CHRONIQUE / REVIEW

Big Hogg

Pageant of Beasts

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

June 18, 2021

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Bad Elephant Music

Royaume-Uni / UK

Guillaume Desmeules - September 2021

8,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Amateur de Canterbury ou de folk psychédélique? J'ai quelque chose ici qui risque de vous plaire! Venant de Glasgow en Angleterre, BIG HOGG est un sextuor fondé au début de 2010 avec Justin LUMSDEN au chant et à la guitare, Sophie SEXON au chant et à la flute, ROSS MCCRAE au trombone et piano, Richard MERCHANT à la trompette et autres cuivres, Nick GAUGHAN à la batterie, synthétiseur et choriste et de Martin BEER qui s'est joint récemment à la basse. Leur plus récente parution, “Pageant of Beast”, est leur troisième album qui fait suite à “Gargoyles”, sorti 4 ans auparavant. Conçu dans la quasi-obscurité dans un jardin sur Titwood Road à la fin de l'été 2018, il est le premier album à avoir été composé en grande partie en tant que groupe ; qui était habituellement composé que par LUMSDEN. Leur musique est un heureux hybride entre le folk psychédélique ainsi qu'une touche de jazz.

Après une belle introduction aux cuivres en guise d’accueil avec « Golden Beasts », « Here Come the Moles » nous plonge directement dans un univers rock teinté de funk guidé par la basse très jazzy de BEER. Sophie SEXON brise la glace au chant, qui est partagé avec LUMSDEN, avec une voix simple et sans grande envolée qui va bien avec la pièce. « Man Overboard » sort le coté plus enjouer et progressif du canterbury avec les cuivres et la flute qui apportent une ambiance plus calme en début et fin de pièce. La voix de LUMSDEN me fait d'ailleurs penser à Richard SINCLAIR de CARAVAN à certains moments. « Smoking Again » est un peu plus rock bluesy dans l'ensemble avec les cuivres qui apportent un coté plus joyeux. SEXON nous revient au chant sur la très apaisante « Willow's Song » avec sa voix qui nous berce sur un fond musical exécuté tout en douceur. On retourne vers un registre purement jazz dans « Red Rum » avec les cuivres qui dominent la pièce accompagnée de Rory CLARK au bugle qui se rajoute au « big band » ainsi que de Phil CARDSWELL qui s'occupe des solos de trompette; un délice pour les oreilles! « All Alone Stone » aurait définitivement pu être une pièce écrite par CARAVAN tant l'ambiance est similaire avec une mélodie tout en douceur mais avec une certaine complexité musicale durant la partie instrumentale avec Mike HASTINGS à la guitare “space”. Les cuivres apportent une fois de plus un excellent support à la pièce en y donnant un coté plus solennelle; ma préférée de l'album! La flute de SEXON est particulièrement réussie dans « Magistellus » qui donne une allure rêveuse à la pièce. La voix de SEXON y est encore une fois d'une grande douceur tout comme la musique qui l'accompagne avec toutefois quelques airs un peu trippy par moment. Les mélodies de « Wyvern » se font un peu plus sombre guidé par un clavier et des cuivres qui forment un coté plus noir à la pièce. Après une pièce très expérimentale aux sonorités très éclaté avec l'acteur Ian SEXTON à la narration dans « Bouffant Tail », on revient au son purement sixties dans « Cat Fool ». Le groupe réussi vraiment à faire une belle interprétation sans être une copie conforme à cette musique qui était à la fois si planante qui transpirait l'innocence et le coté contemplatif de la musique. Il est l'heure de dire au revoir, beaucoup trop vite, et « Too much Belly Not Enough PAW » nous raccompagne comme il nous avait accueilli avec un autre sympathique hymne aux cuivres.

Avec sa nouvelle parution, BIG HOGG évolue vers une sonorité jazz avec la venue de BEER à la basse, ce qui balance bien avec leur coté plus psychédélique. La production, qui a été fait par le groupe, est très bien réalisé et ils ont même réussi à garder un certain cachet « vintage » au niveau du son. Si vous avez aimé le coté hypnotique et mélodique des premiers albums de CARAVAN ou le coté plus psychédélique jazzy de SOFT MACHINE, cet album est pour vous!

    1. Golden Beasts (0:30)
    2. Here Come the Moles (4:55)
    3. Man Overboard (3:46)
    4. Smoking Again (3:51)
    5. Willow's Song (3:33)
    6. Red Rum (3:03)
    7. All Alone Stone (5:24)
    8. Magistellus (4:17)
    9. Wyverns (4:31)
    10. Bouffant Tail (1:12)
    11. Cat Fool (3:20)
    12. Too Much Belly Not Enough Paw (0:45)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Justin Lumsden - Electric Guitar and Vocals
- Sophie Sexon - Flute and Vocals
- Ross McCrae - Trombone and Electric Piano
- Richard Merchant - Trumpet, Cornet and Flugelhorn
- Nick Gaughan - Drums, Percussion, Synthesizers and Backing Vocals; Guitars, Bass and Keyboards on 'All Alone Stone'
- Martin Beer - Electric Bass, Double Bass and Autoharp

with

- Lavinia Blackwall - Vocals
- Mike Hastings - Acoustic Guitar, Space Guitar on All Alone Stone
- Phil Cardswell - Trumpet solo on 'Red Rum'
- Rory Clark - 2nd Flugelhorn on Red Rum
- Georgia Seddon - Chant
- Ian Sexon - Spoken Word