CHRONIQUE / REVIEW

Laughing Stock

ZERO, acts 1 & 2

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

March 19, 2021

Format:

CD, Vinyl, Digital

Label:

From:

Apollon Records

Norvège / Norway

Yvon Scurti - July 2021

7,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

« Laughing Stock » est le nom du groupe; on ne réfère pas ici à l’excellent album de « Talk Talk » mais plutôt à un band norvégien, formé en 2016 par trois amis qui, après avoir joué chacun de leur coté au sein de plusieurs formations, ont décidé de mettre en commun leur talent et fonder « Laughing Stock ». « Zero » est leur troisième album à voir le jour. Il est, comme leurs deux disques précédents, un album concept. Plus précisément, cet album rassemble les actes I et II d’une pièce en 4 actes; il est prévu que plus tard cette année, le groupe sortira « Zero volume 2 » qui contiendra les actes III et IV de l’œuvre. La pièce parle d’un garçon qui se fait appeler Zero. Il vit avec sa mère qui est troublée, il fait face à des difficultés à l’école, et s’évade de sa réalité par les jeux vidéo.

Le groupe mentionne sur son site internet qu’il fait une musique qui n’est ni pop, ni rock, ni prog mais plutôt une combinaison de tout cela. Et à l’écoute du disque, on ne peut que lui donner. En effet, on y retrouve autant d’éléments propres au rock et pop tels que mélodies répétitives, enchaînement d’accords de guitare...que d’éléments relatifs au prog, le tout servi sur des rythmes généralement aux tempi modérato, mettant en contraste les moments doux et les passages plus lourds qui se font relativement discrets.

Le disque débute par une pièce au rythme lent et lourd, mais se transforme rapidement en douce ballade mêlant guitare acoustique et flûte, pour revenir à la fin avec une sonorité plus lourde. Puis débute « When darkness comes », pièce lente dominée par des accords de guitare et un rythme de batterie faisant penser au Boléro de Ravel, puis la guitare électrique envoie quelques notes pour épicer le tout.

En général, les pièces du disque sont modérées, voire lentes. Peu d’élans musicaux exubérants ici, on a affaire à des musiciens qui connaissent bien leurs instruments mais qui se collent à la partition sans trop déborder dans des improvisations. On souhaiterait même qu’ils se laissent un peu plus aller et nous démontrent leur savoir-faire. La 5e, pièce, « School », ressort du lot avec son rythme légèrement plus rapide et ses sonorités pouvant vaguement faire penser aux MOODY BLUES. On retient aussi « My love, part 2 » avec cette voix féminine qui nous hante. L’album se conclut avec la jolie « Curtains falls », musique folk où des sons d’enfants se mêlent à la guitare acoustique et au piano électrique. Mais on l’aurait souhaité plus longue.

Bref, un album plus relaxant que stimulant, qui peut laisser sur sa faim l’amateur aguerri de musique progressive mais qui peut intéresser tout amateur de musique qui souhaite se familiariser avec un genre qui s’éloigne de la pop ou du rock formaté sans trop s’aventurer sur un terrain risqué. Il reste à voir comment sonnera la suite, soit les actes 3 et 4 de l’œuvre.

    1. Welcome (2:27)
    2. When Darkness Comes (4:39)
    3. Nighttime (6:25)
    4. Imaginary Friend (4:06)
    5. School (3:33)
    6. Child (4:12)
    7. Leave Me Alone (4:44)
    8. My Love Pt. 1 (4:05)
    9. My Love Pt. 2 (4:13)
    10. Last Supper (3:32)
    11. Zero (4:31)
    12. Curtain Falls (1:48)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Håvard ENGE / Vocals, keyboards, flute
- Jan Mikael SORENSEN / Vocals, guitar, bass, drums, keyboards
- Jan Erik KIRKEVOLD NILSEN / Vocals, guitars

With:
- Samantha PREIS / Vocals as the Mother
- Helene HABERG ALLUM/ Vocals