CHRONIQUE / REVIEW

Neal Morse

Sola Gratia

Releases information

Release date:

September 11, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Inside Out

USA

Marc Thibeault - September 2020

8,8

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Le neuvième album de l'américain Neal MORSE, sous son seul nom, a comme trame de fond la persécution des chrétiens par Saul (Paul de Tarse) jusqu'à sa conversion au christianisme où il prit le nom d'apôtre Paul. Le titre de l'album vient d'un commentaire de l'épouse de Neal qu'il aurait mal compris: après lui avoir mentionné qu'il avait de nouvelles pièces musicales qu'il voulait jouer lors du prochain MorseFest, elle lui aurait suggéré de faire un nouvel album solo ('solo album'). Ayant mal entendu, il aurait plutôt compris 'Sola album' et fit tout de suite le lien entre l'album “Sola Scriptura” (2007) et le thème récurrent de la persécution sur sa nouvelle création.

“Preface” est une jolie pièce courte à la guitare acoustique où Neal MORSE fait une introduction à l'histoire. S'enchaîne ensuite la pièce instrumentale “Overture”: on a droit à une musique Prog-Rock plus pompeuse, plus complexe et digne des meilleures compositions de M. MORSE. “In The Name Of The Lord” est un rock parfois mordant et entraînant avec des touches de Gospel, les paroles relatant la quête de Saul à pourchasser les disciples du christianisme. C'est sur un ton plus modéré que s'enchaîne la pièce “Ballyhoo (The Chosen Ones)”, une pièce qui a parfois de légères ressemblances avec certaines compositions du groupe SUPERTRAMP ou avec la pièce “We Are The Champions” du groupe QUEEN. Les chants en choeur ont des airs enfantins et désinvoltes qui 'égayent' un peu plus la revendication de Saul. S'en suit l'instrumentale “March Of The Pharisees”, plus lourd avec la basse qui joue sur un ton (très) bas, nous ramenant sur le sérieux du sujet. Ça nous amène à la pièce “Building A Wall”, un rock de stade où l'on chante presque machinalement le refrain. Ça s'adoucit temporairement à deux minutes de la fin avant de reprendre de plus belle. Encore ici, le chant en choeur fait un effet immédiat avec son ton revendicateur. “Sola Intermezzo” est une envolée instrumentale musclée où tous les musiciens se défoulent avec force et passion.

On baisse de régime avec la pièce “Overflow”, très éthérée et enlevante, et relatant le sentiment d'appartenance de Saul à sa religion. “Warmer Than The Sunshine” est une agréable pièce Prog-Rock où le Neo-Prog croise le Prog de l'Âge d'Or. Il y a ici des soli de claviers intenses à-la-WAKEMAN digne à mentionner. “Never Change” a une atmosphère FLOYDienne autant par sa structure que par la musique, le chant et les choeurs. “Seemingly Sincere” est un Prog-Rock avec un style rappelant celui d'AYREON. On ressent une certaine agressivité dans le ton du chant et dans la musique. Cette pièce parle de la lapidation de Saint Étienne raconté par Saul qui en fut témoin. “The Light On The Road To Damascus” débute de façon modérée avant de s'enchaîner sur un bout orchestral pompeux représentant la rencontre de Saul avec Jésus-Christ ressuscité. Le temps mort (voulu) représente l'éveil de Saul au christianisme et la musique est soudainement plus joyeuse, plus mélodieuse. “The Glory Of The Lord” est la prise de conscience de Saul que Jésus est celui envoyé par Dieu pour sauver son peuple. “Now I Can See/The Great Commission” est la continuité de la pièce précédente et aurait pu y être greffé sans qu'on y voie une différence quelconque. La fin est plus intense et pompeuse, surtout vers les 02:15 où l'on comprend que c'est à ce moment que Saul devient l'apôtre Paul et se donne la mission de partager ses croyances.

N'étant pas un fan d'album à tendance religieuse où il y a (trop) souvent la glorification de l'esprit divin, j'ai pris cet album comme on prend tout album concept: comme une histoire à écouter et...j'ai bien aimé! L'album “Sola Gratia” est un album bien ficelé et on sent que les musiciens ont sauté à pieds joints dans le projet de Neal MORSE. Il faut dire que la majorité de l'écriture était déjà faite, les musiciens n'avaient qu'à rajouter leurs parts musicales sur ce que Neal avait fait. Si vous avez aimé les albums “?” ou “Sola Scriptura” vous allez assurément aimer cet album.

    01. Preface (01:28)
    02. Overture (05:59)
    03. In The Name Of The Lord (04:27)
    04. Ballyhoo (The Chosen Ones) (02:43)
    05. March Of The Pharisees (01:40)
    06. Building A Wall (05:01)
    07. Sola Intermezzo (02:10)
    08. Overflow (06:27)
    09. Warmer Than The Sunshine (03:22)
    10. Never Change (07:52)
    11. Seemingly Sincere (09:34)
    12. The Light On The Road To Damascus (03:26)
    13. The Glory Of The Lord (06:17)
    14. Now I Can See/The Great Commission (05:17)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Neal MORSE - Vocals, guitar and & keyboards
Mike PORTNOY - Drums
Randy GEORGE - Bass
Gideon KLEIN - Strings

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020