CHRONIQUE / REVIEW

Long Earth

Once Around The Sun

Releases information

Release date:

March 16, 2020

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Grand Tour Music

Écosse / Scotland

Philippe André - April 2020

8,5

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Second album pour le groupe écossais LONG EARTH après l'intéressant, à défaut d'être novateur, "The Source" paru à la mi 2017, avec un changement d'importance puisqu'il s'agit du poste de vocaliste Martin HAGGARTY remplaçant Neil MACKIE, un Martin HAGGARTY qui est loin d'être un débutant puisqu'il fit partie entre autres d'une des premières moutures d'ABEL GANZ dans les années quatre-vingt, sans enregistrer d'album avec eux (1984/1985).

ABEL GANZ, on y retourne puisque Ken WEIR batteur de LONG EARTH enregistra aussi avec eux leurs deux premiers disques en 1984/1985, tandis que Gordon MACKIE (le frère de Neil) tenait la guitare basse dans "Gullibles Travels" le second album de la formation précitée. Pour conclure avec Martin HAGGARTY, il est également partie prenante d'un autre combo FIELD OF VISION (qui est uniquement un projet studio, voir son interview) dont nous attendons le premier effort discographique depuis quelques années déjà puisqu'initié en 2013 !

Que penser de ce "Once Around The Sun", hormis que les musiciens concernés y ont mis tout leur coeur ? Après plusieurs écoutes attentives, je dirais incontestablement un disque inégal où l'excellent "Once Around the Sun" (nous y reviendrons) cotoie le moyen.......Le meilleur exemple pour étayer cette réflexion, le long troisième titre "A Guy from Down the Road " qui affiche douze minutes au compteur et dont la première moitié est pour la moins curieuse, une moitié boogie woogie (pas avant la prière du soir) avec des senteurs blues rock, pas nulle bien sûr mais incongrue en ce qui me concerne pour un groupe progressif ! Et donc une seconde moitié bien différente, superbement bien chantée par Martin HAGGARTY et beaucoup plus en adéquation avec notre musique de chevet, bizarre vous avez dit, bizarre.... Au total opposé, nous trouvons la suite titre en quatre parties qui porte chacune sur une saison et qui ne cumule pas moins de trente-trois minutes ininterrompues, ouf ! Nous commençons par le printemps et ça tombe bien puisque le disque de nos amis écossais parait à quelques jours du terme du printemps calendaire, et ce sera la partie la plus courte avec ses cinq petites minutes, acoustico mélancholique principalement, proche du folk rock, que nous pouvons rapprocher de ce que nous avait proposé l'an dernier une autre formation britannique, mais du Nord de l'ANGLETERRE, j'ai nommé FINE SOFT DAY.

"Summer" et "Autumn" sont d'une durée quasi égale, la première affleure à la branche du progressif symphonique et met tour à tour en valeur les solistes Renaldo MCKIM aux guitares et Mike BAXTER aux claviers, enfin peut-on dire..."Autumn" est encore un cran au-dessus en termes de symphonisme et doit beaucoup aux synthétiseurs de Mike, même si sur la totalité de cette troisième saison, les autres musiciens tirent aussi leur épingle du jeu avec bonheur et talent. Nous terminons par "Winter" et ses douze minutes trente et une secondes, la partition la plus progressive de l'oeuvre enfantée par LONG EARTH, pour amoureux du rock progressif symphonique grandeur nature, puisque la nature c'est aussi et avant tout le cycle des saisons, eh bien là nous sommes en plein dedans et hasard du calendrier, l'hiver venant de se terminer, nous ne pouvons que remercier LONG EARTH de nous avoir composé cette remarquable suite en quatre tableaux qui plaira avant tout aux nostalgiques d'une musique un peu passéiste certes mais diablement agréable, éthérée et d'une rare joliesse, une musique à écouter au coin du feu, un verre à la main dans vos coussins moelleux.

Nous n'oublierons pas non plus "We Own Tomorrow" l'excellent titre introductif, lui aussi bien dans la mouvance ABEL GANZ première époque, agrémenté d'un rythme martial dans sa partie finale, c'est à dire très aisée d'écoute, sans esbrouffe inutile, du bon progressif "In the Middle", le fantôme de "The Dangers of Strangers" ressurgit immanquablement. Un dernier mot sur la production irréprochable de Hew MONTGOMERY, mentor de toute la frange progressive écossaise (ABEL GANZ, GRAND TOUR et LONG EARTH principalement), qui apparait également pour les choeurs sur une partie de l'album.

    1. We Own Tomorrow (8:06)
    2. My Suit of Armour (5:02)
    3. A Guy from Down the Road (12:00)
    4. What About Love ? (4:23)
    5. The Man in the Mirror (4:15)
    6. Once Around the Sun (33:01)
    I. Spring (5:13)
    II. Summer (7:40)
    III. Autumn (7:37)
    IV. Winter (12:31)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Renaldo McKim: Electric Guitars, Acoustic Guitars, Ambient Guitars
- Gordon Mackie (Abel Ganz): Bass, Fretless Bass, Moog Bass Pedals
- Ken Weir (Abel Ganz): Drums, Percussion
- Mike Baxter: Piano, Synthesizers, Hammond C3
- Martin Haggarty: Lead & Backing Vocals
With
- Hew Montgomery: Additional vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020