CHRONIQUE / REVIEW

voivod

the wake

Releases information

Release date: September 21, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Century Media Records US

From: Canada

9,0

Marc Thibeault - October 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Après 35 ans d’existence le groupe continue d’élargir les barrières du Prog en nous offrant un quatorzième album. N’étant pas un fan de VOIVOD de la première heure et n’ayant jamais écouté un de leurs albums, je me mis au défi de m’immiscer dans ce monde si particulier qu’est le leur. Et, comme certaines personnes célèbres ont déjà dit, j’ai eu une révélation! J’ai écouté le dernier album en premier avant de reculer dans le temps et d’écouter leurs autres albums afin d’avoir une meilleure idée de ce qui s’offrait à moi. Et, croyez-moi, ce qui va sortir est probablement le plus accessible de leurs albums!

L’album débute avec «Obsolete Beings» : une intro un peu Space-Électronique avant de s’envoler sur un rythme rapide et continue et un riff rapide et saccadé. Denis “Snake” BELANGER joue un peu avec son ton de voix, rajoutant une couleur de plus (si ça se peut!) et j’ai eu l’impression d’entendre du vieux MEGADETH croisé avec du STRAPPING YOUNG LAD. C’est noir et lourd, avec des accords «hors-norme». Et puis, PAF!, ça change pour une espèce de ‘slow’ d’horreur pour les dernières 90 secondes. Pas mal comme début! La pièce «The End Of Dormancy» est du VOIVOD assaisonné de vieux METALLICA et de Devin TOWNSEND dans son plus lourd. Il y a un changement pour un style plus ‘militaire’ avec des vocalises vers les 3:00 dans la pièce avant de revenir au son VOIVOD. Puis il y a un dernier bout où tout tombe pratiquement au neutre avant d’accélérer et de revenir jusqu’à la fin au style du début de la pièce. «Orb Confusion» sonne comme du Punk croisé avec du Funk avec un son des années ’70. La batterie et la guitare semblent hors contrôle et il y a un solo de guitare qui semble ne pas cadrer avec la pièce, comme s’il venait d’une époque sonore plus moderne. La dernière minute semble sortir d’outre-tombe tellement elle détonne du reste! «Iconspiracy» est du VOIVOD à son meilleur : riffs et chants agressifs, pleins de solos de guitare déchainés. BÉLANGER chante beaucoup comme James HETFIELD de METALLICA sur cette pièce. Et, surprise, on a droit à un bout Symphonique vers 2:29, toujours en gardant le beat rapide et saccadé! Puis, on retourne au style initial pour terminer la pièce.

 

L’intro d’une trentaine de secondes de «Spherical Perspective» est un peu mystérieux et futuriste. On revient ensuite à un style plus «normal» et “Snake” BELANGER chante tantôt comme Alice COOPER, tantôt comme Dave MUSTAINE de MEGADETH, tantôt comme Layne STALEY d’ALICE IN CHAINS ou Jon OLIVA de SAVATAGE. Un solo déjanté vers 4:50 se transforme en un bout Prog-Rock un peu sombre jusqu’à la fin. «Event Horizon» ne semble pas avoir de structure musicale tant il y a des contretemps un peu partout. BÉLANGER change de ton de voix un peu partout dans la pièce, accentuant ainsi la ‘confusion’. On tombe dans le VOIVOD pur et dur à partir de la quatrième minute et ça change tout à coup pour un petit riff et un accord de synthétiseur, un beat qui suit la guitare, le tout qui s’accentue jusqu’à la fin avec l’ajout graduel des autres instruments. Un beat et un riff de guitare rapide débute la pièce «Always Moving» avant de changer pour une espèce de chant Space délirant. Ça revient ensuite au riff du début et puis revient au chant Space. On change ensuite pour un beat et un fond musical plus lent et noir, avec quelques variantes de styles. Les dernières 40 secondes sonnent comme le début. «Sonic Mycelium» est la plus longue pièce de l’album et est un amalgame des pièces précédentes, les riffs se mêlant et s’entrecroisant, et ça donne un résultat plutôt intéressant. Ça termine de façon assez spéciale l’album.

 

J’ai découvert un vieux groupe qui, pourtant, étant accessible à mes oreilles depuis leurs débuts! Les trois derniers albums sont plus dans mon registre mais le dernier est, à mon goût, le meilleur. Reste que cet album va rassasier les vieux fans et sûrement en attirer d’autres. En tout cas, c’est mon cas!

PISTES / TRACKS

 

01-Obsolete Beings (05 :34)

02-The End Of Dormancy (07 :42)

03-Orb Confusion (06 :00)

04-Iconspiracy (05 :15)

05-Spherical Perspective (07 :41)

06-Event Horizon (06 :11)

07-Always Moving (05 :11)

08-Sonic Mycelium (12 :24)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Denis “Snake” BELANGER – Vocals

Daniel “Chewy” MONGRAIN – Guitar

Dominic “Rocky” LAROCHE – Bass

Michel “Away” LANGEVIN – Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019