CHRONIQUE / REVIEW

the tangent

proxy

Releases information

Release date: November 2, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Inside Out

From: Intl

8,0

Marc Thibeault - December 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Le métier de chroniqueur en est un qui ressemble parfois à celui d’un écrivain : l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous et il arrive que l’on ne connecte pas avec un ou des albums reçus, même si c’est excellent. C’est ainsi que j’entreprends cette chronique avec un mois de retard.  J’ai fait la chronique de l’album précédent «The Slow Rust Of Forgotten Machinery» lors de sa sortie en 2017 et trouvait qu’Andy TILLSON et sa bande de musiciens aguerris avait atteint un sommet dans leur musique.  Mais là j’avoue avoir eu du mal à écouter le nouvel album «Proxy» au début, sans vraiment savoir pourquoi. Certes, ce dixième album présente tout ce que l’on aime du groupe THE TANGENT, mais il semblait manquer quelque chose qui pourrait m’allumer. Très axée sur le Prog et le Jazz-Rock, les pièces sont toutes entrainantes et les compositions très politisées. Le son «vintage» est présent partout où ça fait effet. On reconnaît tout de suite leurs influences musicales. Alors je l’ai écouté et réécouté afin de pouvoir mieux entrer dans leur création. Voici donc ce que ça donne.

  

L’album débute avec la pièce-titre «Proxy» : très Prog au début, avec beaucoup de sons et styles «retro». La pièce est divisée en 6 parties, chaque partie ayant un style un peu différent du précédent: tantôt Prog, tantôt Funk, tantôt Jazz-Rock, la voix d’Andy TILLSON se promenant avec aisance d’un style à l’autre. Très politisée, on sent que le groupe s’assume et n’a pas peur d’afficher ses couleurs. L’instrumentale «The Melting Andalusian Sky» est une petite pièce Jazz-Rock avec une petite touche Méditerranéenne ensoleillée et un soupçon de Prog vers la moitié de son temps d’écoute. Entrainante. «A Case Of Misplaced Optimism» ressemble à certaines pièces de Roine STOLT ou des FLOWER KINGS ou KARMAKANIC avec une petite touche Jazzée et un solo de saxophone. Rien de vraiment nouveau ou innovateur. «The Adulthood Lie» est d’un style Rock-Funk avec un beat assez entrainant. J’ai l’impression que la pièce s’étire inutilement, la moitié ou même le quart de sa durée totale aurait suffi. Heureusement que les dernières 6 minutes sauvent la mise. «Supper's Off» est LA pièce qui ressort le plus à mon goût, avec son style très Prog-Rock et avec aussi un léger sentiment d’urgence. Elle a une énergie que je n’ai pas ressentie sur les autres pièces.  De loin ma préférée. Je n’ai pas eu la chance d’entendre «Excerpts from "Exo-Oceans"», l’album promotionnel que j’ai reçu s’arrêtant à la pièce précédente.

  

On a droit à la suite logique de «The Slow Rust Of Forgotten Machinery» avec plus ou moins les mêmes thèmes que mais je m’attendais peut-être à quelque chose de plus différent ou avec plus de nuances. Ça reste tout de même un bon album.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Proxy (16:08) :

         The Art Of The Deal

         Proxy Part 1

         On The Level

         Brain Salad Burglary

         Prime Time Catastrophe

         Proxy Part 2

2. The Melting Andalusian Sky (8:51)

3. A Case Of Misplaced Optimism (6:13)

4. The Adulthood Lie (16:05) :

         A Missed Opportunity In Ibiza

         Running Alongside The Mainstream Or             Directly Across It

         How To Believe The Lie

         Kit-e-Kat & Taxidermist On Standby

         Repeated Line Indicating That "there's  still time"

         A Missed Opportunity In Ibiza (Reprise)

Bonus tracks on 2018 CD release:
5. Supper's Off (09:53) :
         My Child's A Stranger, I Bore Her But I  Could Not Raise Her
         Like He's Looking Back On The Good  Old Bands
         By The Time We Got To Woodstock
6. Excerpts from "Exo-Oceans" (10:25)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Andy TILLISON / vocals, Hammond, piano, synth, mixing & production
Luke MACHIN / acoustic & electric guitars
Theo TRAVIS / tenor & soprano saxes, flute & alto flute
Jonas REINGOLD / bass, Taurus pedals
Steve ROBERTS / drums
Göran EDMAN / backing vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019