CHRONIQUE / REVIEW

Deaton Lemay Project

Day After Yesterday

Releases information

Release date:

December 23, 2019

Format:

Digital, CD

Label:

From:

Auto-Production / Self-Released

USA

Mario Champagne - March 2020

9,0

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Si vous êtes amateur d'ELP, d'ASIA, de JOURNEY, de RUSH et du DREAM THEATER de ses débuts, eh bien, cet album est pour vous. DEATON LEMAY PROJECT, une formation qui s'est lancée en 2018 a fait paraître en Décembre dernier son nouvel album « Day After Yesterday » et il s’agit d’un projet international avec des artistes invités provenant des États-Unis, de l’Iran et de l’Inde. La musique de ce groupe rend un formidable hommage aux maîtres du rock progressif du passé tout en conservant une approche très moderne dans le développement de leurs mélodies, leur but étant, selon leurs dires de créer « les classiques du futur ». A la tête de ce projet, Roby DEATON (claviers, guitares acoustiques, basses et portugaises) et Craig LEMAY (batterie et percussions), qui proviennent d'une ancienne formation appelée CINEMA. Au chant, de Téhéran, Hadi KIANI, pour lequel je vous recommande une visite de son profil FACEBOOK, pour entendre ses reprises de QUEEN, de DIO et de Bruce DICKINSON. Le duo de D.L.P. s'est également adjoint les services de plusieurs guitaristes, dont l'iranien, Ehsan IMANI, l’indien Josh Mark RAJ et le texan Joël GREGOIRE.

D'entrée de jeu, ils frappent très fort avec l'instrumentale « Storm the Castle », aux influences multiples, mais très ELP en mode DREAM THEATER. Percussions puissantes. Claviers omniprésents. On en a pour son argent. Après quelques minutes, aucun doute ne subsiste sur la virtuosité de ces musiciens. Sur « Day After Yesterday », un petit bijou de guitare, tout simplement du grand art. Avec « Tri – Overture », pompeuse et grandiloquente à souhait, constamment variable, pleine de fougue et d'énergie, sonnant vraiment comme un grand classique perdu de la grande décennie du Prog. Une entrée en matière explosive pour leur trilogie du passé, du futur et du présent. L'arrivée en jeu de KIANI, à la voix puissante, impressionne sur « The Past ». Le tout est mené à un rythme d'enfer, avec des claviers alternant entre la frénésie d'ELP et la douceur de RUSH, période « eighties ». La somme des bonnes idées sur « The Future » est assez hallucinante, très accessible, proche d'un grand « Prog rock FM ». Un claviériste doué ne manquant pas d'imagination, des percussions fines et puissantes, un « guitar hero » qui s'en donne à cœur joie et un chanteur qui offre une prestation des plus honorables. Tous les bons ingrédients sont là ! « The Present » continue sur cette même veine d'inspiration, souvent très hard rock, comme une montagne russe sonore, pour compléter cette trilogie.

Avec « Fade Away », retour de la guitare bucolique pour reprendre son souffle, avec de sympathiques percussions. Le ton est doux et langoureux pour cette ballade, avec KIANI qui effectue un beau travail au niveau transfert émotionnel. Sur l'instrumentale « To the End », si vous ne tapez pas du pied, vérifiez votre pouls, car vous êtes probablement décédé. Un titre dynamique au développement complexe qui donne la pêche. Vient ensuite « Silent Stone », la pièce la plus longue de l'album, avec une introduction digne de mention. Pièce complexe où le duo DEATON LEMAY fait preuve d'une grande virtuosité. Bonbon, c'est la suite instrumentale d'« Event Horizon » qui s'écoute sans fin. On termine cet album en mode ELP, avec « Voice of Freedom », dans un exercice où les claviers prennent toute la place. Les nostalgiques d'un temps béni vont adorer.

On fait face à un album surprenant car il n'y a vraiment aucun faux pas, comme s'ils avaient digéré toute la bonne musique des grands classiques rock des années 70 et 80 et recraché leur version sur douze titres bien ciselés. Le duo DEATON LEMAY est explosif et donne une performance dans laquelle on sent une extrême complicité. Le choix de KIANI comme chanteur est excellent. Une voix puissante et douce qui s'intègre bien au style musical. Un album emballant et épuisant, tellement il demande de l'attention. Totalement phénoménal pour un premier album. J'ai plusieurs pièces préférées: « Day After Yesterday », « The Future », « Fade Away », « To the End », « Silent Stone », « Event Horizon part 1-2 ». Mais j'aurais pu très bien indiquer : « l'album au complet ». Bonne écoute !

    1. Storm the Castle (4:06)
    2. Day After Yesterday (4:57)
    3. Tri – Overture (2:22)
    4. The Past (4:26)
    5. The Future (4:37)
    6. The Present (5:34)
    7. Fade Away (5:46)
    8. To the End (6:43)
    9. Silent Stone (7:19)
    10. Event Horizon Pt. 1 (2:44)
    11. Event Horizon Pt. 2 (3:52)
    12. Voice of Freedom (6:57)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Roby DEATON– Keyboards, Bass, Acoustic and Portuguese Guitar
Craig LEMAY– Drums and Percussion
Hadi KIANI – Vocals
Ehsan IMANI– Guitar
Joël GREGOIRE – Guitar
Josh Mark RAJ – Guitar

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020