CHRONIQUE / REVIEW

Alan Simon

Excalibur V: Move, Cry, Act, Clash!

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

November 5, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Cherry Red Records

France

Alain Massard - November 2021

8,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

ALAN SIMON sort ici son 5e chapitre sur Excalibur, 20 ans après son premier. Ah j’ai oublié de vous présenter cette touche à tout qui milite aussi pour le respect de la planète et qui donne des textes ciblés et engagés dessus; entouré de Steve Hackett, John Helliwell et Jesse Siedenberg, Martin Barre, Jeremy Spencer, Michael Sadler, Roberto Tiranti, Jerry Goodman ainsi que des chanteuses Shira Golan et Miriam Toukan et le regretté John Wetton il lance 12 titres manifestes d’un opéra-rock celtique pour faire avaler la pilule un peu plus facilement? Alan SIMON que j’ai suivi depuis 2007 pour le côté celte innovant, où nous embarque-t-il là?

« Move, Cry, Act, Clash » titre criant, appel de détresse sur une intro news-TV de fin de vie de notre planète, réchauffement climatique en ligne de mire; un titre coup de poing rentre dedans, une voix, air en montée comme le ressac des vagues au bord de la falaise, nerveux, agressif avec la guitare de Martin. « The Prisoner » riff métal de fin du monde, genre arrivée devant l’Éternel pour savoir où l’on va bien pouvoir aller; titre à la AYREON de fait pour l’opéra rock, guitare visqueuse derrière sur du DEEP PURPLE, c’est plus l’émotion dégagée que le rythme musical qui fait effet avec le violon de Jerry Goodman mélancolique. « The Last Bird » et arrêt immédiat! Oui il faut que je vous dise que je suis fan de SAGA depuis leurs débuts, alors écouter Michael est toujours un moment magique pour moi; j’ai l’impression d’entendre sa voix des années 80, il doit rajeunir le bougre avec sa voix sensuelle; ballade agrémentée du cri de l’oiseau jusqu’à la fin, guitare acoustique délicate pour un air sombre d’où la lumière peut encore survenir. « Messaline » débarque folk rock, ballade irlandaise me rappelant d’un coup KANSAS, tiens un titre des IRON MAIDEN pour l’intro; oui eux aussi se sont mis au prog métal sur leur dernier. Bref, le solo de guitare guerrier potentialise encore plus l’aspect celtique avec violons en ordre de bataille pondérant la voix de bernie shaw dramatique. « I Said Shout » dans la suite, nerveux, sur un titre de comédie musicale ‘Shaft’ pour les chœurs imposants, bref folk-rock rythmé de BOF genre ‘Starsky & Hutch’. « Heaven » sur une base acoustique et la présence de Martin BARRE pour un moment vintage absolument génial, les notes, l’accord fait fondre les enceintes sur un son typé 80’s heavy métal prog; toute ressemblance avec ‘Stairway To Heaven’ ne peut être fait qu’exprès.

« The Lady of the Lake » entame de la 2e face, j’aime bien couper les albums : du blues ici détendant l’ambiance, voix tonitruante, chœurs groovy, sax de John Helliwell pour un titre égayé reposant. « When Your Feelings Grow » battement de cœur, cri de cheval, basse titanesque à la PINK FLOYD des 80’s; c’est rythmé, les violons en rajoutent, les chœurs sensuels aussi; des fois je me dis tiens du ALAN PARSONS juste comme ça. « Wake Up (Before the Last War) » encore PINK FLOYD époque ‘Division Bell’, le saxo qui fait tressauter les poils, Roberto Tiranti donne de sa voix aérée pour donner dans l’introspectif, fonds celtique qui revient dans le break; moment de circonspection avec ce piano cristallin juste détruit par le final sombre, assourdissant, le bébé n’y pouvant rien. « Hey » dont je vous laisse trouver l’air similaire allez voir du côté de ‘Silent Hill’ par exemple, psychédélique; Roberto Tiranti use de sa voix douce pour nous faire fondre, le saxo en rajoute bien entendu une couche jusqu’au final. « A Brand New Day » folk et world music rempli d’espoir avec Shira Golan et Miriam Toukan, Palestine et Israel réunies, langue en hébreux, arabe et anglais avec Michael en fond pour une intensité musicale onirique et le solo génésisien de Steve; retour à la vie bruyante. « The Vision » slide guitar à la ’Paris,Texas’, John Wetton, chanson hommage reprenant ‘De l’Autre Côté’ avec une tonalité celtique et intimiste.

ALAN SIMON a mis 3 ans pour sortir cet album militant où les titres sont bien variés, bon le covid est aussi passé par là : sur une déclinaison pop-rock, rock, celtique, intimiste, avec des arrangements symphoniques amenant de la chaleur envoûtante pour voyager en toute sécurité. Au moment où il se retire un peu de ce monde par trop fou, malsain, il reste ce message à partager autour d’une table ronde pour échanger avec ces fameux chevaliers musicaux interprètes; un album qui monte en puissance créative au fur et à mesure de l’avancée dans ledit album passant des 70’s aux 80’s puis 90’s pour un hymne sans temps. Un album fait pour réfléchir activement à un avenir avec espoir : Bougez, pleurez, agissez, affrontez !

    1. Move, Cry, Act, Clash! (4:39)
    2. The Prisoner (4:20)
    3. The Last Bird (4:32)
    4. Messaline (3:35)
    5. I Said Shout (2:57)
    6. Heaven (4:13)
    7. The Lady of the Lake (3:58)
    8. When Your Feelings Grow (3:16)
    9. Wake Up (Before the Last War) (5:40)
    10. Hey (4:06)
    11. A Brand New Day (5:22)
    12.The Vision (3:35)
    Total : 50’13’’

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Alan Simon / Composer, producer, acoustic guitar, backing vocals, guimbarde, harmonica

- John Anthony Halliwell / Saxophones ( 7,9,11)
- Martin Barre / Guitars, mandolin (1,6)
- Michael Sadler / Lead vocals (3,11)
- Bernie Shaw / Lead vocals (1,4;5,7)
- Roberto Tiranti / Lead vocals (1,6, 8),
- Steve Hackett /Guitars (11)
- Mick Fleetwood /Drums
- Richard Palmer-James / Guitars
- Jerry Goodman / Violon (1,2,3)
- Jesse Siebenberg / Vocals (9,11)
- Shira Golan and Miriam Toukan /Vocals (11)
- John Wetton / Voice (12)