CHRONIQUE / REVIEW

Dobbeltgjenger

Smooth Failing

Releases information

Release date:

April 9, 2021

Format:

Digital, CD, Vinyl

Label:

From:

Karisma Records

Norvège / Norway

Mario Champagne - May 2021

6,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

La Norvège, avec sa population qui est l’équivalente de la région étendue du « Grand Montréal », constitue un réservoir sans limite de formations musicales car il semble bien que tout le monde soit musicien au pays de l’Aquavit, à moins que ce soit cette boisson qui libère la fibre musicale. La région de Bergen est quant à elle bien gâtée dans ce domaine et représente une scène majeure en effervescence. Berceau de Grieg, compositeur de « Peer Gynt », mais aussi de MAJOR PARKINSON, de PROFESSOR TIP TOP, d’ENSLAVED et de BREIDABLIK, voici maintenant DOBBELTGJENGER, (Fil Double en français) que je découvre avec leur troisième album, qui fait suite à celui de 2018 intitulé « Limbohead » qui a connu une bonne réception de la part des critiques du genre de l’époque. Reconnu comme un groupe au son extrêmement diversifié, captant leurs influences de toutes les directions, que ce soit la musique folk, pop ou funk, ou le rock FM ou psychédélique pour livrer un rock multicolore, dansant, explosif et parfois ténébreux, cependant très loin du rock progressif, car leur produit comprend des chansons bien accrocheuses aux « beats » tout ce qu’il y a de plus ... « disco ».

Avec un album intitulé « un échec lisse » on pourrait s’attendre au pire, mais qu’en est-il vraiment de cette production de ce quatuor de Bergen avec ses neuf titres plutôt ramassés au niveau durée ? Pour l’amateur de rock progressif tel que nous le définissons, peu de chose à se mettre sous la dent, malheureusement. Il s’agit là d’une pop rock alternative funky bien construite et entrainante qui nous rappelle qu’elle fut conçue pour les salles sombres et bondées avec boules à miroirs rotatives. Il y a bien quatre titres qui se démarquent de cette tendance dansante, soient « Building Skyscrapers » au rythme plus calme et lent avec un petit côté « BLACKFIELD », « La Dee Da », la plus percutante et inventive au niveau sonore avec ses chœurs puissants qui pourraient rappeler « INXS » et proche du registre funk de BECK, « Do The Wrong Things » plus rock alternatif et l’inclassable « Electric Seasons » aux sonorités dissonantes et chaotiques avec ses cuivres étouffés. Cette dernière demandant quelques écoutes successives pour être appréciée à sa juste valeur, mais ce n’est pas gagné.

Sinon, pour le reste des titres, en écoutant « Elephants in The Room » et « Come On Over » vous aurez la saveur du reste de l’album. Des titres loin d’être mauvais, au contraire, car pour le genre cela se montre dynamique et même addictif. Le chant est impeccable et on sent bien que cette équipe super soudée s’éclate avec cette musique disco de type rétro à la sauce moderne. Parfois, ils ajoutent un soupçon de psychédélisme, comme dans « Johanna » et cela pourrait presque sonner comme du « BLUR ». Autrement, sur des bases de percussions très prévisibles et un chant de style pop, on arrive à produire des hymnes pour radio FM, comme « Living in Overdrive ».

Au niveau positif, ce qui transpire aussi c’est leur attitude rigolote et décalée, plutôt contagieuse. Et même, si certaines de leurs influences « disco », digérées et retransmises dans leur musique peuvent irriter l’amateur de Prog qui vit en moi, je dois avouer qu’ils arrivent à créer une musique complexe et entrainante pour les fans du genre. Cependant, je pense que s’ils continuaient à s’aventurer dans des avenues plus sombres, comme celle ouverte dans « Building Skyscrapers », et qu’ils tentaient de diversifier leur son, il pourrait en ressortir quelque chose d’assez intéressant. Titre préféré : « La Dee Da ». Bonne écoute !

    1. Elephants In The Room (4:24)
    2. Come On Over (4:10)
    3. Johanna (4:22)
    4. Dive In (4:05)
    5. Building Skyscrapers (4:14)
    6. Living In Overdrive (4:10)
    7. Electrical Seasons (3:11)
    8. La Dee Da (3:47)
    9. Do The Wrong Things (4:23)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Jakob SØNNESYN - Bass
Knut Martin RASMUSSEN - Guitars
Sondre VELAND - Drums
Vegard WIKNE- Vocals and Guitars

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020