CHRONIQUE / REVIEW

Before & Apace

The Denisovan

Releases information

Release date:

May 11, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

Canada

Alain Massard - May 2021

9,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

BEFORE & APACE est le projet canadien de Devin MARTYNIUK datant des années 2000, métal progressif lourd extrême du musicien de SASKATOON. Un son brutal, fragile, intense, doux, primaire, contemplatif et complexe; résonances allant de MESHUGGAH, TOOL, OPETH, DEVIN TOWNSEND voir les toujours jeunes (dans nos têtes) SMASHING PUMPKINS, le tout pour magnifier la musique, la programmation et l’émotionnel. Un peu des JUPITER HOLLOW, des BEYOND CREATION, du DILLINGER ESCAPE PLAN et des LUNA’S CALL. Le concepteur est prof de maths et a passé 20 ans à peaufiner ce bijou extrémiste, alors grimpez dans le vaisseau avant que l’homme de Denisovia ne vienne vous hybrider.

« Zeno » me rappelle les JUPITER HOLLOW de l’an dernier pour ce son extrême, avant l’histoire du grec. Voix à la THE DARKNESS, intro latente, explosion rythmée ensuite, du métal alambiqué melting-pot, de l’énergie en barre métronomique, des croisements de notes pour te torturer l’oreille et le cerveau ; break soudain avec basse omni présente lourde à la NEWSTED qui modère le son devenant planant, contemplatif, méditatif; la progression intelligente arrive inventive et flirtant sur le post-rock; retour final nerveux, rapide qui montre l’inventivité des musiciens dans ce genre souvent décrié parce que trop fort pour des fans de prog vieillissant. « Limbics » pour une thérapie musicale? Bryce ayant eu de mauvais sentiments au centre de ce titre cathartique. Le système limbique siège de nos émotions pour dépasser la haine qui coule en nous, titre ô combien explosif et déstructuré, implosif et malveillant pour se soigner de ses maux; le début c’est mitrailleuse lourde genre 12.7mm pour faire place nette, le final en déclinaison douce latente, pour reposer oreilles et cerveau, trois minutes qui laissent sans voix, l’oxymore métal prog extrême est ici de retour, immense.

« Ontogeny » pour le départ sur prise électrique, rock hard bien frappé, au riff incisif, seule la voix à la HOLY MOSES est extrême, vociférant, dégueulée, éructée pour expliquer la place de l’homme dans le monde selon la théorie de HAECKEL et la prédominance de l’ontogénie sur la phylogénie. Tout ça pour dire que ça me rappelle mes cours de psychologie et explique le paroxysme de ce titre, fusion de deux entités les plus éloignées. Le riff tient le titre et l’air du titre part dans une débauche de notes métalliques contrôlées, le temps passe bien plus vite qu’en réel, les pentes et autres chemins étant parcourus plus facilement en VTT, ce titre diffuserait-il de la sérotonine et de la noradrénaline en plus?

« Simultanagnosia » intro paradisiaque, ésotérique, religieuse, mantra musicale, l’état où l’on privilégie la particularité plutôt que le général; une intro qui ne devrait pas être là vu sa douceur mais qui permet d’écouter la suite de façon harmonique. Le déluge de notes tient plus du TOOL aiguisé, du DEVIN TOWNSEND survitaminé; la violence, car on est bien sur du métal prog extrême avant-gardiste, la violence agit comme un catalyseur amalgamant le son en une symphonie. Bon à mi-parcours, c’est plus haut, plus fort, plus intense que du death, du heavy, du growl, du cri, on semble accoucher, paf break délicat pour souffler un peu, ça repart, inracontable, indéchiffrable jusqu’au final où l’on entend l’hymne écossais militaire? La note de ‘Rencontres du 3e Type’ pour insister sur le fait que vous étiez bien partis dans ce vaisseau hard-prog-extrême!

BEFORE & APACE est plus qu’un projet hardcore, c’est un concept album intimiste et extrême, un de ces albums qui te prend aux tripes, bon loin des GENESIS et autres ALAN PARSONS avec des mélodies bien huilées; ici c’est l’espace avec les équations qui attaquent le vaisseau, ce sont les chiffres des théorèmes qui créent les notes et les sentiments affiliés; c’est un peu tout cela et aussi de la créativité absolue, au fin fond des mondes, un testament de la fin de son groupe d’avant; fusion musicale extrême singulière à écouter avant sa mort. Bombe.

    1. Zeno (11:14)
    2. Limbics (9:43)
    3. Ontogeny (11:16)
    4. Simultanagnosia (19:49)
    Total: 52:02’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Devin Martyniuk: Guitar, vocals

Additional Members for The Denisovan:
Kaylon Disiewich: Bass, Taurus pedals
Bryce Holcomb: Vocals, guitar
Arlan Kopp: Drums, percussion)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020