CHRONIQUE / REVIEW

Monolyth

A Bitter End / A Brave New World

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

October 30, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

M - Theory Audio

France

Sébastien Rancourt - March 2021

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Après pratiquement onze ans d’absence, Monolyth refait surface avec son deuxième opus. En une décennie, la formation a été presque entièrement renouvelée. Seul Amaury DURAND assure la continuité parmi le quintet français. Je dois l’avouer, je n’avais jamais entendu parler d’eux avant cette chronique. Ne sachant trop à quoi m’attendre avant de démarrer l’écoute, j’en prit plein la gueule dès l’amorce. Une pièce à la fois rapide et lourde, un refrain juste assez accrocheur, « The Ego Disaster » se veut un excellent préambule à l’album.

La voix rauque, presque growling, de DURAND pourrait en rebuter quelques-uns. Étant moi-même un habitué de ce type de chant, j’ai eu certaines difficultés à cerner certains passages. Dommage parce que la plupart des textes sont bien construits et mériteraient d’être un peu mieux mis en valeur. Hormis cet aspect, DURAND réalise un excellent travail tout au long de l’offrande. Il excelle spécialement dans la plupart des refrains grâce à des mélodies plus senties et une voix moins criarde. « Insipid And Shallow » et « Re-Awake » en sont les meilleurs exemples. Idem pour sa prestation dans la pièce éponyme « A Bitter End » dans laquelle celui-ci nous fait davantage part de sa polyvalence.

Le travail de MÉLIQUE et DIJOUX est l’un des points forts de ce nouvel effort de français. Alliant les moments lourds aux segments davantage mélodieux, les deux guitaristes tirent leur épingle du jeu dans chacune des douze compositions offertes. Une excellente démonstration de cette belle dualité se situe lors de l’intermède dans « Betrayed Again » alors que les tonalités pesantes et efficaces cèdent la place à un solo harmonieux de la part de MÉLIQUE.

Derrière sa batterie, CAUCHY peut se targuer d’avoir offert une performance presque sans bavure. Capable de soutenir des rythmes effrénés dans « The After-Vultures » et user de délicatesse lors de moments plus légers, tel qu’au beau milieu de « Like A Poison », ce batteur se veut un complément de choix pour la bande. Même chose pour FAFA à la basse, sans être la tête d’affiche, celle-ci parvient à ajouter sa touche aux compositions, particulièrement dans « A Brave New World » et « Devoid Of Compromise ».

En conclusion, il s’agit d’un intéressant retour pour Monolyth. D’excellentes pièces comme « A Bitter End » et « Ataraxia » nous donnent envie de croire que les Français ont encore beaucoup à offrir dans le futur. En attendant la suite, ce nouvel album risque de nécessiter quelques écoutes avant d’en saisir toutes les subtilités!

    1. The Ego Disaster (3:58)
    2. This Pale Imitation Of Guilt (3:10)
    3. Insipid And Shallow (4:52)
    4. Betrayed Again (4:54)
    5. Nothing Left Nothing Right (3:42)
    6. A Bitter End (7:10)
    7. A Brave New World (4:52)
    8. The After-Vultures (4:40)
    9. Like A Poison (6:01)
    10. Re-Awake (5:07)
    11. Ataraxia (5:40)
    12. Devoid Of Compromise (5:25)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Batt Cauchy: Drums
Julien Dijoux: Guitars (rhythm)
Tristan Mélique: Guitars (lead)
Fanny Fafa Oliveira: Bass
Amaury Durand: Vocals