CHRONIQUE / REVIEW

The Pineapple Thief

Versions of the Truth

Releases information

Release date:

September 4, 2020

Format:

CD, Vinyl, Digital

Label:

From:

KScope

Royaume-Uni / UK

Marc Thibeault - September 2020

9,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

C'est le quatorzième album des anglais PINEAPPLE THIEF qui sort sur le marché en 28 ans et force est d'admettre que c'est un excellent album. Mais est-ce que les admirateurs de première heure vont suivre encore? Il y a de moins en moins le côté tristounet et un peu noir qui rendait les créations de Bruce SOORD si uniques et, à quelque part, intéressant. Les sujets sont toujours les mêmes (ruptures, conflits émotifs, remise en question, etc.) mais ces sujets sont abordés plus légèrement et différemment. Il y a une évolution très positive musicalement parlant, flirtant dangereusement vers le style de PORCUPINE TREE (qui a toujours été une influence majeure dans leur musique) mais en gardant toujours la touche PINEAPPLE THIEF. Mais ce n'est pas péjoratif. Ça donne une musique puissante et riche, au goût du jour. Il y a la moitié de l'album que je qualifierais de “Vintage PINEAPPLE THIEF” tandis que l'autre moitié est, disons, plus bigarrée: on pense à Peter GABRIEL, PORCUPINE TREE (évidemment), ou même un peu d'ABIGAIL'S GHOST ou COLDPLAY. Bruce SOORD a augmenté sa qualité de chant (pas qu'il faussait avant), comme s'il a soudainement pris plus d'assurance ou qu'il se permet de mettre plus d'émotions dans ce qu'il chante.

L'excellente “Versions of the Truth” débute l'album: avec une intro un peu sombre et la voix un peu désinvolte de Bruce SOORD, on embarque en terrain connu dès le départ. Tout y est: guitare lancinante en arrière-plan, chants à l'unisson, riffs imposants, percussions complexes et agréables à l'écoute. “Break it All” est un bon Rock mordant comme on entend sur tous les albums de PINEAPPLE THIEF mais il y a un enrobage indéniable de PORCUPINE TREE par la façon dont la pièce est montée. Ça n'enlève rien à la qualité de la pièce. Très accessible, “Demons” est légère et harmonieuse, presque Pop. La jolie “Driving Like Maniacs” me fait beaucoup penser aux belles créations de Steven WILSON mais avec la touche triste du VOLEUR D'ANANAS. “Leave Me Be” a le style du 'vieux' PINEAPPLE THIEF mais avec une aura plus joyeuse. La guitare lancinante et pleine d'écho qu'on entend vers le milieu de la pièce est planante à souhait!

La douce “Too Many Voices” me fait penser à un groupe dont le nom m'échappe ici (J'écoute tellement de musique que j'en perds des bouts !!) et est une très jolie pièce. “Our Mire” est plus rythmée et énergique. “Out of Line” nous ramène au style souvent utilisé par le groupe: la musique est un peu sombre, éthérée et un peu anxieuse. “Stop Making Sense” continue dans la même veine que la pièce précédente. Bruce SOORD chante avec plus d'émotion et j'avoue que ça me surprend à chaque fois que je l'entends. “The Game” termine avec beauté l'album: triste, un peu noir, montant graduellement en intensité, les percussions et la basse nous trainant dans leurs sillons créés par leur ligne conductrice pendant que le chant et les claviers nous enveloppent d'une aura un peu mystérieuse.

Comprenez-moi bien: je ne dis pas au début de la chronique que c'est un mauvais album, bien au contraire! C'est une très belle continuité de l'album précédent (Dissolution, 2018). Je trouve seulement que le son qui représentait l'identité PINEAPPLE THIEF au début est de plus en plus dilué à chaque parution d'un nouvel album au point où c'est une tout autre identité que le groupe se forge avec les deux ou trois derniers albums. Ils gagnent en popularité grâce à ça et c'est tant mieux pour eux! Ceux qui aimait le groupe pour le côté plus sombre vont juste en avoir moins à se mettre sous la dent. Ainsi soit-il.

    01. Versions of the Truth (5:39)
    02. Break it All (4:23)
    03. Demons (4:31)
    04. Driving Like Maniacs (3:29)
    05. Leave Me Be (4:11)
    06. Too Many Voices (3:14)
    07. Our Mire (7:22)
    08. Out of Line (4:00)
    09. Stop Making Sense (3:21)
    10. The Game (4:46)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Bruce SOORD / Guitars, vocals, composer
Steve KITCH / Keyboards
Jon SYKES / Bass
Gavin HARRISON / Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020