CHRONIQUE / REVIEW

sezione frenante

nuove dimensioni

Releases information

Release date: May 18, 2019

Format: Digital, CD

Label: Ma.Ra.Cash Records

From: Italie / Italy

8,5

Gerald Hawey - August 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Pour ceux qui ne le savent pas la formation SEZIONE FRENENTE a déjà existé durant les années 70’, mais sous un autre nom NUOVE DIMENSIONI. Ayant joué avec beaucoup de groupe à l’époque dont Le Orme,  Biglietto per l'Inferno, Ibis, la formation qui a débuté en 1974 se sépara en 1978. En 2006, le groupe se reforme et sort en 2014 « Metafora di un Viaggio ». Sur cet album, on retrouvait des compositions jamais enregistrées ainsi que des nouvelles. Et cette année, il sorte « Nuove Dimensioni », un album concept qui s’inspire de…« la physique quantique, de l’astronomie, de l’histoire ancienne et de la mythologie ».

 

Au point vu musique, on replonge dans une atmosphère de prog italien des années 70’. On pense à LE ORME, BANCO en particulier à cause de l’orgue Hammond, Mellotron, Moog…J’entends déjà des voix qui doivent se dire…Ah ça c’est pour moi…! Le titre d’ouverture ‘Kosmos’ commence de façon atmosphérique. Mélodique et mystérieuse, c’est une très belle entrée en matière. Les 3 premiers morceaux s’enchainent et sur le titre suivant ‘L'era di Planck’, la voix du chanteur Luciano DEGLI ALIMARI est grave et touchante. La guitare maintient un rythme soutenu par l’orgue. Le tout se termine de façon émotive et progressive et enchaine avec ‘Fuso delle necessita' pour clore le tout avec un air musical  accrocheuse mais tout en restant progressif. À l’écoute de cet album, je pense à l’excellent album de Divae « Determinazione » parue en 1995, par rapport au son et au jeu des claviers ainsi que le chant et en particulier sur ‘Orizzonte degli eventi’ & ‘Venere’.  Mais ma pièce préférée (Même si tout est excellent), c’est ‘E' nata una stella (giostra a catena)’ la plus longue du disque. Elle passe d’un rythme mélodieux avec son intro à la guitare acoustique suivi du  Mellotron, après un passage tout en douceur, le tempo change avec le chant, batterie et l’orgue. Le Mellotron revient suivi de la guitare sur son plus agressif toujours en présence du chant. Et à peu près vers les 7 min, le tout s’intensifie de manière symphonique avec un très beau solo de guitare qui nous amène jusqu’à la fin du morceau. Un 50 min. de musique qui passe très rapidement.

 

En conclusion, nous avons ici une œuvre très intéressante dans la pure tradition italienne du prog des années 70’. La musique est excellente et les musiciens font du très bon boulot. Le chant en italien de DEGLI ALIMARI est très bon. Ce qui donne un résultat très positif ! À tous fans de musique italienne….Écoutez !!

 

PISTES / TRACKS

 

1. Kosmos (6:18)

2. L'era di Planck (6:33)

3. Fuso delle necessita' (3:20)

4. Principe del vuoto (7:53)

5. Orizzonte degli eventi (6:19)

6. Venere (5:56)

7. E' nata una stella (giostra a catena) (10:06)

8. Nomadi Velieri (3:54)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Alessandro Casagrande: Drums, percussion

Mirco De Marchi: Piano, hammond, mellotron, moog, synth

Sandro Bellemo: Bass

Antonio Zullo: Guitars

Luciano Degli Alimari: Vocals

 

   With

Deborah Barbiero: Backing vocals (2, 6, 7, 8)

Mauro Martello: Flute (3, 4, 8)

Francesca Rismondo: Cello (4, 8)

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019