CHRONIQUE / REVIEW

Krzysztof Lepiarczyk

Game Of Symphony

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 22, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Lynx Music

Pologne / Poland

Alain Massard - December 2021

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

KRZYSZTOF LEPIARCZYK est le claviériste et compositeur œuvrant sur LOONYPARK et avant sur NEMEZIS (consonance néo prog). Il est dans la recherche de défis sonores et publie ici son 5e album montrant une fertilité musicale et un degré de touche à tout électronique remarquable, sur une orientation bande son de films et/ou bande sons de jeux vidéo. Un son à la limite de l’art rock avec des mélodies facilement identifiables et d’autres plus complexes, torturées; une musique basée sur des sons électroniques enveloppants dégageant une ambiance festive. Un album faisant suite à ‘40’ pour sa passation de décade récente montrant son côté prolifique en cette année charnière. Du Strange néo art rock, de l’instrumental avec une voix, celle de Gabrysia angélique, mystérieuse et divine pour un voyage bucolique en quelque sorte.

« ENIAC » entame de Bande Originale de Film, de l’art rock opéra avec orchestration et chœurs, un peu d’ambiant à la Robert MILES, piano intimiste; à 11minutes une trompette réelle (ou sampler) amène un ton singulier, bluesy-jazzy de la Nouvelle Orléans, final avec ce piano reconnaissable. « CDC 6600 » pour un titre groovy-dub-dansant, un de ceux dont tu ne sais pas quoi en penser, ça s’en va sur un orchestral rythmé synthé façon 80’s, le final céleste finit de te dérouter, innovant et dérangeant. « Commodore 64 » suit avec des touches de synthé saccadées imposant une rythmique limite acide ou house music! L’analogie avec les touches du maître VANGELIS peut être citée; rythmé et amplifié par la guitare heavy à la RONDAT (je parle d’idées musicales), les chœurs reviennent pour donner une touche solennelle; je surprends des airs de Wally BADAROU, de Pascal COMELADE, de ROHMER ou de SCHULZE pour cette fusion classico-musique de chambre; toujours frais et innovant.

« Compaq Deskpro » et ‘Mario’ qui débarquent, suivi par un air western, bref éperdu je suis. Un solo de guitare jouissif entre hard et symphonique me perd encore plus et ça repart sur une sonorité BOF avec un western guilleret ou BOG (bande originale de game!); un titre enjoué bourré de gaieté, ça fait du bien en cette fin d’année assombrie à nouveau par un relent covidaire. « Diehard 2 » pour un titre remixe, allez réécouter plus haut; ici l’atmosphère sombre avec la trompette et les chœurs verse dans le jazz mélancolique dubitatif; ces chœurs forment l’ossature de ce titre permettant de naviguer loin sur les hauteurs de notre cervelet, le gris de préférence; oui, vous l’avez compris, on est en pleine imagination ici et le titre y est pour quelque chose; le final s’assombrit, on y ressent des notes que ENO et FRIPP auraient pu composer.

Un album à ne pas mettre entre toutes les oreilles, un album à découvrir en sachant de quoi il retourne, en lisant cette chronique aussi pour se préparer à affronter la folie créatrice de ce clavier hors pair qu’est KRZYSZTOF LEPIARCZYK. Un album qui touche à tout et qui rentre dans ces tiroirs que je n’aime pas nommer, mais bon je l’ai connu avec ‘Art Therapy’ en 2016 et il continue à en faire, jouissif.

    1. ENIAC (14:48)
    2. CDC 6600 (6:56)
    3. Commodore 64 (8:24)
    4. Compaq Deskpro (5:07)
    5. Diehard 2 (8:42)
    Total: 43’57’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Gabrysia Świerczek – Kurowska : Vocals
Paweł Hebda : Guitars
Grzegorz Bauer : Drums
Krzysztof Lepiarczyk (Loonypark, Padre, Nemezis, Metus) : Keyboards & bass