail de notes avec un superbe crescendo au départ; les instruments se complètent admirablement et donnent une intensité lourde d’émotions, rappel sur ce qu’AGALLOCH faisait si bien, sur les dérives de TENHI aussi avec l’association d’une note et d’une émotion; du rock sombre intimiste dans la lignée d’un titre à la TANGERINE DREAM de ses premières années. A 10 minutes, on aimerait l’explosion électrique, mais le retour au calme temporaire fait disparaître cette idée avant que l’explosion acoustique ne parvienne quelques minutes plus tard, accouchant d’une intensité dramatique.

« Memoriam » sur un air mémorial qui me rappelle à certains moments le côté dramatique de ‘Requiem For a Dream’, chanson interprétée en clip au milieu des bois, tout est dit; moment rappelant le début de cette pandémie mondiale avec latence sur notre sort, incertitude et honneur aux disparus, pièce simple et bourrée d’émotion, d’innocence; ballade lente, intimiste, mélancolique où les retours me ramènent un temps aux notes de Philip GLASS. « Ritual » pour un morceau avec des breaks, d’un départ dramatique à des moments où la gaieté sourde renvoie au spleen de l’espoir, où les instruments semblent se poser séparément et donner chacun un sens à la vie avant de repartir ensemble sur un air lourd, menaçant et onirique. « Weightless » pour le titre final qui donne ici sur un maelstrom musical à trois instruments, où comment l’intensité dramatique de notes complexes peut amener à une composition intense et envoûtante, où le temps semble s’être figé quelques instants.

MUSK OX offre du black métal atmosphérique épuré; une bande son minimaliste à écouter au milieu des bois, un soir avant l’orage; un mélange intime de folk, de nature, d’expression sauvage et de recueillement progressiste. Simple, beau, efficace, progressivement envoûtant et surtout à la lisière du métal et du classique. Il y a parfois où on peut parler du son, de l’air, il y a des fois où il faut juste écouter.

    1. Inheritance (Part 1 – Premonition) (5:56)
    2. Inheritance (Part 2 – Hindsight) (17:32)
    3. Memoriam (6:02)
    4. Ritual (11:19)
    5. Weightless (7:10)
    Total : 47’59’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Nathanael Larochette: Classical Guitar
Raphael Weinroth-Browne: Cello
Evan Runge: Violin