CHRONIQUE / REVIEW

Days Between Stations

Giants

Releases information

Release date:

September 21, 2020

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

StationOne LLC

USA

Sébastien Buret - October 2020

9,1

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

« La musique est un langage universel que chacun s’approprie en l’accordant aux couleurs de son âme, sans pour autant en dénaturer la beauté ». Cette citation a été écrite par une femme de lettre française à savoir Janine BOISSARD. Quel rapport avec « Days Between Stations »? Eh bien, elle leur correspondant merveilleusement et pour reprendre chaque mot utilisé, je dirais que leur musique est pleine de couleur, de beauté et faite avec toute leur âme. Elle est universelle aussi par leurs origines qui transpirent au travers de clin d’œil musicaux ici et là, l’Iran pour le premier, Sepand SAMZADEH et le Mexique pour le second, Oscar FUENTES. Ces deux musiciens ont fondé leur groupe en 2003 en reprenant le titre d’une nouvelle de Steve ERIKSON, « Days Between Stations », tout simplement.

Après une production très remarquée en 2013, « In Extremis », les deux compères nous offrent une œuvre de haut vol avec « Giants ». L’ensemble est très solide et cohérent avec son lot de surprises et pépites. « Spark of life » ouvre le bal et révèle bien l’esprit musical du tout : énergique, inspiré, mélodique. De toute évidence, nous avons affaire avec un opus plus rock. Le jeu d’Oscar FUENTES se révèle délicat comme celui de Sepand SAMZADEH. Au niveau du chant, trois artistes interviennent, Billy SHERWOOD qui en couvre la majeure partie, Durga McBROOM qui intervient avec beaucoup de finesse sur « Witness the end of the world » puis Collin MOULDING sur « Goes by gravity » qui rappelle fort son intervention dans « In Extremis ». « Giants » est à mon sens le titre le plus remarquable. C’est tout simplement un chef d’œuvre qui ravira l’amateur de pièces épiques, lyriques avec les codes du genre. Le travail réalisé au clavier est très soigné quant aux parties de guitare, notamment le solo final, elles sont magnifiques, elles respirent la musique, la vraie, celle qui vient du fond de l’âme. « Another Day » qui reprend le mythe de Sisyphe est emmené avec force également, le bassiste de Yes mène la barre avec brio. « The Gathering » est probablement le morceau les plus touchant de mon point de vue. Certes court et acoustique, il révèle à mon sens beaucoup de choses pour les deux musiciens. J’y vois un clin d’œil évident à leurs origines et le mouvement final, cinématique pour le coup me fait réellement à un voyage dans le temps. Cela n’est pas si improbable si l’on retient que l’album tient lieu d’hommage au père d’Oscar Fuentes disparu il y a peu et emporté par la maladie d’Alzheimer. L’histoire est belle, le musicien revit le passé et la vision qu’il avait de lui enfant. Lorsque l’on a à peine six ans, un adulte est vu comme un géant par sa taille et bien plus avec l’admiration et l’amour que l’on lui porte.

Brisons la glace, sans hypocrisie, il est évident de constater ici l’influence de Billy SHERWOOD qui est omniprésent dans la production. Il tient le rôle de bassiste avec le talent qu’on lui connaît avec Yes notamment et celui de batteur. C’est impressionnant tant on constate l’aisance, la maîtrise et l’inspiration de son jeu. Ce n’est pas tout, il apparaît aussi en qualité de producteur et d’ingénieur du son. Certains diront que par la force des choses c’est lui qui domine le jeu et apparaît tel un leader. C’est un fait et on pourrait se poser la question de son ajout officiel au line-up. Les choses ne sont pas forcément aussi simples car derrière se jouent des questions d’agenda, de contrats, de communication, de choix aussi, tout simplement. Au fond et de façon tranchée, cela ne revêt aucune importance à mon sens. Billy SHERWOOD est un ami et un mentor pour eux et ce dernier est le premier à clamer la grande qualité des deux compères, il ne tarit pas d’éloges et apparaît ainsi très impliqué, intéressé par leur travail.

En toute logique, c’est révélateur du talent d’Oscar et de Sepand. Leur capacité à mobiliser de grands artistes n’est pas anodine, elle est remarquable comme leur musique. Ecoutez et vous ferez votre opinion. « Giants » est un album unique en son genre réussissant la prouesse de revisiter le genre progressif des plus belles années tout en gardant une personnalité forte. « In Extremis » nous avait enthousiasmé déjà et pour le coup, un grand pas en avant a été fait, un pas de géant véritablement. Bravo !

    1 Spark (16:54)
    2 Witness The End Of The World (3:56)
    3 Another Day (9:38)
    4 Goes By Gravity (4:51)
    5 Giants (12:58)
    6 The Gathering (4:09)
    7 The Common Thread (7:47)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Sepand Samzadeh: Guitars
Oscar Fuentes: Keyboards, piano

Billy Sherwood: Vocals, bass, drums
Colin Moulding: Vocals on track 4
Durga McBroom: Vocals on track 2

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020