CHRONIQUE / REVIEW

Fish On Friday

Black Rain

Releases information

Release date:

April 17, 2020

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Esoteric Antenna

Belgique / Belgium

Philippe André - May 2020

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Cinquième album studio pour FISH ON FRIDAY depuis 2010, un quintet devenu quatuor depuis le départ de l'un des cofondateurs William BECKERS fin 2017, sinon les quatre autres musiciens sont toujours les mêmes. Les onze titres de l'album oscillent de (3:08 à 8:13) donc dans le même format que le "Quiet Life" de 2017.

Commençons par le commencement avec le magnifique "Life in Towns", où Frank nous raconte la ville et la vie qui y est de plus en plus dure (prémonitoire si l'on considère ce qui se passe en ce printemps 2020...); le chant est superbe, l'instrumentation aussi, l'un des tous meilleurs titres de l'ensemble de la carrière de FISH ON FRIDAY (10/10). En second, la pièce la plus longue du disque avec "Murderous Highland Highway" nous raconte la dangerosité des routes, une évidence que chacun d'entre nous doit prendre au sérieux, avec encore une trame mélodique d'enfer, une pièce éminemment brillante et très symphonique de par sa longueur (9/10).Nous passons au morceau éponyme "Black Rain" porté par une rythmique métronomique et les choeurs dont ceux de Lula BEGGS, une ode à un passé joyeux qui tend à disparaitre (8/10)."Mad at the World" n'a de furieux que son titre car c'est un mid tempo un peu dansant en tout cas totalement popisant, un titre comme sait si bien les composer Frank VAN BOGAERT (8/10).

La cinquième plage "Letting Go of You" voit la participation de l'indispensable ami Théo TRAVIS qui l'illumine de son saxophone et de sa clarinette, comme à son habitude peut-on être tenté de le dire que ce soit avec FISH OF FRIDAY ou avec d'autres formations, une plage chantée en duo par Lula et Frank, ma plage favorite sur l'ensemble de l'album (10/10). Théo TRAVIS en vedette à nouveau pour le titre suivant "Angel of Mercy" mais cette fois ci pour un dépaysant et un brin émouvant solo de flute dans la partie finale du morceau (9/10). Nous passons la septième, comment ça la septième n'existe pas ? Blague à part il s'agit de la plage pas de la vitesse évidemment ! Comme la cinquième, " We've Come Undone " est chantée en duo avec Lula BEGGS une pièce plus nerveuse, sans l'apport bénéfique de Théo TRAVIS mais portée de bout en bout par les quatre cordes et le Chapman Stick de Papa BEGGS (8/10).

Les quatre derniers titres de l'album sont aussi les quatre plus courts, volonté ou hasard, je pencherais plutôt pour la seconde hypothèse et comme vous le savez si vous me lisez régulièrement, les titres réduits ne récoltent généralement pas mes suffrages et ce sera encore presque vrai cette fois ci. Nous avons dans l'ordre le délicat et acoustique "Morphine" possiblement autobiographique (8/10), comme le sera "We Choose to be Happy" chanté en duo avec Lula et enrichi d'un motif de guitare lap steel de Jef MARINUS, le titre que j'apprécie le moins sur la totalité du disque (6/10), puis "Trapped in Heaven" plus rock mais par trop répétitif à mon gout (7/10) et enfin la belle conclusion que nous offre le symphonique "Diamonds" qui met une fois de plus en valeur le chant aérien et qualitativement irréprochable de Lula BEGGS (9/10).

Marty TOWNSEND et Marcus WEYMAERE, même s'ils sont médiatiquement moins connus que leurs camarades assurent leur part de travail avec le plus grand professionnalisme. Comme pour ses oeuvres précédentes, FISH ON FRIDAY déroule sa musique pop progressive chatoyante et reconnaissable pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

    1. Life in Towns (5:45)
    2. Murderous Highland Highway (8:13)
    3. Black Rain (4:53)
    4. Mad at the World (4:57)
    5. Letting Go of You (6:48)
    6. Angel of Mercy (4:48)
    7. We've Come Undone (5:08)
    8. Morphine (3:08)
    9. We Choose to be Happy (3:25)
    10. Trapped in Heaven (4:04)
    11. Diamonds (4:22)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

- Frank Van Bogaert: Keyboards, guitar, vocals, producer & arranger
- Marty Townsend: Acoustic & electric guitars, mandolin
- Nick Beggs: Bass, Chapman stick, backing vocals
- Marcus Weymaere: Drums, percussion

With:
- Lula Beggs: Lead vocals on tracks 5,7,9,11, backing vocals on track 3
- Théo Travis: Soprano sax and clarinet on track 5, flutes on track 7
- Chantal Kashala and Nina Babet: Backing vocals on tracks 2,3,5-

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020