CHRONIQUE / REVIEW

solaris

Nostradamus 2.0 Returnity - Unborn Visions

Releases information

Release date: November 16, 2019

Format: Digital, CD

Label: Solaris Music Productions

From: Hongrie / Hungary

9,0

Philippe André - December 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Trente-cinq ans et cinquième album studio seulement pour SOLARIS, voilà de quoi marquer les esprits et aussi son territoire, celui du rock progressif symphonique qui doit donc autant à la musique classique qu'à la musique rock. Les disques de SOLARIS sont toujours difficiles à se procurer, foi de chroniqueur, même si c'est un peu plus simple qu'il y a trente ans....Je ne vais pas vous refaire l'histoire du groupe magyar, vous trouverez tout ce qu'il vous faut ici : http://www.progarchives.com/artist.asp?id=256

 

Pour les connaisseurs, dès les premières minutes de "Returnity", la pièce fleuve qui ouvre l'album et qui affiche pas moins de trente-quatre minutes, nous reconnaissons la patte SOLARIS que ce soit par la flute d'Attila KOLLAR ou la guitare démultipliée de Csaba BOGDAN, tantôt métallique, tantôt mélodique ; bien sur les claviers de Robert ERDESZ ne sont en reste mais procurent avant tout l'assise symphonique de ce "Nostradamus 2.0", Docteur Robert n'est pas un personnage qui a l'habitude de tirer la couverture à lui.

 

Les six épisodes de ce péplum correspondent à six dates pour lesquelles je n'ai pas forcément retrouvé de traces historiques ; pour le 2 décembre 1942, nous avons  la première réaction nucléaire en chaine ;  pour le 26 avril 1986, date récente et de sinistre mémoire, c'est l'explosion de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL ; pour le 30 juin 1905, place à Albert EINSTEIN qui envoie à la revue allemande "Annalen der Physik" son manuscrit avec la question suivante "Peut-on courir après un rayon lumineux et le rattraper ?" Dans ce cas, que verrait-on ?

 

1969 : le 2 septembre c'est la naissance de l'ancêtre d'Internet et le 20 juillet, évidemment ce sont les premiers pas de l'homme sur la lune !!! Merci messieurs ARMSTRONG, ALDRIN et COLLINS ..... Et avec tout ça en tête, eh bien l'auditeur ne voit pas passer le morceau, tout à ses pensées et ses rêves qu'il est ! Nous ajouterons en conclusion de ce déroulé historique, "Deep Blue" le 11 mai 1997, ce fut la première fois qu'un ordinateur battait un être humain dans une partie d'échecs et pas n'importe lequel puisqu'il s'agissait de Garry KASPAROV.

 

Certes le déroulé de cette chronique s'apparente plus à une leçon d'histoire qu'à une étude approfondie de la musique de SOLARIS mais c'était le minimum pour comprendre la démarche de nos amis hongrois ; conclusion, la musique de SOLARIS se marie fort bien avec notre époque et ce qui s'y passe, si vous aimez la musique progressive à tendance symphonique, avec ici de très rares passages chantés c'est simple, foncez.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Returnity I-VI (34:00)

- I 1960 Augusztus 1.

- II 1942 December 2.

- III 1986 Április 26.

- IV 1905 Június 30.

- V 1969 Szeptember 2.

- VI 1969 Július 20.

2. Double Helix - 1953 Február 28. (3:04)

3. Deep Blue - 1997 Május 11. (3:33)

4. Radioscope - 1926 Március 20. (3:54)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Attila Kollár: Lead vocals, flutes, tambourine

- Csaba Bogdan: Guitars

- Róbert Erdész: Keyboards, vocals

- Attila Seres: Bass

- László Gömör: Drums, percussion, vocals

- Vilmos Tóth: Drums (1)

- Ferenc Raus: Drums (2, 4)

 

With:

- Edina Szirtes 'Mokus': Violin

- Zsuzsa Ullmann: Vocals

- Gyorgy Demeter: Vocals

- Ferenz Gerdesits: Vocals

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019