CHRONIQUE / REVIEW

Akenathon

Como Hormigas

Releases information

Release date:

January 17, 2020

Format:

Digital

Label:

From:

Viajero Inmovil Records

Argentine / Argentina

Mario Champagne - March 2020

8,4

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Ne fuyez pas! Ce n’est pas du « rap »! Il ne faudrait pas confondre cette formation avec le célèbre rappeur marseillais de IAM ! Le trio d'AKENATHON, que nous présentons ici, provient de l'hémisphère sud, en direct de l'Argentine. L'équipe se compose d'Anibal ACUARO à la guitare, de Guillermo ROCCA aux percussions, et de Pablo OLIO à la basse. Tous participent au chant. « Como Hormigas », « comme des fourmis » en français, est le deuxième album de cette formation, à la suite d’un long hiatus de 10 ans, en empruntant un chemin totalement différent du premier, qui était très axé sur la chanson. Ici, AKENATHON explore différents sons de la sphère du rock progressif, des influences d'autres styles de musique, y injectant des airs de jazz, de tango, de folklore et de « hard rock ». Ce trio nous invite à examiner les sentiments humains en posant un regard inquiétant sur notre société. L'angoisse, la solitude, la trahison, l'espoir sont les thèmes exploités sur cet opus avec pour objectif de nous garder en alerte par rapport à ceux-ci.

L’œuvre proposée s'est développée autour de six pièces instrumentales sur un total de huit, avec deux titres chantés. Pour les pièces instrumentales, le livret comprend de très courtes histoires à lire pour vous mettre dans le contexte du message qui veut être passé, quoique parfois les textes se montrent profondément énigmatiques et qu'il ne faut pas prendre au premier degré. Bonne chance pour la compréhension!

Sur le premier titre chanté, « Como Hormigas », le texte très poétique semble s'exprimer sur une relation homme femme hésitante, sur une thématique de la crainte de l'engagement. L'atmosphère de l'introduction se montre très « space », légèrement nouvel âge, qui sombre par la suite dans une ambiance cinématique qui donne dans le vieux western, au rythme tout en crescendo, enrubannée de claviers vibrants et sifflants. Suit une guitare très « hard rock » empruntée à IRON MAIDEN et un chant puissant, avec de beaux effets de chœurs. Les amateurs de guitares vont apprécier les solos langoureux et rugissants ainsi que les changements fréquents de rythme. Le court passage d'harmonica, donne une superbe ambiance à la finale ainsi que le chœur très harmonieux. Après ce premier titre mélodique, un punch surprenant, déjanté et furieux, cet « Irresistible Tic », une pièce en l'honneur d'un chien, mais en est-ce un vraiment ? Peut-on parler de jazz punk ? Rythmes bien assénés et virevoltants, légèrement « hard rock », aux guitares grincheuses et torturées, dans une ambiance chaotique et dynamique, pleine de variations de tempo, passant à une cadence lourde et lente de tango à forte distorsion, suivi d'un développement rapide aux solos aigus, mais une pièce qui sait également bien jouer des silences sporadiques.

Avec « Punta del Diablo », le ton est plus optimiste puisqu’il est dédié à un endroit paisible où il fait bon être. Une pièce jazz rock qui plaira aux amateurs de ZAPPA. La guitare prend toute sa place avec une succession de solos ensoleillés et plaisants. Retour dans le domaine des craintes, avec le second titre chanté, « Vuelos », où la thématique traite de la crainte du terrorisme en avion. La guitare lancinante d'ACUARO fait des merveilles de voltige dans l'introduction. Le rythme est par la suite plus « hard rock », avec des sonorités semblables à LED ZEPPELIN et un jeu de guitare à la HENDRIX, dans les moments les plus psychédéliques. Excellents moments de guitares. Pour la pièce instrumentale « Vanka », une musique développée sur l'inspiration d'un roman d'Anton CHEKHOV et de son héroïne Vanka priant son grand-père de l'accueillir chez lui car sinon elle mourra au travail. Pièce très cinématique, aux sonorités très recherchées, sur une base folklorique bien camouflée, à l'ambiance plutôt lourde, aux passages planants, aux lignes de basse jazzy, et aux multiples envolées « hard rock ». Poursuivons avec un peu de soupe aux os, la « Sopa de Hueso », mon titre préféré de cet album et qui traite légèrement du cannibalisme. Une autre longue pièce cinématique de neuf minutes qui cumule les envolées de guitares sur la première partie et qui se veut plus Floydienne sur sa deuxième partie, plus planante.

Le texte du titre « Enigmas » m'a causé beaucoup de soucis. Disons que les quatrains de NOSTRADAMUS sont beaucoup plus clairs. Cependant, ce titre fait pratiquement figure de ballade comparativement aux autres pièces, malgré l'intervention sporadique de la guitare rugissante. Le jeu de guitare y est subtil et fin. Pièce mélodique, où l'on prend son temps et savoure chaque note. La classe! Pour compléter le tout, « Zumac », qui semble évoquer la problématique d'une plante invasive qui perturbe les populations locales. Un son brut nous accueille à l'introduction pour faire place à un air folklorique, un tantinet médiéval, comme au temps de la cours d'Espagne, suivi de passages « jazz rock » virevoltants. L'air médiéval du début est repris en mode plus moderne, suivi de passages « hard rock » sonnant comme du vieux SABBATH.

Vous l'aurez compris, ces musiciens s'amusent à brouiller les cartes et nous emmènent systématiquement par plusieurs ambiances dans chaque titre. On ressent la grande cohésion des musiciens pour produire des œuvres mélodiques tout en gardant cette volonté d'expérimenter. Ces musiciens sont excellents, la production correcte. On ne pourra regretter qu'une chose, le manque de clarté des textes, mais possiblement que « Google Translate » n'est pas assez évolué pour saisir les subtilités poétiques de nos amis musiciens. Que dire de plus? Que de guitares ! Que de guitares ! Et des rythmes enlevants qui ne devraient pas laisser indifférents. Tentez AKENATHON ! Bons moments assurés ! Pièces préférées : « Como Hormigas », « Sopas de Hueso » et « Enigmas ». Bonne découverte.

    1. Como Hormigas (8:58)
    2. Irresistible Tic (5:06)
    3. Punta del Diablo (5:12)
    4. Vuelos (6:53)
    5. Vanka (6:30)
    6. Sopa de Hueso (9:13)
    7. Enigmas (6:19)
    8. Zumac (6:28)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Anibal ACUARO – Guitar, vocal
Guillermo ROCCA – Drums, vocal
Pablo OLIO – Bass, vocal

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020