CHRONIQUE / REVIEW

Chaos Over Cosmos

The Silver Lining Between The Stars

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

August 1, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Narcoleptica Productions

Pologne / Poland

Sébastien Rancourt - October 2021

7,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

À peine trois années se sont écoulées depuis la première parution de Chaos Over Cosmos et déjà, la formation nous offre son troisième album. J’avais eu la chance de chroniquer « The Unknown Voyage » et même si j’avais apprécié l’œuvre dans son ensemble, la qualité du mixage m’avait laissé un peu sur mon appétit. Dès l’amorce de cette nouvelle offrande, j’ai pu noter une certaine amélioration à ce niveau mais rien d’assez important pour satisfaire mes oreilles.

L’album débute ses des chapeaux de roue avec « Violent Equilibrium ». Un départ déjanté avec un niveau instrumental de haut calibre. Si BOWMAN nous fait part de toute l’étendue de son talent, il faut attendre près de six minutes avant que la voix gutturale de LYON intervienne. Le plus long morceau de l’opus ne nous laisse pas beaucoup de temps pour reprendre notre souffle. Jonché de batterie survolté, le titre est à la limite du black métal tant par son rythme que par le chant qui nous est offert. Il s’agit certes d’une composition techniquement bien ficelée mais celle-ci manque un peu d’âme, de mélodie.

La pièce suivante « The Last Man In Orbit » est déjà bien supérieure au niveau de l’harmonie. Celle-ci démarre en trombe avec duo de guitare et de clavier très agréable à l’oreille. La technique est toujours aussi impressionnante mais au-delà de la performance, il s’agit également d’un morceau de musique à proprement parler. LYON, malgré son chant guttural apporte aussi une certaine mélodie à l’ensemble, ne se contentant pas seulement d’hurler les paroles. Une belle réussite cette fois-ci. Même constat pour « Eternal Return ». Alliant virtuosité et musicalité, l’instrumentale se veut un bel ajout en milieu de parcours.

« Control ZED » s’ouvre avec brutalité. D’un rythme soutenu, les couplets déferlent les uns après les autres. Heureusement, les refrains apportent un peu d’air à l’ensemble. Un morceau puissant et efficace. Il faut attendre à la dernière pièce de l’album pour que la formation nous offre un peu plus de légèreté. La composition s’ouvre doucement avant d’être entrecoupé de passages plus incisifs. « The Sins Between The Stars » se veut un voyage inspirant. La formation ose nous offrir quelque chose de différent pour la fin et il s’agit d’une réussite sur toute la ligne.

Si j’ai été un peu déçu par la pièce d’introduction, je dois avouer que la suite était beaucoup plus convaincante. Il manque encore un peu de travail au niveau de la production mais sur des morceaux comme celui de clôture, cette lacune me parait nettement atténuée. Il s’agit d’un pas dans la bonne direction pour Chaos Over Cosmos. Le talent est clairement là, ne reste plus qu’à l’exploiter pleinement!

    1. Violent Equilibrium (10:47)
    2. The Last Man In Orbit (6:12)
    3. Eternal Return (4:04)
    4. Control ZED (4:15)
    5. The Sins Between The Stars (9:58)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Rafal Bowman: Guitars, Keyboards, Programming
KC Lyon: Vocals