CHRONIQUE / REVIEW

yuval ron

somwhere in this universe, somebody hits a drum

Releases information

Release date: October 3, 2019

Format: Digital, CD

Label: Wrong Notes Music

From: Allemagne / Germany

8,4

Mario Champagne - November 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Ne fuyez pas devant cette pochette un peu « kitsch », car le contenu de ce disque est plutôt intéressant pour les amateurs de fusion. Le berlinois Yuval RON, après trois années de travail, veut vous emmener dans l'espace et quoi de mieux que les cordes de sa guitare pour nous y faire flotter. Ce guitariste et compositeur nous offre ici une galette qui mélange les styles Jazz Rock et Prog cinématique dans des ambiances où la retenue est bienvenue, et sans excès de démonstration. Évidemment, la guitare est à l'honneur mais celui-ci se fait accompagner par Matt PAULL aux claviers, Roberto BADOGLIO à la basse et un batteur qui devient inévitable, vu le nombre de ses collaborations dans différents groupes, Marco MINNEMANN.

 

Au programme de cette œuvre instrumentale, nous avons droit à des compositions riches en surprises, de styles variés mais toujours avec cette thématique de l'espace, rappelant souvent des trames de films de science-fiction, des ambiances atmosphériques avec différents effets sonores, dans des arrangements orchestraux qui arrivent à maintenir l'intérêt. La guitare est la vedette de cette aventure spatiale mais RON partage les ondes et chaque musicien trouve sa chance pour briller, dans des pièces où certains passages furent improvisés. Je vous ai mentionné que l'album était instrumental mais étonnamment celui-ci, qui débute avec la pièce éponyme, nous plante devant un Yuval RON qui s'amuse avec des vocalises, passant d'un registre très bas à un niveau de falsetto surprenant, à nous faire croire qu'il s'est pris les bijoux de famille dans la fermeture éclair de son scaphandre. Mais ceci un détail qui s'ajoute à tout ce qui fait que cette première pièce se montre très sympathique. Comme un appel dans l'espace, c'est gai, rigolo, campant des rythmes militaires et épiques avec la guitare et la basse qui dansent en une parfaite harmonie entre les passages de claviers dans des rythmes jazzy très intéressants. 

 

Sur « Gravitational Lensing », on trouve une belle progression cinématique qui raconte sans rien dire une belle histoire où s'exprime finement la guitare de RON. Mais « Kuiper Belt » est encore plus intéressante, finie la rigolade, commençant dans une ambiance symphonique inquiétante, qui pourrait faire honneur au meilleur film de science-fiction, langoureuse, solennelle, originale et inspirée. Avec « WiFi in Emerald City », le son se veut plus « hard », suivi de montagnes russes de riffs et de rythmes enlevés, tout en crescendo, où notre ami MINNEMANN a enfin la chance de marteler. Avec « The Discovery of Phoebe », la guitare discute allègrement dans une ambiance spatiale très chargée, qui nous amène vers une fin qui n'en est pas une, introduisant un chœur d'anges synthétisés et une vraie finale plus lourde qui éventuellement reprend le thème principal. Pour conclure, « I Believe in Astronauts », où Yuval RON, en mode guitare « jazzy », impressionne par sa virtuosité.  Et puis, la basse s'associe aux clappements de mains et aux fûts de MINNEMANN pour une progression en crescendo des percussions jusqu'à ce que la fusée décolle.  Bon, une pièce un peu décousue, mais intéressante quand même. 

 

Ma découverte de cet opus de Yuval RON s’est révélée être une belle expérience. Il y a du bon et même du très bon. L'enregistrement est très bien également, et on y retrouve une sensation d'immensité, avec ses réverbérations dans le vide, comme si on était dans l'espace. Il se dégage de cet album un certain positivisme, une forme d'humour, des bonnes ondes. Il m'a fait sourire par endroit parce qu'on sent que les types s'amusent. Assurément, un voyage cosmique des plus sympathiques.  Bonne écoute !

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Somewhere in This Universe, Somebody Hits a Drum (7:11)    

  2. Gravitational Lensing (6:43)

  3. Kuiper Belt (8:28)

  4. WiFi in Emerald City (9:44)

  5. The Discovery of Phoebe (9:58)

  6. I Believe in Astronauts (9:50)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Yuval RON - Electric Guitar, Vocals

Matt PAULL - Keyboards

Roberto BADOGLIO - Bass

Marco MINNEMANN - Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019