CHRONIQUE / REVIEW

sfaratthons

appunti Di viaggio

Releases information

Release date: August 14, 2019

Format: Digital, CD

Label: Auto Production / Self-Released

From: Italie / Italy

7,9

Mario Champagne - February 2020

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Superbe invitation au voyage que cette belle couverture d'album pouvant nous suggérer les voyages d'Ulysse ou de tout autre héros légendaire, avec en plus, sur les premières plages de cet album, le bruit des flots qui nous transporte réellement dans ce navire pour que nous puissions nous imprégner des « Appunti Di Viaggio », soit les notes de voyages de nos amis de SFARATTHONS. Originaire du village de Borello, dans la chaîne des Abruzzes, au centre de l'Italie, ce groupe formé de copains issus de cette région, devint actif vers la fin des années 70 mais se sépara dans les années 80. En 2011, le groupe se relance avec de légers changements au sein de l'équipe pour créer l’album « La Bestia Humana », un genre d'opéra rock au style propre des groupes italiens des années 70, mais qui ne sera mis sur le marché qu'en 2016.   Fier de leur succès, ils se remirent à composer, et en Août 2019, survint ce nouvel opus.

 

Dès les premières notes, que de musique majestueuse, sur les flots d'une mer immense, accueilli par le barrissement du sax, l'agilité des synthés chatoyants et des pincements de cordes créant le mystère. Un fort coté classique émane de cette introduction, avec piano, flûte, synthés et « Mellotron ». Passage en force dramatique, dans cette pièce instrumentale au déroulement cinématique, trame sonore de ce voyage qui alterne moments calmes et plus dramatiques, laissant la place à cette guitare planante et hurlante secondée par la flûte de Geoff WARREN qui donne tant de magie à cette pièce. Avec ses presque dix minutes, on passe par plusieurs styles musicaux différents et vers la fin, s’immisce un jazz un tantinet folklorique avec de subtiles influences sud-américaines. Globalement, j'y entends un mélange entre le « Road of Bones » de IQ et la trame sonore de 1492 de VANGELIS avec des passages de PINK FLOYD. Drôlement intéressant !

 

« Vela », nous ramène encore sur les flots, où une ambiance très riche est créée avec de légers passages de flûte, des pulsions de synthés, des bruissements de cymbales, laissant place à des soubresauts de guitare « pink floydienne » et l'arrivée d'un synthé très vintage dans une ambiance légèrement militaire mais qui surprend en passant en mode festif, comme à la fête du village. Avec une flûte espiègle, quelques passages plus lourds, des synthés qui sonnent un peu « space », des élans de guitares qui pleurent, cette pièce comprend une section vocale inintelligible car la voix se transforme en instrument. Malgré tout, l'exercice est réussi, car cela sonne très bien, se confondant harmonieusement dans la mélodie. « Cielo Nero », plus festive présente des sons à la JETHRO TULL, flûte aidant, et des synthés à la CAMEL. Les multiples cassures de rythmes et l’instrumentation variée entretient l'intérêt. Survient le premier chant en italien, d'une voix douce et plutôt juste, dans une mélodie mélangeant des sons à la ALAN PARSONS PROJECT avec des passages beaucoup plus lourds. « Notte », dans les eaux « Vangelisienne », laisse la place aux synthés cristallins. Cristallins comme les cloches tubulaires utilisées. Entre passages rocks lourds et passages légers à la suave bonhommie, « Notte » navigue entre deux eaux d'une dualité rock- classique.

 

« Your war, ou war » nous ramène à la triste réalité de la cruauté de notre actualité. Avec sa voix granuleuse de fumeur, Giovanni DI NUNZIO exprime dans un anglais très compréhensible son incompréhension de l'inhumanité qui fait notre quotidien tel que présenté dans les journaux télévisés, dans un requiem rock qui ferait bien un hymne pour plusieurs « ONG ». « Ne Journe, N'Anne » passe dans un mode plus léger, avec une pointe d'humour, introduisant une chorale, bercée par la flûte aérienne et espiègle. Moins Prog, plus folklorique, un pièce douce, sans méchanceté avec un parenté éloignée des airs « canterburiens » de CARAVAN. Le rythme est plus « Groovy » sur « With All The Strength Of My Voice », très style « ALAN PARSONS » où chant en anglais et déclamations en espagnol s'intercalent, dans un rythme qui marque le pas des troupes qui s'avancent. « Vaije » avec ses airs martiaux, son intro de guitare à la QUEEN, créée la surprise, car le chant n'est pas en italien, et je ne suis malheureusement pas parvenu à identifier cette langue qui semble malgré tout proche des langues latines, mais il s’agit probablement d’un dialecte régional. L’album se termine avec « Trust », avec des claviers faisant penser à du vieux IQ, sur un rythme déchaîné alliant passages « rock », un chant moins raffiné qui en fait pratiquement une chanson « pop » maquillée en hard rock, mais flirtant dans le Néo Prog.

 

Globalement, le tout se montre très intéressant, surtout pour les passages Prog symphonique. Les musiciens n'ont pas manqué d'inspiration lors de leurs voyages, car chaque pièce a son identité propre, quoique certaines sont plus rock ou hard rock que Prog. Possiblement dû à une recherche identitaire, la première moitié représente pour moi la partie Prog symphonique, celle qui devrait mériter toute votre attention; alors que la seconde moitié flirte vraiment avec un rock sophistiqué amalgamant des passages folkloriques égayant l'ensemble, et apportant une bonne dose d'authenticité. Il faut dire que la voix éraillée de DI NUNZIO se prête bien aux envolées rock. Un bon album où l'on peut constater sur plusieurs pièces un travail très minutieux et inventif. Pièces préférées : les 4 premières. Bonne découverte !

 

PISTES / TRACKS

 

1. Appunti di Viaggio (9:43)

2. Vela (5:44)

3. Cielo Nero (6:51)

4. Notte (5:14)

5. Your War, Our War (5:07)

6. Ne Journe, N'Anne (4:38)

7. With All the Strength of My Voice (4:13)

8. Vaije (4:02)

9. Trust (4:06)

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Giovanni DI NUNZIO - Lead Vocals, Guitars, Saxophone

- Cecilio LUCIANO- Drums

- Luca DI NUNZIO - Guitars, Vocals

- Giovanni CASCIATO - Bass, Guitars

- Mario DI NUNZIO - Bass

- Geoff WARREN - Flute

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020