CHRONIQUE / REVIEW

vagar

the inner eye - part one

Releases information

Release date: March 1, 2019

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Canada

6,0

Mario Champagne - June 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

VAGAR est un jeune groupe de rock progressif, originaire de Montréal, ayant comme objectif de créer une symbiose entre le Prog rock mélodique moderne et une esthétique plus classique. Il est composé de Xavier GERVAIS-DUMONT au chant, de Conrad SKIERKA aux guitares, de Jesse PLESSIS aux claviers, de Frédéric LAURIER-MONTPETIT à la basse, et de Maxime BEDARD aux percussions. De plus, Rose TREMBLAY, Gabriel FRANCK et Luce CHAMBERLAND ont collaboré vocalement à ce premier EP. Le nom du groupe plutôt hors du commun pourrait correspondre à une des îles Féroé, mais il semble plutôt signifier « se promener » ou « errer » en espagnol. La pochette de l'album, un peu métaphysique, semble d'ailleurs indiquer la volonté de ce groupe de proposer un voyage par l'esprit.  Pour ce faire, cette équipe nous propose cinq pièces relativement courtes qui annoncent les voies musicales que souhaitent emprunter nos jeunes protagonistes.

 

L'album débute avec « The Inner Eye », totalement néo-prog. Selon mon avis, un semblant de signature de IQ, période « The Wake », et qui au début, tient bien haut le pavé musicalement! Vers le milieu de la pièce, le batteur y donne une superbe prestation à la Buddy Rich, suivi d'un passage de piano très rafraîchissant. La voix très claire du chanteur surprend beaucoup lorsqu'on la découvre et déconcerte pendant un moment. Par la suite, l’enchaînement des instruments quoique très intéressant, avec beaucoup de bonnes idées, nécessiterait des petits ajustements au niveau de la production. Cependant, cerise sur le gâteau, la délicatesse des claviers vers la fin est géniale.  Le tout, suivi de ma pièce préférée, « Enticement », avec son style un peu folk rock médiéval. Une pièce au sens mélodique bien développé et étudié, qui démontre le talent de composition de VAGAR. Ici, le chant passe mieux et on sent vraiment plus le chanteur dans son élément. Les claviers et les percussions ont beaucoup de mérite car ils constituent la colonne vertébrale de cet enchaînement de notes. Pièce plus mature, plus achevée. Elle contient tous les éléments stylistiques pouvant caractériser le son VAGAR et permettant ainsi d'imaginer la suite à cet album. Sur « Capture », autre pièce d'intérêt de cet album, la voix de GERVAIS-DUMONT se montre plus « groovy ». On apprécie sur celle-ci la beauté des chœurs sur fond de synthés, de claviers et de la ligne de basse. La pièce se déroule toute en lenteur avec des couches savamment superposées jusqu'à ce la guitare de SKIERKA devienne maîtresse du jeu vers la fin. Le tout se concluant tout en douceur sur quelques notes de claviers délicates. Pas mal du tout. « The Storm » navigue plus dans les eaux folks rock avec une belle intro acoustique de SKIERKA. Pièce intéressante pour son solo de clavier vers le centre de la pièce. La suite reste un peu cacophonique. Au niveau chant, cela manque un peu d'émotions, car on dirait que le chanteur se contente de lire les paroles de son texte. L'album se termine avec «Dreambound» où la voix se veut un peu plus théâtrale en transmettant un niveau d'émotions plus relevé. Malgré de bons passages pour certains instruments, surtout les claviers et la basse, cette pièce n'arrive pas à laisser de trace mémorable.                        

 

Comme il s'agit d'une première production pour VAGAR, il y a du bon et du moins bon. Pour le bon, on peut affirmer qu'il y a un germe d'espoir qu'un grand groupe puisse émerger de cette mouture. On sent bien le son qu'ils veulent se donner et vers lequel ils iront! Dans les pièces proposées, on sent déjà une volonté de produire des pièces complexes mais accessibles, avec certaines parties musicales qui déjà démontre un grand professionnalisme.  Les passages de piano de PLESSIS et de percussions de BEDARD créent le spectacle, et lorsqu'ils entrent en jeu, captent l'attention de l'auditeur. Autre force et particularité spéciale qui devrait être exploitée, la beauté des chœurs qui mériteraient une plus grande exposition.

 

Du point de vue amélioration, on perçoit un certain manque de fluidité dans le déroulement des pièces. Il y a comme des cassures dans les tempos qui devraient être travaillées au niveau de la production. Au niveau de la voix, vue le genre musical abordé, elle me semble un peu haut perchée pour le style. Dès son entrée en jeu, elle déstabilise un peu. Une voix au ton plus bas me semblerait plus adéquate pour le genre musical, mais ceci reste une question de goût car avec l'écoute de l'album, on se rend compte que sur certaines pièces, ça se passe parfois assez bien. Si l'équipe de VAGAR continue sur cette lancée, se rode et se perfectionne, travaille sur ses faiblesses et capitalise sur ses forces, il pourrait en résulter une nouvelle force du prog québécois. Si c'est le cas, fort à parier qu'un jour ce disque sera réenregistré et remixé pour mettre en valeur ce qui semble un peu noyé pour l'instant. A vous de juger ! Bonne écoute.

 

PISTES / TRACKS

 

01. The Inner Eye (04:59)

02. Enticement (05:15)    

03. Capture (04:07)

04. The Storm (06:10)     

05. Dreambound (05:22)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Xavier Gervais-Dumont - Vocals

Conrad Skierka - Guitars

Jesse Plessis - Keyboards

Frederic Laurier-Monpetit - Bass

Maxime Bedard - Drums

Rose Tremblay, Gabriel Frank, Luce Chamberland - Additional Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019