CHRONIQUE / REVIEW

the paradox twin

the importance of mr bedlam

Releases information

Release date: June 29, 2018

Format: Digital, CD

Label: White Star Records

From: Royaume-Uni / UK

9,0

Serge Marcoux - February 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Un autre groupe qui nous fait le coup. Vous savez ces groupes qui non seulement réussissent leur premier album mais, en plus, nous impressionnent. Les italiens sont fortiches dans cette catégorie mais en Angleterre il y a beaucoup de variations sur ce thème, tous ne naissent pas égaux. Il faut dire que DANNY SORRELL, chanteur, compositeur, guitariste et claviériste, et son groupe ont pris six ans à concocter « The importance of Mr. Bedlam ».  Aucuns doutes, ça paraît et ça valait la peine. Espérons que nous n’attendrons pas un autre six ans car il ne nous restera plus d’ongles à ronger. Les sept pièces qui font entre six et dix minutes sont principalement inspirées par la vastitude de l’espace et les conspirations extra-terrestres. D’ailleurs, monsieur Bedlam clame avoir été enlevé par des extra-terrestres, voyez la pochette, même si sa femme incarnée par une des artistes invitées, KIM SEVIOUR autrefois de TOUCHSTONE, ne le croit pas.  Elle est persuadée qu’il a rêvé cette expérience.  Sa belle voix et le solo de guitare du deuxième invité, JOHN MITCHELL d’ARENA, KINO, FROST et Cie, apportent un support remarqué à « Moonblood ». Cependant, mes pièces favorites sont « Cycles », une pièce atmosphérique avec un superbe solo de guitare, la puissante et très rock « Earthbound» et « Gravity time dilation », une pièce captivante avec un riff de guitare accrocheur et une fin ou M. Bedlam laisse entendre qu’il part de nouveau explorer avec la venue de la nuit. L’album se termine et nous pouvons imaginer qu’il remonte à bord d’un vaisseau extra-terrestre… ou rêve de nouveau.

 

Cet album est porté par des mélodies accrocheuses, on se surprend à fredonner rapidement les airs de quelques pièces, celles que je viens de citer mais aussi dès le début avec « The Mir ». SORRELL possède un réel talent pour composer des chansons qui se tiennent et ce, peu importe la présence de solos fulgurants ou d’envolées remarquables. Je souligne la qualité de son chant, qu’il soit utilisé comme chœur ou lorsqu’il est mis de l’avant. Son timbre me rappelle GEOFF MANN et un peu DAMIAN WILSON à ses débuts avec LANDMARK.  C’est un des atouts de ce disque et SORRELL réussit bien à nous faire sentir les émotions, l’oppression et le drame de M. Bedlam. Un autre atout est certainement la section rythmique du groupe avec la belle basse bien ronde et présente de DIANE FOX et la batterie de ROB MCGREGOR dont j’ai particulièrement aimé le jeu sur ses toms.

 

La production et le mixage sont de qualité supérieure.  L’écoute est éminemment plaisante et la balance des instruments est impeccable.  Sur « Planeta », le piano, la distorsion de la guitare et le découpage de la basse nous transportent littéralement jusqu’à ce que la voix de SAVIOUR nous propulse encore plus loin. Chaque pièce développe son propre univers musical, au diable la redite. Les talents de compositeur de SORRELL placent la barre très haute pour THE PARADOX TWIN. C’est pourquoi je n’ai pas évoqué d’autres noms de groupe dont le son ou l’influence peuvent être remarqués pour un passage ici et là mais qui ne sont pas pertinents comme référence.  L’atmosphère de cet album, la qualité de la production et des chansons font en sorte que « The importance of Mr. Bedlam » se classifie comme un des très bons albums de 2018. La cinquantaine de minutes de l’album s’écoule si rapidement qu’on se demande si quelqu’un n’a pas joué avec notre perception du temps. Vous êtes cordialement invités à accompagner M. Bedlam à bord du prochain vaisseau en partance pour l’espace.  Un voyage que vous ne regretterez pas.

 

PISTES / TRACKS

 

1. The Mir (5:43)
2. The Importance of Mr Bedlam (7:07)
3. Cycles (7:26)
4. Earthbound (10:20)
5. Moonblood (8:25)
6. Planeta (5:57)
7. Gravity Time Dilation (6:09)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Diane Fox – Bass
Leland Freeman – Guitars
Rob McGregor – Drums
Danny Sorrell – Guitars, keyboards, vocals

with:
John Mitchell – Guitar
Kim Seviour – Vocal

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019