CHRONIQUE / REVIEW

Karfagen !

Land Of Green And Gold

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

January 7, 2022

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Caerllysi Music

Ukraine / Ukrain

Alain Massard - December 2021

8,9

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

KARFAGEN est le groupe du multi-instrumentiste Antony KALUGIN qui sort des albums sous ce nom avec deux en 2020 et sous le sien, le dernier en décembre de cette année 2021! Prolifique vous aurez compris et leur 13e à ce jour. Au départ il était estampillé néo-prog avec des relents de MINIMUM VITAL, ce pourquoi j’étais tombé dessus en 2007; ensuite, des ambiances des FLOWER KINGS, TRANSATLANTIC, GENESIS, Mike OLDFIELD, UK, CAMEL. Depuis un son propre à part. La pandémie a ce côté paradoxal d’augmenter leurs sorties; un voyage à nouveau dans ses pensées de notes pour dévoiler ses paysages et mélodies intimistes le tout en 3 chapitres, un voyage où j’espère être surpris par de la nouveauté.

Chapter 1: Land of Green

« Kingfisher and Dragonflies (Part 3) » avec une intro symphonique douce entre du GENESIS et du ELP, peut être un peu d’ELOY du début, bref c’est l’intro musicale bucolique qui donne du cachet. « Land of Green (Part 1) » pour le début du voyage musical sensitif et divagation dans l’univers d’Antony et de ses musiciens; le saxo entre du KING CRIMSON et du RAFFERTY égaie, les percussions aériennes permettent aux claviers électriques et piano de donner un sens plus élaboré encore, j’y perçois des touches oldfieldiennes; le final dévale sur des soli de guitare bluesy-jazzy. « Land of Green (Part 2) » pour un titre bluesy, douceur ouatée, repas aux chandelles avec accordéon en fond spleen-fondant, la guitare qui entraîne en fin et donne plus de caractère, explose de façon jouissive; génial d’avoir séparé la longueur, je le remets tout de suite. « Solis Festum » sur une déclinaison classique crimsonienne, la guitare acoustique, l’accordéon, des bruits d’oiseaux, un orgue sur le ‘Génération 13’ des SAGA, bref à part et singulier; un son qu’Antony a forgé pour donner ses lettres de noblesse au groupe, bien plus qu’un simple interlude. « Land of Green (Part 3) » sur une ambiance jazzy avec un son de cuivres, funky presque disco des débuts, une clarinette, la guitare solo ramène à une expression rock aseptisée qui permet de ne pas s’ennuyer, l’accordéon envoie sur « Pastoral » avec un arpège guitare cristallin, un interlude comme un ‘Horizons’ fermant la 1ère page.

Chapter 2: Land of Gold

« Garden of Hope (Part 1) » entame sur une ambiance cosy, chaleureuse, une ébauche de recherche musicale, un son plus pop-folk au départ limite new age, ambiance mystérieuse aussi avec les instruments à vent; la première voix apparaît sur ce titre à mi-parcours, dénote puis donne de la chaleur; les synthés d’Antony sont merveilleux dans le sens où l’on a l’impression qu’il y a plusieurs claviers qui jouent en même temps, juste divin. « Land of Gold » suit avec un piano sobre amenant un son typé à la CAMEL; la flûte d’Elena fait le travail et presque oublier l’ambiance jazzy-prog développée; la guitare de Max rajout de la fluidité; un vocoder pour amener un peu de space prog récent. Une finale à écouter, difficilement retranscriptible en mots, un plaisir de fait; toujours étonné lorsque je chronique un son qui n’est pas ma tasse de thé mais que je bois avidement.

Chapter 3: Land of Jazz (bonus tracks)

« Garden of Hope (Part 2) pour le 2e chanté, c’est simple, légèrement répétitif; exploration improvisée sur la fin, trompette, saxo, basse à la SERRA pour un rendu intimiste et chatoyant; simple mais divertissant. « Land of Jazz » toujours cette basse et un titre qui semble partir sur une impro sous acid…. L’image bien entendu pas la réalité; le saxo me fait penser un peu aux PANZERBALLETT soft, bref bel exercice de style. « Land of Jazz (outro) » et l’outro jazz cabaret pour une rêverie nocturne, retour sur terre.

Bon, KARFAGEN a encore réussi son examen de passage; du prog symphonique où les instruments sont à la fête, où les rythmes et airs sont variés ce qui permet aussi de faire évoluer le groupe, de ne pas le cantonner dans un rétro-prog trop sectaire. Un album frais, varié, qui montre toute l’étendue des musiciens; un album vintage pour les climats proposés mais jeune pour la richesse des sonorités déployées; un album riche musicalement, créatif, envoûtant et très riche. Il y a du son des 70’s sûrement mais actualisé, son qui reste avant-gardiste, productif, aérien et innovant. Du Symphonic Art Rock!

    Chapter 1: Land of Green
    1. Kingfisher and Dragonflies (Part 3) (2:11)
    2. Land of Green (Part 1) (11:00)
    3. Land of Green (Part 2) (3:30)
    4. Solis Festum (1:40)
    5. Land of Green (Part 3) (4:57)
    6. Pastoral (1:34)

    Chapter 2: Land of Gold
    7. Garden of Hope (Part 1) (7:49)
    8. Land of Gold (13:20)

    Chapter 3: Land of Jazz (bonus tracks)
    9. Garden of Hope (Part 2) (4:31)
    10. Land of Jazz (6:37)
    11. Land of Jazz (outro) (0:44)

    Total Time 57:53

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Antony Kalugin : Keyboards, vocals, vocoder, percussion

With:
- Alexandr Pavlov : Electric, acoustic & nylon guitars (1-7,9)
- Max Velychko : Acoustic & electric guitars (8,10)
- Yan Vedaman : Tenor & soprano saxophones
- Konstantin Ionenko : Bass & double bass
- Ivan Goritski : Drums
- Sergii Kovalov : Accordion (3,4)
- Elena Kushchii : Flute (8)