CHRONIQUE / REVIEW

Giant Sky

Giant Sky

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

June 4, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

GlassVille Records

Norvège / Norway

Alain Massard - July 2021

9,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

GIANT SKY est le projet de Erlend Aastad VIKEN, claviériste fondateur de SOUP. Alors un ersatz ou une ébauche de création pure pour ce musicien hors-pair, un bis repetita de l’ambiance « soupienne » elle-même prenant ses fondements sur SIGUR ROS, c’est ce que nous allons essayer de voir. Un texte basé sur le livre biblique du Prédicateur et une prière du pape François, nous avons affaire à de l’art rock sans concession, une musique bande son de film pour rêverie nocturne planante et intimiste; plongeons.

« The Further We Go The Deeper It Gets Pt. 1-6 », intro virevoltante à la SOUP, non à leur père le grand SIGUR ROS pour ce son onirique et tournoyant; 6 parties planantes, relaxantes, le synthé moog ou pas, modal, enfin psychédélique d’EAV (c’est plus court), s’associe à la voix douce de Myrtoula Røe en vagues successives; divin, enchanteur, allez ça me renvoie à MOTORPSYCHO et ses bidouillages synthé vintage. Paf le break 70’s justement à 6 minutes m’y conforte et nous transporte dans un univers bucolique inédit, groovy et sidéral rendant le space rock explosif avec ses guitares distordues jusqu’au final minimaliste. « Broken Stone » arrive tout en délicatesse, EAV chante divinement, ce qui manquait à SOUP, l’orchestration avec guitare et alto en écho créent une atmosphère génésisienne digne d’un ‘Trespass’ archaïque du plus bel effet; on se croirait au début de tout, hallucinant.

Le titre de l’album qui te fout la chair de poule, qui te laisse pantois, un ami chroniqueur mettrait 11/10 ici! Cet ersatz des SIGUR ROS pour les bruitages enfantins laisse place d’un coup à l’apport de percussions explosives, à la voix écorchée vive, dantesque; final house qui dénote, juste pour tester tes enceintes. Géant. « Interlude » pour la mélodie piano-flûte venant de là-haut, près de Lui pour une sensation bucolique divine, encore une pureté.

« No Cancelling This » apparaît alors sur une base synthé monolithique, flûte et voix à l’état brut mélancolique, le spleen arrive avec les voix féminines; l’explosion que l’on devinait survient, batterie éclaboussant, sons électroniques soutenus, ça crie même; retour du piano basique et des nappes de claviers qui enferment dans cet univers mélancolique de toute beauté. « Out Of Swords » sur un arpège sombre acoustique, des voix célestes soufflées, un violon en rajoute; tendresse mélodique binaire partant vers l’infini, guitare plaintive des premiers soubresauts d’HACKETT; EAV fait presque tout et très bien, la sensation onirique est parfaite avec la venue d’un véritable orgue d’église (là je fonds) touchant le plus irréductible progueux; le piano à 3 touches en bois en rajoute encore avec ce son tingel bluffant et ces voix venant de nulle part, scotché.

« The Further We Go The Deeper It Gets Pt. 7 » pour le final du titre et rappel de sonorités archaïques des SIGUR ROS, vous savez les sons ambiants venant de la Création; planant, éthéré, genèse concentrée, des sons atonaux angoissants, des anges déchus pour t’emmener encore plus haut avant de renaître ensuite; les tambours tribaux de ‘Passion’ vous ravivent de cette limbe où vous étiez perdus pour vous amener à « Breaking Patterns » et cette basse à la ‘The Wall’ inaugurale; batterie et flûtes sortent de leur tanière et rejoignent les sons électroniques synthétisés pour un titre orgasmique, coloré, enchanteur, rédemption et quintessence; c’est onirique, un petit break orchestral permet d’atterrir enfin de ce long voyage prog, la flûte en remet une couche; final acoustique pour se poser, la flûte te rappelle que tu es parti très loin et le decrescendo survient; une réminiscence ressort, ah ça y est c’est vraiment fini.

GIANT SKY a tapé fort en proposant une musique subtile, un voyage post-rock, art-musical de toute beauté; c’est atmosphérique, enivrant, ambiant, mélancolique, amenant à la rêverie, des instruments classiques haussent encore plus les sons développés. Un album à part avec moins de crescendos comme sur SOUP, un album qui aspire à la contemplation, à la navigation dans votre propre cerveau pour en retirer la paix absolue musicale. Attention, cette musique envoûte de plus en plus au fil des écoutes, un must.

    1. The Further We Go The Deeper it Gets Pt. 1-6 (12:04)
    2. Broken Stone (9:45)
    3. Interlude (I Don't Know What You Think Of Me But It's Wrong) (1:31)
    4. No Cancelling This (5:47)
    5. Out Of Swords (8:42)
    6. The Further We Go The Deeper it Gets Pt. 7 (2:54)
    7. Breaking Patterns (7:55)
    Total : 48’38’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Drums: Espen Berge, Sverre Leraand and Erlend Aastad
Flutes: Ivan Ushakov
Viola: Liv Brox
Church Organ: Vegard Lien Bjerkan
Various instruments: Eav
Various percussion: Sturla Fagerli Larsen
Vocals: Myrtoula Røe, Eav, Marina Skanche, Sturla Fagerli Larsen, Charlotte Stav