CHRONIQUE / REVIEW

Hillward

Alternate Timelines

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

March 29, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

Canada

Tarik Najab

8,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Hillward est originaire du Québec et se compose de David LIZOTTE au chant et à la guitare, Alexandre LAPIERRE à la guitare, André-Philippe POULIOT aux claviers, Jean-François BOUDREAULT à la basse et Antoine GUERTIN à la batterie. Hillward est aussi la réincarnation d’un groupe Metal Canadien disparu, Southern Cross, mais qui avait fait un très bon album intitulé “From Tragedy.” La ressemblance de style et jeu est effectivement frappante! Voix claire, belles mélodies et catchy riffs! Après quelques recherches j’ai pu confirmer que David était bien le chanteur de Southern Cross, Antoine rejoignit le groupe en 2009, remplaçant Frédéric St-ONGE a la batterie et le bassiste J-F. BOUDREAULT était aussi bassiste dans Southern Cross.

Depuis la sortie de leur premier album « Flies in Amber Stones » en 2015, Hillward, le lourd quintette rock progressif du Québec, peaufine son art en jouant des spectacles locaux dont le célèbre Festival d’Été de Québec en 2016, ainsi que divers décors d’ouverture pour des groupes majeurs comme Symphony X et Uriah Heep. Hillward a récemment sorti leur troisième album, celui-ci intitulé “Alternate Timelines”. Après 2 grands albums, j’avais de grands espoirs pour celui-ci…L’album est sorti le 29 mars et ne me déçoit donc pas du tout, au contraire. J’adore les envolées de guitare, en combinaison des claviers qui reprennent ou supportent à la perfection ces prouesses de guitare. A mon avis Hillward n’est pas vraiment un groupe métal. Ils ont leurs moments et leurs riffs lourds mais si vous me demandiez, je les placerais plutôt dans un genre hard progressive rock, semblable à Steven Wilson auquel ils me font penser en particulier dans leur morceau: "Amidst The Sun and The Stars”, qui sonne plutôt Porcupine Tree. Le style musical est certainement prog métal (un peu heavy), et ils rockent vraiment. La musique est centrée sur des lèchements de guitare forts, beaucoup de distorsion, et des passages instrumentaux qui se contorsionnent. Ce n’est peut-être pas quelque chose de nouveau ou d’unique, mais c’est très bien fait et avec beaucoup d’énergie, des riffs puissants et des mélodies agréables à l’oreille!

La musique du groupe s’appuie généralement sur les guitares, mais sur cet album je trouve que le groupe équilibre les guitares et les synthés de façon impressionnante. Certains des moments remarquables de l’album sont dus aux compositions fantastiques du synthé et aussi aux orchestrations. Ces mélodies de synthé et solos vraiment ajouter quelque chose. La musique sonne juste différemment cette fois. Sans oublier les solos de guitare qui ajoutent à la richesse de cette musique L’unisson d’une guitare poignante aux riffs saccadés et une batterie omniprésente qui se caractérise par l’emploi des cymbales et du ‘’Double Bass Drum’’, des compositions (et solos) au synthétiseur, accompagnées de riffs et de solos d’une guitare acharnée, font que cette musique te poursuit en disant: ”Viens m’écouter !!!” Les guitares, basse, batterie et claviers sont tous à parts égales, déchirants, palpitants, et techniques dans l’exécution forment une musique étonnante, avec d’enrichissant passages instrumentaux. Les chansons t’accrochent immédiatement par leur énergie, tout en quelque sorte aussi te laissant prudent et introspectif.

Des morceaux comme « Fire and Brimstone » et « Vapor Trails » l’illustrent bien. “Vapor Trail” a un très fort appeal et David sonne vraiment bien sur ce morceau. Il y a plusieurs couches ici, des guitares fortes et des orchestrations méchantes. Le premier offre un travail de guitare qui gémit, presque de mauvais augure avec un passage instrumental très fort que j’aime beaucoup. Les deux morceaux sont des chansons fantastiques. “Deafen The Void” a une entrée insensée de guitare et batterie en unisson qui montent un mur de bruit suivis d’un chant très pur, soutenu d’un groove puissant à la batterie avec son ‘’Double Bass Drums’’. Le morceau “Un” avec son solo de guitare qui me prend aux tripes à chaque fois et montre à quel point ses musiciens sont professionnels. Le seul morceau tranquille “Broadcast interruption” est d’une beauté inouïe! Le solo de violoncelle te fait rêver de grandes étendues de nature, que l’on voit souvent dans les vidéos de promotion du Canada. D'énormes prairies presque vides à l'exception d’un troupeau de bisons à la recherche des dernières herbes a fourrager. Le piano ajoute encore à la désolation avec ses notes qui semblent mourir de solitude. L'extrême mélancolie de “Broadcast Interruption “ est encore accentuée par les notes basses et sombres du cello!

"Amidst The Sun and The Stars” comme dit plus haut, ainsi que “Tainted Eyes” font tout de suite penser à Porcupine Tree et Steven WILSON, mais aussi à "The Pineapple Thief”, par ses riffs de guitare et les drums qui forment le fondement de ses compositions. Personnellement j’aime bien les solos enchaînés des claviers et de guitare ainsi que les arrangements de la 2e partie du morceau “Tainted Eyes”, très Prog Rock en fait. La musique s’amplifie d’abord comme une apogée et puis......Break! Puis elle repart avec une énergie renouvelée, avec un refrain contagieux. Il est dommage qu’on n’entende pas mieux le solo de guitare. Je dirais que le chant est un peu “flat” sans grandes variations ou hautes notes et ça manque un peu à mon avis dans ce genre de musique.
Le son global de l’album est super et il y a des moments vraiment épiques. Je pense que Hillward manque encore juste un petit quelque chose pour les lancer dans le système solaire prog. Hillward ont produit un album fort, et j’ai l’impression que le groupe devient de mieux en mieux dans l’ensemble. Cet album est très inspiré et devrait certainement plaire à la plupart des “Prog-heads” entre nous.

    1. Fire and Brimstone (5:57)
    2. Vapor Trails (4:09)
    3. Deafen the Void (4:56)
    4. Waiting (5:21)
    5. Un (6:00)
    6. Broadcast Interruption (2:17)
    7. Amidst the Sun and Stars (4:28)
    8. Tainted Eyes (8:20)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

David Lizotte – Vocals & Guitars
Alexandre Lapierre – Guitars & Vocals
André-Philippe Pouliot – Keys & Vocals
Jean-François Boudreault – Bass
Antoine Guertin – Drums & Vocals