CHRONIQUE / REVIEW

strandberg project

progressive construction

Releases information

Release date: August 21, 18

Format: CD

Label: Seacrest Oy

From: Finlande / Finland

8,0

Serge Marcoux - November 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Commençons cette chronique par un petit test. Nommez-moi trois groupe ou artiste finlandais de notre domaine de prédilection musical. Pas si facile n’est-ce-pas? Certain identifieront les VON HERTZEN BROTHERS, WIGWAM ou HIDRIA SPACEFOLK. Si vous élargissez au jazz fusion, les noms de JUKA TOLONEN ou de PEKKA POHJOLA peuvent être familiers. La Finlande n’est pas une pépinière progressive, il faut le reconnaître. Cependant, permettez-moi de vous parler d’un musicien de grand talent qui vient de ce pays, M. JAN-OLOF STRANDBERG. Les amateurs de basse peuvent peut-être connaître ce nom car ce monsieur en a créé une en 1997. Elle fut commercialisée pendant quelques années par les guitares LANDOLA. Ce n’est pas le seul fait d’arme de ce musicien actif depuis le milieu des années soixante-dix. Il a joué avec des nombreux groupes, y compris un où l’on retrouvait ce même JUKKA TOLONEN que j’ai mentionné un peu plus haut. Le STRANDBERG PROJECT dont il est question dans cette chronique a d’abord existé de 1983 à 1987 et se voulait un espace collaboratif de création pour des musiciens désireux de partager de nouvelles idées tant sur disque que sur scène. Le groupe était ouvert aux collaborateurs externes et des noms tels PAUL JACKSON et MICHAEL MANRING, notamment, y participèrent. M. STRANDGERG a aussi été associé à des projets avec lesquels vous pouvez être plus familiers. En effet, il a collaboré aux albums « Undercover » et « Secrets of desguise » avec THE SAMOURAI OF PROG ainsi qu’à l’album « Decameron – Ten days in 100 novellas Part I ». Il a également assuré les parties de basse sur de nombreux albums de jazz et de funk finlandais. Le premier album sous son nom est seulement paru en 1995 mais il a néanmoins participé à plus d’une vingtaine depuis ses débuts. Il est considéré, à juste titre d’ailleurs, comme un des grands musiciens de la Finlande.

 

La formation actuelle du groupe compte quatre musiciens et quatre invités pour l’album.  Le membre fondateur et guitariste, SAMI VIRTANEN, le batteur et percussionniste, JARTSA KARVONEN, le claviériste, JUKKA GUSTAVSON et bien sûr, notre basiste virtuose, JAN-OLOF STRANDBERG. Le principal invité est le saxophoniste WILLIAM SUVANNE qui prête son souffle à six des douze pièces du disque. « Progressive Construction » est le neuvième album du groupe et son titre laisse à penser que le groupe a modifié un tant soit peu son orientation jazzistique usuelle. La première pièce aux claviers et « The searcher » renforcent sérieusement cette impression. Cette dernière au tempo lent et assez lourd, avec la guitare incisive et un petit côté FLOWER KINGS corresponds à l’essence du genre. Cependant, lorsque « Under Construction » débute avec la basse bien ronde et sautillante, le rythme un peu funky, le saxophone dans la même veine et la guitare wah-wah, on opère un virage complet vers le jazz fusion. L’arrivée de l’orgue confirme complètement cette orientation. On pense à HERBIE HANCOCK en écoutant cette pièce. Seule la dernière pièce aux claviers et la très expérimentale « Busy Weekend » avec les invités FÉLIX ZENGER à la beatbox et TATU TURPEINEN aux claviers qui accompagnent STRANDBERG à la basse rejoignent un volet plus près du prog. Les huit autres pièces rejoignent les critères connus du jazz fusion. C’est-à-dire qu’on retrouve des pièces plus rythmées, voire, funky, des pièces un peu lentes, ballades jazzées permettant des démonstrations du jeu de basse de M. STRANDBERG pou des ses acolytes qui sont aussi très talentueux. Je pense ici à la très belle « Freedom and Honor » où la basse est un peu magique et où l’accompagnement du piano électrique et du synthétiseur est très réussi. La reprise de cette pièce permettra de découvrir la qualité du saxophoniste invité. Une autre très belle pièce est « Chilin » où la basse vient encore nous émerveiller mais le solo de guitare de VIRTANEN fait monter l’intensité d’un cran ou deux.

 

Le STRANDBERG PROJECT travaille beaucoup les rythmes funky. JAN-OLOF STRANDBERG ne cache pas son admiration pour STANLEY CLARKE et ses collaborations avec divers bassistes comme PAUL JACKSON, ARMANDO SABBAL-LECO et d’autres influencent son jeu et ses compositions. Sur « Lets Get Started » on pense un peu à AVERAGE WHITE BAND avec la mise en valeur du saxophone et de la section rythmique. La reprise live de cette même pièce déménage de belle façon. Le seul bémol que je signale est la pièce « Love Trusts ». Ce qui pourrait être une autre belle pièce toute en douceur est malheureusement ternie par le chant « approximatif » du claviériste. Pourtant, ici encore la basse est bien belle et on y trouve un bon solo de guitare et de bons moments à l’orgue. Mais le chant n’apporte rien à cette pièce, au contraire. Ceci n’enlève rien à l’habilité de M. GUSTAVSON aux claviers. Ainsi, j’aime beaucoup l’orgue dans un contexte jazz et son jeu peut s’apparenter à JIMMY SMITH, JOEY DE FRANCESCO ou BARBARA DENNERLEIN par exemple. En définitive, il s’agit donc d’un bon album de jazz fusion où la basse est nettement en vedette. On y entend plusieurs pièces plus tranquilles qui permettent de mettre en vedette les instrumentistes et quelques-unes plus progressives qui élargissent les horizons du groupe. Un filon qu’il serait intéressant de voir le STRANDBERG PROJECT explorer encore plus pour un futur album. 

 

PISTES / TRACKS

 

  1. The Searchers Prelude (1:35)

  2. The Searcher (3:20)

  3. Under Construction (3:09)

  4. Freedom and Honor (7:46)

  5. Wizard Samba (4:27)

  6. Busy Weekend (3:01)

  7. Lets Get Started (4:30)

  8. Freedom and Honor Part II (5:12)

  9. Chilin (5:02)

  10. Lets Get Started Live (2:12)

  11. Love Trusts (6:04)

  12. The Searchers Departure (2:47)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Jan-Olof Strandberg: Bass, keyboards

Sami Virtanen: Guitar & keyboards

Jukka Gustavson: Keyboards & vocals

Jartsa Karvonen: Drums & percussion

 

Guest musicians

William Suvanne: Tenor sax & flute

Felix Zenger: Beatbox (Busy Weekend)

Tatu Turpeinen: Programing & keyboards (Busy Weekend & Lets Get Started Live)

Perttu Siren: Claps & samples (Lets Get Started Live)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019