CHRONIQUE / REVIEW

Bernardo Lanzetti

Horizontal Rain

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

May 7, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

SnV Italia

Italie / Italy

Mario Champagne - October 2021

7,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Avec son curriculum vitae impressionnant qui mentionne les faits d’armes suivants, ex-chanteur d’ACQUA FRAGILE, ex-chanteur de PREMIATA FORNIERA MARCONI (1975 à 1979), et ex-MANGALA VALLIS (2002 à 2008), Bernardo LANZETTI nous arrive à 73 ans avec un neuvième album solo, conçu et réalisé en quelques années avec d’illustres collaborateurs et des invités spéciaux de renommées internationales. Avec LEVIN, CROSS, JACKSON et SHERINIAN, il a su s’entouré de beau monde. Un nouvel album qui ne renie pas ses racines musicales qui puisent dans le terroir du rock progressif italien, mais qui flirte également avec l’opéra et la musique classique, la musique d’avant-garde, l'art rock, la « soul music » et le rock populaire. L’album comprend neuf chansons principalement chantées en anglais sauf pour une chanson « Ero un num Ero » qui nous est servie dans sa langue natale.

Avant toute chose, il faut savoir que ce chantre dispose d’un coffre surprenant, son registre vocal voguant sans effort semble-t-il sur trois octaves. On en prend totalement conscience très rapidement lors des premières écoutes. Tel un bolide italien de légende avec un logo d’étalon cabré, il a vraiment un « V12 » sous le capot, prenant parfois les intonations d’un artiste lyrique qui laisse transpirer sa force tranquille de manière contrôlée, tout en flirtant avec l’opéra ou en badinant avec des styles éclectiques, les habillant d’un maniérisme démesuré qui pourra en dérouter plus d’uns. Ce fut mon cas ! Je dois avouer que cela m’a pris beaucoup de temps pour m’habituer à ses facéties vocales.

L’album débute avec « Walk Away » où au niveau chant on notera des similitudes avec l’attitude de FISH dans les vieux albums de MARILLION et il prend des airs de Ronnie James DIO au niveau voix lorsqu’il s’emballe un peu. Les claviers de SHERINIAN se font remarquer, sonnant très ancien dans un titre très rythmé où le violon de CROSS apporte une note lamentatrice dès plus intéressante. Dans « Heck Jack », la trompette nous fait replonger irrémédiablement dans les années 80, comme si l’on retrouvait « Huey LEWIS and the NEWS » ou Don HENLEY dans un titre rock formatté pour la « radio ».

« Lanzhaiku » présente un chant très théâtral assez particulier, pour ne pas dire plutôt bizarre. Il y développe un hybride de blues jazzy langoureux grâce au saxophone de JACKSON de VDGG, avec quelques notes polyrythmiques furtives, associant une chorale à une musique de cirque chaotique qui semble avoir de la misère à conserver une vitesse constante. « Time Is King », un autre titre formatté « radio », m’a rappelé dans son intro l’ambiance d’un film comme « Le roi Lion », alors que les sonorités suivantes et le chant flirtent avec le style de Peter GABRIEL. Il s’agit là d’une plage très accessible qui plaira à coup sûr. La courte « Genial ! » développée à l’aide d’une guitare acoustique d’inspiration espagnole qui cède la place à un rock pêchu, met à l’affiche un chant qui adopte une attitude plutôt humoristique, mais cela n’est vraiment pas venu me chercher.

Mais avec « Conventional », sur la base d’une superbe musique classique qui devient acoustique et pastorale, il a titillé mon intérêt avec son style de chanteur d’opéra versant dans la grandiloquence excessive. « Ero Un Num Ero », chantée italien, fait également dans la grandiloquence et les mélodies à vitesses variables, alliant percussions résolument modernes et des ambiances classiques, mais LANZETTI s’assure de rendre le tout éclectique et difficilement classifiable.

« Horizontal Rain » présente à mon avis les meilleurs « riffs » de guitare de l’album, et musicalement cela décolle enfin. Les passages d’harmonica mettent l’ambiance et se montrent bien plaisants au sein d’une chanson où le chant prend pour un temps la « punk attitude », car on reconnaitra dans le chant la furie de Jello BIAFRA des DEAD KENNEDYS. Pour conclure, « Different », un titre chanté par la chorale de Foligno qui superpose les « ha ha ha » en multicouches ! Dès l’intro, la patte d’un style minimaliste oriental s’insère dans un long développement plutôt cinématique et dramatique, avec la chorale qui prend un penchant pour le gospel, et permettant ici et là à quelques projections individuelles de voix de s’évader de la masse sonore. Disons que c’est original.

Sur les neufs titres très disparates proposés, plusieurs ont réussi à susciter mon intérêt, au point de vue musical principalement, mais ce ne fut pas sans effort de ma part, car initialement, je me disais, que cet album n’était pas ma tasse de thé, car le vocal me perturbait. Sur ce sujet, il y a peut-être aussi le choix de la langue qui fait que le maniérisme, parfois très surjoué, m’a semblé étrange pour une prestation en anglais alors que dans le titre en italien, cela passe plus naturellement. En fait, j’aurais bien aimé pouvoir comparer avec une version totalement italienne, où le type de chant de LANZETTI aurait probablement été plus adapté et perçu comme conventionnel. Mais « Conventionnel » est un mot qui ne correspond pas du tout à la personnalité de « LANZETTI », mais il en a quand même fait un titre, je le souligne !! A son âge, il fait bien comme il veut et comme il l’entend, se moquant des règles établies et en y imprégnant le tout de sa folie douce. L’album est très bien produit et le tout finement exécuté. Il plaira certainement aux fans invétérés de l’artiste. Quant aux autres, moyennant un investissement personnel en temps dans cet album, à renfort de plusieurs écoutes successives, il devrait arriver à les séduire car il y a bonne matière à assimiler. Titres préférés : « Time is King », « Conventional » « Ero Un Num Ero » et « Horizontal Rain ». Bonne écoute !

    1. Walk Away (5:51)
    2. Heck Jack (3:48)
    3. Lanzhaiku (3:36)
    4. Time Is King (4:54)
    5. Genial! (3:04)
    6. Conventional (4:24)
    7. Ero Un Num Ero (4:57)
    8. Horizontal Rain (5:13)
    9. Different (4:32)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Bernardo LANZETTI - Lead and Backing Vocals, Acoustic Guitar, Harmonica, Programming.
Alesia BALTACH - Cello (7)
Marco BRIOSCHI - Trumpet (2)
Andrea CERVETTO - Guitars, Bass, Keyboards (2, 4)
Kim CHANDLER - Backing Vocals (1, 2)
Marco COLOMBO - Guitars (5, 8)
David CROSS - Violin (1)
Tony FRANKLIN - Bass (1)
Pier GONELLA - Guitars (6)
David JACKSON - Saxophones and Flutes (3)
Tony LEVIN - Stick (2)
Dario MAZZOLI - Bass (5)
Sara Wilma MILANI - Backing Vocals (3)
Jonathan MOVER - Drums (1, 2, 5, 8)
Carlo NAPOLITANO - Trombone (2)
Alex POLIPO- Drums (4)
Giancarlo PORRO - Tenor Saxophone and Horn Section Arrangements (2)
Derek SHERINIAN - Keyboards (1)
Pier VIGOLINI - Keyboards (6)
Franco GRANDONI - Choir conductor (9)
Luisa BAIOCCO - Choir (9)
Federica BASTIANELLI - Choir (9)
Silvia METELLI - Choir (9)
Michelle RAINONE - Choir (9)
Gabriele SANTONI - Choir (9)
Teo TIBURZI - Choir (9)
Gabriele SERANO - Choir (9)