CHRONIQUE / REVIEW

Fragile

Beyond

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

August 3, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Force Ten Productions

Allemagne / Germany

Philippe André - September 2021

9,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Quinze petits mois après leur fort brillant premier album "Golden Fragments" revoici FRAGILE (YES tu nous manques) avec son second album "Beyond", le côté positif de la crise sanitaire mondiale étant que les musiciens ont plus de temps pour composer, même si dans le cas de FRAGILE, il est évident que les ébauches des nouveaux titres étaient déjà dans un bel état d'avancement lors de la parution de "Golden Fragments".

A peine deux minutes après le début de "Beyond" la pièce éponyme, forte de ses vingt et une minutes cinquante-six, pas d'hésitation permise, nous nous retrouvons en terrain connu (du moins pour celles et ceux qui avaient fait l'effort d'écouter le premier opus), la voix de Claire HAMMILL (comme une Annie HASLAM qui n'aurait pas subi les affres du temps) la guitare howiennne de Oliver DAY, les claviers protéiformes de Max HUNT dont un remarquable jeu de piano (plus John TOUT que Rick WAKEMAN) et les glougloutis du synthétiseur autour de la quatorzième minute, une guitare basse digne de Chris SQUIRE pas moins...ce n'est pas le catalogue de La Redoute même si cela y ressemble !

Seul reproche pour cette très longue pièce (9/10), elle est beaucoup trop chantée à mon gout même si Claire HAMMILL est une excellente vocaliste (chant pendant quatorze des vingt-deux minutes, la partie instrumentale principale et terminale se trouve dans la deuxième moitié et est absolument remarquable en matière de progressif symphonique).

La seconde pièce "Yours and Mine", quatorze minutes et quelques poussières au compteur s'inscrit dans la même veine avec la même inspiration, la même créativité, les mêmes (maudites ?)influences yessiennes (on ne se refait pas et quand on aime on ne compte pas !), une pièce agrémentée d'une belle introduction instrumentale de deux minutes avant que ne se pose la voix diaphane de Claire HAMILL, comme une voix éthérique d'enfant ou de jeune adulte tout au plus, un canevas musical dont on ne se lasse pas (10/10).

Nous arrivons déjà au dernier titre, mais il n'y en avait que trois, "The Golden Ring of Time" (10/10) d'une durée quasiment équivalente au précédent, avec un début instrumental d'un peu plus de deux minutes également, un titre où l'influence du groupe londonien s'avère plus prégnante surtout pour la six cordes d'Oliver DAY, si toutefois Steve HOWE avait besoin d'un soutien il est ici tout trouvé (le plus drôle est qu'Oliver ne compose pas le morceau qui est signé Claire HAMILL et Max HUNT)...Du progressif à tendance symphonique sans le coté parfois pompeux du symphonique et toujours cette voix d'une rare joliesse qui me fait tout simplement adorer FRAGILE.

Nous ne pouvons clôturer cette chronique sans mettre l'accent sur le remarquable travail iconographique de Steve MAYERSON (comme sur le premier album du groupe), en quelque sorte un fils spirituel caché de l'illustrissime Roger DEAN : mayersonart.wixsite.com/home.

    1) Beyond (a Sent Through The Morning b Sharkflight c Dawn d The Other Side e Flight (21:56)
    2) Yours and Mine (a Like There's no Tomorrow b Diorama) (14:26)
    3) The Golden Ring of Time (14:09)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Claire Hamill: Lead Vocals
Oliver Day: Guitars
Russ Wilson: Drums & Percussion
Max Hunt: Keyboards, Bass, Guitars, Percussion, Vocals