CHRONIQUE / REVIEW

Karmamoi

Room 101

Releases information

Release date:

May 28, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Independent

Italie / Italy

Philippe André - May 2021

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le duo est devenu trio ou plus exactement Alessandro CEFALI, bassiste invité sur l'album précédent de KARMAMOI "The Day is Done" paru en toute fin 2018 est dorénavant promu quatre cordistes officiel ; pour faire léger et rester dans le domaine de la nature, ce qu'appréciera Daniele GIOVANNONI, la chenille s'est muée de petit lépidoptère en grand lépidoptère et nous allons le voir plus loin en formation essentielle de la musique progressive que nous aimons ; à noter que ce "Room 101" est profondément inspiré du roman culte de George ORWELL "1984".

C'est parti avec des trous de mémoire et le chant martelé de Sara RINALDI. Au moins aussi brillant que dans "The Day is Done", une pièce qui voit l'apparition à la flute puis au violon de Steve UNRUH que l'on ne présente plus et de Francesca ZANETTA (un peu moins connue sauf pour les aficionados du progressif transalpin) qui nous joue une partition de cordes à l'aide d'un Solina (les amoureux des années septante comprendront particulièrement les fans de feu Richard WRIGHT qui l'utilisait beaucoup), bref on commence par ma pièce préférée (10/10).

Plus mystérieux et introspectif "Drop by Drop" n'en demeure pas moins intéressant de par sa progression harmonique et la nouvelle intervention de monsieur UNRUH au violon mais un violon plus apaisé que dans le titre d'ouverture, une pièce chantée à deux voix, féminine et masculine par Sara RINALDI et Valerio SGARGI, avec un final opératique (9/10).Plus calme au début mais aussi ce que j'appelle plus barré "Dark City" met en avant l'instrument de prédilection du maitre de cérémonie Daniele GIOVANNONI la batterie et la guitare volontairement déjantée voir punkoïde d'Alex MASSARI (Never Minds KARMAMOI......), pas facile d'accès au premier abord (8/10).

Épisode 4, le plus long, presque onze minutes pour "Zealous Man", introduction délicate piano/voix avant une montée paroxysmique jusqu’à la sixième minute puis le retour du piano/voix et un final limite technoïde en tout cas très psychédélique qui met en valeur la six cordes du sieur MASSARI, de nombreuses écoutes vous seront nécessaires pour apprivoiser cette pièce, un peu comme la précédente en fait (8/10). Arrive "Newspeak", introduction piano/guitare, drumming saccadé et précis de Daniele GIOVANNONI, qui donne de nouveau la part belle aux invités de luxe que sont Adam HOLZMAN qui nous offre un solo de moog dévastateur au mitan du morceau auquel se joint le violon plaintif de Steve UNRUH et nous terminons cette plage avec le calmissime piano d'HOLZMAN, morceau instrumental (9/10).

Il nous reste le titre éponyme "Room 101", le plus court de l'album, presque sept minutes quand même, chanté à deux voix comme la seconde plage, mais un peu trop bordélique à mon gout, d'où ce que j'appellerais gentiment une "faute de gout' (5/10).Nous clôturons les débats avec l'entrée dans un nouveau monde, un titre totalement heavy qui justifie son classement dans cette sous-catégorie de la musique progressive, ça déménage grave, Alex MASSARI a du beaucoup s'amuser à jouer ce titre, qui se calme un tantinet dans son dernier tiers, ouf diront certains, un "New World" éclairé dans sa phase conclusive par un solo de synthétiseur lumineux d'Emilio MERONE qui nous avait déjà enchanté de la même façon dans l'album précédent (8/10).

Le son et la production de cette chambre 101 m'ont semblé par moments un peu secs mais c'est peut-être voulu ? Un excellent disque néanmoins qui sera dans mon top 10 de l'année en cours et certainement mieux.

    1. Memory Holes (9:12)
    2. Drop by Drop (8:33)
    3. Dark City (7:15)
    4. Zealous Man (10:53)
    5. Newspeak (8:06)
    6. Room 101 (6:53)
    7. The New World (9:45)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Daniele Giovannoni: Drums, Keyboards, Backing Vocals
Alex Massari: Guitars
Alessandro Cefalì: Bass

With:
- Adam Holzman: Piano and Moog Solo (5)
- Steve Unruh: Violin and Flute (1,2,5)
- Sara Rinaldi: Main Vocals
- Emilio Merone: Piano and Keys Solo (7)
- Valerio Sgargi: Tenor & Backing Vocals
- Francesca Zanetta: Solina (1)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020