CHRONIQUE / REVIEW

tryangle

wolf

Releases information

Release date: January 1, 2019

Format: Digital

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Royaume-Uni / UK

7,0

Mario Champagne - June 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Sortir un album un 1er janvier constitue une énorme prise de risque vu le niveau d'alcoolémie moyen de la planète cette journée-là. Mais essayons de mettre un peu de lumière sur le groupe « TrYangle », car ils nous ont livré une galette en ce début d'année sur laquelle il vaut la peine de s'attarder, au moins un petit peu. Ce groupe est composé de trois portugais vivant à Londres qui ont tenté de créer leur propre son à partir, selon eux, d'influences aussi diverses que SOUNDGARDEN, BJORK, SIGUR ROS, MESHUGGAH et Brian FERRY. On y retrouve au chant et à la guitare Gonçalo DA SILVA NOVA. Et quel chant! Avec une vraie voix! D'une grande puissance déchaînée et très en justesse. Nuno MAIO, quant à lui œuvre à la basse et Ricardo MAIO CASTRO  martèle les futs et cela doit leurs faires très mal les pauvres. Cependant, lors de l'écoute du disque, je n'ai pas pu retrouver les passages inspirés par BJORK et Brian FERRY.

 

Ces comparses nous proposent quelque chose de très solide et bien lourd, qui à mon avis possède une très forte affiliation avec le groupe américain « ELDER » au niveau chant et musique, et un petit peu de « TOOL » au niveau développement musical sur certaines pièces.  La pièce d'introduction « Howlin' », ma préférée, devrait vous convaincre sur cette dernière affirmation.  Ils nous livrent sur cette pièce très mélodique et atmosphérique, un rock progressif très métal avec une couche psychédélique « stoner » assez « scotchante » sur plus de huit minutes! La plupart des pièces d'ailleurs présentent des riffs puissants sur fonds de notes répétitives de guitares, avec réverbérations et des percussions qui tiennent le terrain. Cela dit, ce n'est pas un album qu'on peut écouter en tout temps. La puissance qui s'en dégage nécessite une totale attention, et il ne peut être utilisé comme musique de fonds pour faire des choses qui nécessitent de la concentration. Impossible car le déferlement de notes est plutôt violent pour ne pas dire rageur!

 

A l'écoute de « The Dire », les mots qui me viennent en tête sont « space western spaghetti » avec une guitare accompagnée de notes modulées de basse.  J'ai bien apprécié le chant différent par rapport à la première pièce. Celle-ci gagne en constante intensité et la finale atmosphérique se termine dans les cris !  « Move » avec son intro avec percussions séquencées s'annonce prometteuse mais on y perd malheureusement l'intérêt par la suite. Trop chargée sur un air redondant, malgré un passage relaxant vers les trois quarts. La quatrième pièce s'appelle « No 11 », mais passons à la septième « My Home » qui est bien réussie et qui vu le genre développé jusqu'ici, doit compter pour une ballade. « All », après le trou d'air vécu durant l'écoute de la moitié des pièces, est plutôt bienvenue. La guitare y marque le rythme accompagné de percussions hypnotiques et de la voix caverneuse de DA SILVA NOVA. « Blood-Hatred » contient des passages très intéressants et très mélodiques, avec de longues sections strictement musicales réussies, mais les passages chantés ou criés sont noyés dans l'intensité. « I.e. » démontre un regain d'inspiration avec des passages musicaux plus longs, moins de chant, sur des rythmes « punchés » en boucles, auxquels vient se greffer la guitare très claire avec effet de réverbérations. Plutôt intéressante. Pour finaliser le tout, « Landslide », sur un fond de percussions tribales.  Le chanteur nous permet d'apprécier sa voix dans un registre plus calme, jusqu'à la moitié de la pièce qui devient plus musicale avec une belle démonstration de montée en puissance.

 

Est-ce un bon album ? Disons que quelques pièces sortent du lot et méritent une écoute active mais il faut être vraiment amateur de « stoner » lourd et hypnotique. Si vous aimez le son d'ELDER, ce groupe vous plaira sûrement car leur son est très proche de celui-ci.    Personnellement je préfère ELDER. A mon avis, sur plusieurs pièces, le chant est trop présent et monotone, se noyant sans le déferlement de puissance. Il aurait été intéressant d'avoir de plus longs passages musicaux car selon ce que j'ai pu constater, ils ont la capacité de développer des choses originales et intéressantes, comme par exemple, sur «Landslide», «Blood-Hatred» et « I.e. ». Pour sûr, ce sont d'excellents musiciens qui tentent de créer un son qui leur est propre, et l'album proposé donne une œuvre très consistante mais trop monobloc à mon goût. Avec leur talent, ces types pourraient créer une surprise lors de leur prochaine sortie s'ils se maintiennent sur cette lancée, car ils ont de très bonnes idées à exploiter. Bonne écoute!

 

PISTES / TRACKS

 

  1. Howlin’ (8:40)

  2. The Dire (4:38)

  3. Move (5:05)

  4. No 11 (4.22)

  5. Always Shining (6:15)

  6. A Grinding Throne Gathers No Moss (5:35)

  7. My Home (5:38)

  8. All (4:46)

  9. Blood-Hatred (5:29)

  10. I.e (3:36)

  11. Landslide (7:35)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Gonçalo da SILVA NOVA - Vocals, Guitars

Nuno MAIO - Basses

Ricardo MAIO CASTRO - Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019