CHRONIQUE / REVIEW

shineback

dial

Releases information

Release date: September 14, 2017

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume-Uni / UK

8,3

Alain Massard - September 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Simon GODFREY, le concepteur de TINYFISH l’avait prévenu à la création du label BEM, il ferait un side-project pour SHINEBACK pour une durée déterminée, peut être le temps de voir ce que donneraient ses idées dessus. Dial est la troisième réalisation, il s’est entouré pour l’occasion de pointures du Prog de groupes maintenant bien réputés. Sa démarche a ceci de singulière qu’il n’hésite pas à mélanger des influences prog basiques à d’autres plus alambiquées dérivant sur la new-wave et d’autres sur l’électronique plus ou moins ancienne, ce qui donne un melting-pot assez difficile à centrer. Au niveau séquence souvenirs, je citerai TOTO, KANSAS, BOSTON (version AOR) par instants, puis SAGA, THE CARS, SIMPLE MINDS, DEPECHE MODE, XTC et même TALK TALK ! Mais attention, les synthés, les atmosphères, le piano et surtout les guitares envoient bien des notes purement prog, voire même à la limite métal prog et hard prog pour des soli endiablés. Un bémol cependant pour moi, la voix surtout lors des refrains qui peut être irritante!

 

Au niveau des titres, de loin ça sonne prog, de près ça part un peu partout, juste assez pour remettre la touche replay en fonction! Le 1er titre envoie sur un air d’intro entraînant avec du synthé pop, un peu de techno, d’électro puis le rythme se calme un peu trop, heureusement le solo mélangeant ces racines différentes est du plus bel effet. Pour le 2e, on part sur une ballade lancinante, plaintive, cool et une voix trop plaintive, avec un espace prog au piano, puis on dirait des trompettes puis un solo de synthé presque jazzy et une fin calme; « Consider Her Ways » porte une voix trop marquée au refrain, par contre l’air est très entraînant avec SAGA et THE CARS en ligne de mire. Déjà « Dial » et une composition calme, douce, presque une ballade amenant à la moitié du titre une guitare scintillante puis explosive qui va faire monter les ambiances et les souvenirs, un réel bijou! « Here I Am » pour un morceau d’AYREON que j’avais oublié de citer plus haut pour un titre intrus, permettant de se reposer un peu les oreilles prises par toutes ces influences musicales. « The Gentleman » avec un air pop aérien, presque post rock et une guitare acoustique amenant un titre FM jusqu’à un nouveau solo de guitare et de synthés. Les morceaux 7, 8 et 10 lorgnent pour moi sur du synthé pop électro, comme si les SIMPLE MINDS, TALK TALK et autres DEPECHE MODE avaient enfanté, on croirait même à un certain moment que les titres sont des radios édit tant l’air est entraînant et ressemblant : Électronic/dance/prog peut être. « Let Her Sleep » ne vous laissera pas dormir! On a du KING CRIMSON version « Red », du XTC version recherche extrême, voir du phrasé de MARYLIN MANSON, c’est dérangeant et innovant. Mon 2e coup de cœur juste avant « Kill Devil Hills » et la certitude que l’album est estampillé PROG, un titre de 14 minutes avec mise entrain calme, douce puis solo torturé avant un retour ambiant vers quatre minutes, puis crescendo et nouvelle explosion d’instruments jouissive avant de repartir sur l’air calme, mesuré du début et une nouvelle partance solo avec cette fois une guitare me rappelant celle de Hassan Hadji du groupe ANGE. Éclatante où les notes cherchées partent très hautes, encore un pur moment de bonheur! Une fin calme pour annoncer qu’on a fait le tour d’un grand disque avec sa fin génésisienne quand même.

 

Vous l’aurez compris, j’ai eu du mal avec la voix surtout dans les chœurs, après connaissant un peu le monsieur je m’attendais à être surpris, donc je l’ai été! C’est au niveau instrumentation que j’ai été le plus bluffé, les différents soli amenant sur des atmosphères déjà écoutées dans la mouvance pop/prog/new wave des 80s mais retraduits ici avec la sonorité anglaise presque Canterbury, c’est précisément cela qui m’a dérouté agréablement. C’est aussi cela qui fait le charme de cet album classable dans l’inclassable.

PISTES / TRACKS

 

1. Lies and consequences (06 :40)

2. I love you from memory (06 :29)

3. Consider her ways (04 :51)

4. Dial (09 :26)

5. Here I am (02 :45)

6. The gentleman (06 :58)

7. Me vs. Me (04 :46)

8. Without words (04 :42)

9. Let her sleep (04 :53)

10. My new reward (05 :03)

11. Kill devil hills (13 :23)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Simon Godfrey (Tinyfish, Valdez) - vocals, instruments

    With

Dec Burke (Frost*, Darwin's Radio, AudioPlastik) - guitar

Hywel Bennett (Dec Burke Band) - guitar

Joe Cardillo (Valdez) - keyboadrs

Tom Hyatt (Valdez, Echolyn) - bass

Ray Weston (Echolyn) - vocals

Matt Stevens (The Fierce And The Dead) - guitar

Karl Eisenhart (Pinnacle) - guitar

Daniel Zambas (We Are Kin) - keyboadrs

Henry Rogers (Mostly Autumn, Touchstone) - drums

Tom Slatter - guitar

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019