CHRONIQUE / REVIEW

rocking horse music club

which way the wind blows

Releases information

Release date: October 11, 2019

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self-Released

From: USA

8,7

Mario Champagne - December 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Le Rocking Horse Music Club est un regroupement de compositeurs et d'interprètes américains, comprenant le producteur et compositeur Brian COOMBES, le chanteur et compositeur Justin COHN et le chanteur et compositeur Patrik GOCHEZ. Le projet met également en vedette les talents des musiciens Brenden HARISAIDES, Mike McADAM, Myron KIBBEE et Eric WAGLEY du Rocking Horse Studio. Leur deuxième album en carrière est totalement dédié à la musique d'Anthony PHILLIPS, qui fut le premier guitariste de GENESIS sur les albums « From Genesis To Revelation » et « Trespass », mais aussi le créateur des albums « The Geese & The Ghost », « Wise After The Event », « Sides », « Slow Dance » et « Field Day »,  entre autres. Il faut croire que leur démarche fut prise extrêmement au sérieux par la communauté artistique car de très grands noms de la scène « PROG » se sont joints comme collaborateurs dont les frères Steve et John HACKETT, Nick MAGNUS (THE ENID), Noël McCALLA (MANFRED MANN'S EARTH BAND), John HELLIWELL (SUPERTRAMP) et Kate ST-JOHN (THE DREAM ACADEMY). COHN et GOCHEZ ont des carrières plutôt locales en Nouvelle Angleterre. Cependant, COOMBES a eu la chance de travailler en tant que producteur dans le passé avec plusieurs artistes connus internationalement, dont Anthony PHILLIPS. Du fait de cette relation professionnelle, de l'appréciation de la musique de PHILLIPS par les membres du groupe, et de la difficulté à se procurer des exemplaires de la musique de PHILLIPS de nos jours, ceux-ci ont eu l'idée de développer cet ensemble de neuf reprises de son œuvre.

 

Pour débuter cette compilation, une pièce qui n'est pas la plus représentative de la qualité de cet album, « Um & Aargh » qui date de la fin des années 1970, de la période noire du  «Prog» , avec des influences très pop, dans un style musical qui a mon avis a mal vieilli.  Les claviers sont totalement surannés mais, voilà, c’étaient les goûts de l'époque. Mais musicalement parlant, très bien rendu et Patrik GOCHEZ se débrouille très bien vocalement. « Paperchase » nous permet de découvrir la voix fragile et sensible de Justin COHN. L'interprétation est superbe et comparativement à l'original, le rythme est plus affirmé, moins mou. Il n’y a pas photo, quant à moi la reprise éclipse l'original. « Which Way the Wind Blows », originalement chantée par COLLINS, est reprise par Noël McCALLA alors que Steve HACKETT s'occupe du solo final de guitare. La mise à jour 2019 se montre plus puissante, moins intimiste. Mais elle y perd son petit côté « génésien », son petit quelque chose de folk et médiéval, y perdant ainsi une certaine magie. « Silver Song », également chanté originalement par COLLINS, prend ici une tournure légèrement country moderne, plus efficace avec un COHN en grande forme, avec Nick MAGNUS sur le solo final de claviers. Avec « Something Blue », le ROCKING HORSE amène la fraîcheur d'une voix féminine, celle d'Evelyn CORMIER, dans une pièce au style « piano bar jazzy » avec de remarquables passages de trompette et de violoncelle. Sans conteste, l'interprétation de Mme CORMIER distance la performance anémique de l'original. Sur « Pulling Faces », COHN excelle encore plus, vocalement, accompagné d'une section rythmique impeccable, dont Steve ANDERSON du groupe britannique « THE ROOM ».  Viennent ensuite deux pièces de « The Geese & The Ghost », « Collections » et « Sleepfall: The Geese Fly West ».  « Collections » interprétée par GOCHEZ, rend le côté pastoral et nostalgique de l'original, mais en moins symphonique.    « Sleepfall » demeure une instrumentale totalement fabuleuse, addictive, avec en prime, John HACKETT à la flûte, lui qui avait interprété cette section sur la version originale. Cette dernière et la suivante, « Nightmare », sont mes préférées de cet album. « Nightmare » à l'atmosphère plus lourde, puissamment « prog », agrémentée des vocalises angéliques de Mme CARTER et de la présence d'HELLIWELL au saxophone, se savoure en boucles.

 

Le résultat pour l'ensemble se montre plus qu’intéressant, du fait du travail immense qui a été investi pour dépoussiérer ces pièces qui ne sont pas nécessairement toutes connues par tous les aficionados du « Prog » car l’œuvre de PHILLIPS n'a pas eu la même aura que celle des carrières solos de COLLINS, GABRIEL et HACKETT. La qualité de la production est remarquable, actualisant agréablement cette musique. Quant aux performances vocales, rien à redire, excellentes en tout point. Vraiment, pour moi cet album constitue une belle surprise et un digne hommage à la musique de PHILLIPS. Les fans de celui-ci devraient apprécier car le « relooking » est extrêmement professionnel, et devrait permettre à ceux qui ne connaissent pas PHILLIPS de profiter d’une incursion moderne dans son univers. Bonne écoute !

 

PISTES / TRACKS

  1. Um & Aargh (4:54)

  2. Paperchase (5:02)

  3. Which Way the Wind Blows (6:59)

  4. Silver Song (5:00)

  5. Something Blue (3:59)

  6. Pulling Faces (4:52)

  7. Collections (2:35)

  8. Sleepfall : The Geese Fly West (4:28)

  9. Nightmare  (8:36)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Justin COHN - Vocals, Acoustic Guitar 

Brian COOMBES - Keys, Bass, Vocals

Patrik GOCHEZ -Vocals, Guitar, Keys

Brenden HARISADES - Bass

Myron KIBBEE - Guitar

Mike McADAM - Guitar

Eric WAGLEY – Drums

Guests:

Steve ANDERSON- Lead Guitar

Caroline CARTER – Vocals

Evelyn CORMIER- Vocals

John HACKETT – Flute

Steve HACKETT - Guitar

Jeremy HARMAN- Cello

John HELLIWELL – Saxophone

Nick MAGNUS - Keyboards

Noel McCALLA - Vocals

Kate ST-JOHN - Oboe

Wesley THURBER - Trumpet

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020