CHRONIQUE / REVIEW

Vulkan

Technatura

Releases information

Release date:

May 8, 2020

Format:

Digital, CD, Vinyl

Label:

From:

Independent

Suède / Sweden

Sébastien Buret - April 2020

9,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

VULKAN est un groupe de métal progressif suédois qui œuvre dans le registre à la fois post-rock et métal progressif. Après « Mask of air » et « Observants », David ENGSTROM et sa bande nous apportent avec le printemps leur nouvel opus intitulé « Technatura ». Il sortira d’ailleurs officiellement le 8 mai prochain. Les musiciens nous embarquent pour le coup dans un captivant récit musical où il est question du rapport qu’à l’homme avec la technologie et combien cela l’éloigne de ce qui nous a fait naître comme nous maintient en vie : la nature et ses composantes. Moult sujets sont aussi évoqués : le traitement de l’information par les médias, le racisme grandissant ainsi que la frénésie consumériste. Leur musique est sauvage et explore de larges territoires. Leur style est tout simplement unique, le tout est construit de façon méticuleuse à l’image des harmonies vocales ou du soin apporté aux ambiances et autres textures. Sans l’ombre d’un doute, les musiciens sont très doués, on ressent une grande maîtrise technique.

Douze titres sont proposés au total et cela commence fort avec « This Visual Hex ». Le ton est donné et l’auditeur appréciera toute la palette utilisée et les immenses qualités du titre : une construction rythmique imparable, des riffs de guitare dantesques et la section chant au sommet de son art. « Hunter/Pray » suit comme un intermède incantatoire envers l’esprit du troisième titre.

« Redemption simulations » suit et nous embarque littéralement. L’introduction basse/batterie/percussions avec les riffs puissants pourra faire penser à SEPULTURA. Ce qui suit est tout simplement fabuleux et en peut que susciter l’enthousiasme : cela chante, cela joue tantôt dans un mouvement hypnotique et rythmique. Le chanteur semble par ailleurs en transe. Le final est des plus délicats avec le piano et la guitare folk à l’honneur. « Klagans Snara » suit comme un intermède et nous sert sur un plateau la suite à savoir « Rekviem ». A noter, le suédois est à l’honneur pour la première fois sur cette galette et c’est le cas ici. Musicalement, on retrouve encore toute la maîtrise qui est leur et tout le talent du bassiste et du guitariste qui sont d’ailleurs deux nouveaux venus. Le tout est d’une grande douceur à l’instar de la voix de David Engström qui pour le coup est beaucoup plus calme. Le titre éponyme « Technatura » suit et pose encore les choses avec une jolie ambiance atmosphérique.

Que dire de plus? Le reste est à l’avenant et se termine dans un registre bien propre à Vulkan avec « the Madness sees no end ». Les lignes de basse comme celles de guitare sont d’une grande richesse et tout coule de source, tout semble facile. Vulkan nous propose avec « Technatura » une œuvre des plus abouties. Le travail fourni est énorme et a commencé après « Observants » soit il y a plus de trois ans et on peut nier pas leur solide niveau technique. Au final, point de surprise, la réussite est totale comme toujours avec ces musiciens surprenants. Le plus beau compliment que je leur ferais (même si le « je » devrait être le plus souvent proscrit dans l’exercice) va suivre. L’emploi du personnel est d’ailleurs volontaire car dans le cas présent, « Technatura » me touche beaucoup. C’est ainsi que vient le mot de la fin : ces types sont capables de vous toucher le cœur tant ils jettent dans leur musique leur âme, leur passion et tant de choses encore. C’est beau, tellurique, incandescent et cela respire la musique, tout simplement. Le plus incroyable à mon sens et ce qui est la marque des plus grands est qu’ils ont un style propre, une forte personnalité. Vulkan est Vulkan et le restera.

« Technatura » est qui plus est encore plus abouti si nous devions jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et la version 3.1 de qu’ils proposent depuis 2011 avec toujours plus de talent et de travail. Dieu que c’est beau, un groupe à découvrir sans réserve et un disque qui figurera à coup sur dans mon top 2020. Bra gjort !

    01. This visual hex (9:08)
    02. Hunter (1:26)
    03. Redemption simulations (4:03)
    04. Bewildering conception of truth (7:55)
    05. Klangas snara (2:52)
    06. Rekviem (7:40)
    07. Spokskepp (7:54)
    08. Technatura (0:57)
    09. Marans ritt (3:18)
    10. Blinding ornaments (4:06)
    11. The royal fallacy (10:21)
    12. The madness sees no end (4:24)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Jimmy Lindblad : Keyboards, Effects
Jimmy Bob Lindblad : Vocals
Johan Norbäck : Drums
Oscar Pettersson: Bass
Christian Frediksson : Guitars

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020