CHRONIQUE / REVIEW

Dave Bainbridge

To The Far Away

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 23, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Open Sky Records

Royaume-Uni / UK

Serge Marcoux - December 2021

9,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

La polyvalence et le talent, il faut bien l’admettre, c’est une combinaison gagnante. C’est particulièrement vrai en musique. C’est aussi particulièrement important si un musicien n’est pas une vedette appuyée par une machine corporative bien huilée. Alors si un musicien est aussi talentueux à la guitare qu’aux claviers, s’il est auteur-compositeur, producteur, arrangeur et mixeur de son, non seulement peut-il tirer son épingle du jeu mais il peut exceller dans son art et en vivre. En plus, cette polyvalence s’est aussi traduite par des collaborations avec des artistes aussi divers que les STRAWBS, LIFESIGNS, TROY DONOCKLEY, JACK BRUCE, BUDDY GUY, NICK BEGGS, GLORIA GAYNOR, ROBERT FRIPP, DAMIAN WILSON, ANNIE HASLAM, NEAL MORSE et bien d’autres. Et ce n’est pas tout ! Il a écrit des musiques pour le cinéma et la télévision, sans compter ses arrangements pour orchestre et la direction musicale qu’il a assuré pour divers projets. KERRY MINNEAR (GENTLE GIANT) a souligné l’apport de ce musicien en ces termes ‘’Merci beaucoup pour cette belle et inspirante musique qui a été si évocatrice et stimulante pour moi au fil des ans.’’

DAVE BAINBRIDGE, un des co-fondateurs de l’excellent et insuffisamment reconnu groupe IONA, nous offre une œuvre de très fort calibre avec son nouvel opus, « To the Far Away ». Il s’agit de son quatrième album solo. En 2004, « Veil of Gossamer » m’avait jeté par terre. Dix ans plus tard, il récidivait avec « Celestial Fire » qui est devenu le nom de son groupe lorsqu’il se produit en spectacle. En 2016, « The Remembering » démontrait son talent au piano accompagné de quelques vocaux de SALLY MINNEAR, fille de KERRY et musicienne accomplie. Une collaboration qui a débuté sur « Celestial Fire » et qui se poursuit sur « To the Far Away ». Ses vieux complices de IONA sont également de la partie, soit TROY DONOCKLEY, maintenant avec NIGHTWISH, et ses instruments variés qui offrent à la musique cette coloration et cette saveur celtique si caractéristique. Il y a aussi FRANCK VAN ESSEN qui joue de la batterie, de l’alto et du violon, ce qui est une combinaison plutôt rare, admettons-le. Six autres musiciens accompagnent M. BAINBRIDGE, notamment le chanteur IAIN HORNAL qui, en plus de sa carrière, accompagne en tournée 10CC et JEFF LYNNE’S ELO et JON POOLE, bassiste actuel de LIFESIGNS et autrefois guitariste des CARDIACS.

Vous aurez compris que la polyvalence et le talent sont donc au rendez-vous pour cette collection de treize morceaux qui varient de deux à quatorze minutes. Clairement, ces rendez-vous musicaux reflètent ces qualités qui caractérisent si bien « To the Far Away ». Ainsi, vous avez une belle balance entre les huit pièces instrumentales et celles avec du chant. On retrouve aussi une belle variété de morceaux. Il y a un important volet symphonique, une longue suite,« Ghost Light », avec une intro quelque part entre PINK FLOYD et CAMEL, une belle présence de SALLY MINNEAR avec sa voix angélique et deux superbes solos de guitare de BAINBRIDGE. C’est également le cas ainsi des deux premiers et magnifiques morceaux que sont « Sea Gazer » et sa finale captivante ainsi que « The Girl and the Magical Sky » avec ses multiples changements d’atmosphère et de rythme et, là-aussi, de superbes montées en puissance. Il y a aussi de courtes pièces, notamment la douce, celtique et un peu à la MIKE OLDFIELD « Rain and Sun », « To Gain the Ocean » qui est un peu plus folk, celle en forme de somptueux et langoureux solo de guitare sur nappes de clavier, « As Night Falls », ou la plus rock et éclatante « To the Far Away ». Il ne faudrait pas oublier « Infinitude (Region of te Stars » qu’on croirait presque retrouvée des sessions de « Days of Future Passed » des MOODY BLUES, oui ce niveau de qualité. Comment ne pas mentionner la grandiose finale qu’est la bien nommée « Something Astonishing » ?

Tout au long de l’album, un des traits d’union est le magnifique jeu de guitare de DAVE BAINBRIDGE. On sait déjà comment son art a marqué le plus récent disque de LIFESIGNS, « Altitude », au point d’en faire un des plus brillant albums de l’année. Attendez-vous à vous faire sérieusement payer la traite sur « To the Far Away ». Plus d’une fois, j’ai eu ces petits frissons de plaisir que procure la bonne musique. Son travail sur l’instrument y est pour quelque chose. La section rythmique, POOLE/VAN ESSEN, ses arrangements et ses claviers sont également de bonnes raisons de frissonner. L’autre trait d’union est constitué par les côtés organique et cinématique de sa musique. Il y a bien sûr ce lien avec les quatre grands éléments, l’air, l’eau, le feu et la terre. Que ce soit dans les titres, les paroles ou dans ce que la musique évoque en nous. Mais son talent de compositeur et d’arrangeur fait aussi en sorte que sa musique ne se perd pas ni en démonstrations, ni en longueurs et qu’elle offre des moments de grâce et de beauté ainsi qu’une grandeur qui ouvre nos horizons musicaux et spirituels. Une année musicale plutôt faste s’enrichit donc d’un opus de qualité qui aura sûrement une place parmi mes favoris. À vous d’en faire un des vôtres !

    1. Sea Gazer (6:14)
    2. The Girl and the Magical Sky (8:03)
    3. Rain and Sun (4:15)
    4. Clear Skies (6:23)
    5. Ghost Light (14:16)
    6. Cathedral Thinkers (3:12)
    7. To Gain the Ocean (4:10)
    8. As Night Falls (1:54)
    9. Infinitude (Region of the Stars) (6:51)
    10. To the Far Away (4:46)
    11. Speed Your Journey (4 :31)
    12. Fells Point (3:00)
    13. Something Astonishing (4:18)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Dave Bainbridge / Keyboards (Korg Kronos, Nord Electro 6D, iRig Keys, with many software plug ins: Synthogy Ivory American D piano Sampletank 4, Syntronik, Miroslav Philharmonik 2, Motu Mach 5), Electric Guitars (customised Fernandes Mayfly, FretKing Corona 60 strat, borrowed PRS SE24 and Fender Strat) Acoustic Guitars (Fylde Oberon and Vintage Gordon Giltrap 6 strings, Vintage Viator 12 string, Vintage Viator 12 string travel guitar, Fylde Octavious) Bouzouki, Fylde Touchstone Mandolin

With:
- Sally Minnear / Vocals
- Iain Hornal / Vocals
- Troy Donockley / High and Low Whistles, Uilleann Pipes, Cumbrian Voices
- Frank van Essen / Drums, Solo Violin, Ensemble Violins & Violas
- Jon Poole / Fretted and Fretless Bass Guitars
- Jonas Pap / Cello
- Nigel Cameron / Whistles
- Julie Cameron-Hall / Violin
- Martin Nolan / Whistles