CHRONIQUE / REVIEW

saul blease

the great war

Releases information

Release date: November 11, 2018

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume-Uni / UK

9,3

Guillaume Desmeules

December 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

2018 annonçait le centenaire de la fin de la première guerre mondiale et quoi de mieux que de lui rendre un petit hommage qu'en chanson? Saul BLEASE est un jeune multi-instrumentaliste de Bristol en Angleterre. Oeuvrant dans le monde de la musique depuis l'âge de 13 ans en 2008, il nous livre ici son 3eme album, “The Great War”, 4 ans après un premier effort très apprécier des critiques, “Daybreak”. Pour commémorer le début de la première guerre mondiale en 2014, BLEASE décida de sortir une pièce par année sur celle-ci. La maison de disque BAD ELEPHANT l'approcha pour compiler ces chansons pour en faire un album complet. Après réenregistrement et ajout de quelques pièces, voici le résultat de cette oeuvre. Naviguant plus vers un style alternatif très mélodique avec un penchant progressif par ci et industriel par là pour ses premiers albums, celui-ci va beaucoup plus vers le coté industriel ; ce qui amène un résultat beaucoup plus direct et plus représentatif de ce célèbre évènement.

 

“Rewind/Valiants Hearts” commence le tout avec un effet sonore voulant représenter un retour dans le temps ainsi qu'un court extrait de la célèbre pièce écrite après la guerre. Une mélodie à la fois belle mais inquiétante au piano accompagné de la voix de BLEASE font guise d'introduction pour la pièce “Listen to the man” suivit de ce qui nous attend par la suite pour la plupart de l'album; c'est à dire un rythme électronique bien heavy mais sans être trop agressant accompagné de guitare crunchy : de la bonne musique rock industrielle quoi! Sa voix me fait beaucoup penser à Trent REZNOR, leader et compositeur de pas mal tout le matériel de NINE INCH NAILS, l'un des groupes pionnier du genre. Les effets sonores et électroniques sont souvent choisis de manière à qu'on a vraiment l'impression d'être au coeur de la guerre. La pièce “Angel of mons” en est un excellent exemple avec une autre introduction douce mais à la fois alarmante suivit d'une section avec des percussions faisant penser à une marche militaire ou à des coups de fusil. Cette fois-ci, la voix fait un peu plus penser à un autre grand de la musique industrielle, qui fut aussi un grand du New Waves dans les années 80, Gary NUMAN. ''Shoot to kill'', qui est aussi l'une des plus heavy de l'album, est un autre bon exemple de représentation de la guerre avec les effets sonores faisant grandement pensée à des coups de fusils venant de loin. Le coté électronique de celle-ci en fait une pièce presque dansante par son côté un peu New Waves à certain moment. Coté composition des paroles, il n'y a pas de doutes, elle se marie parfaitement à la dureté de la musique; elles sont crues, criante de vérité avec un brin de sarcasme. “If I were god” raconte entre autre un soldat qui ne sait plus s'il cri toujours car il est en morceaux. ''Passchendaele'' fait encore penser à Gary NUMAN dans l'ensemble avec une progression plus New Waves et diablement inquiétant. ''Doughboy'' est une courte instrumentale à la guitare qui nous amène directement à l'excellente “Hellfighter” qui me fait un peu penser aux pièces plus smooth de Marilyn MANSON pour ensuite progresser vers une finale plus heavy et somptueusement efficace. La très émouvante “The end” continue la lignée un peu plus progressive avec un hymne moralisateur nous questionnant de ce que la guerre nous apporte au fond!

 

N'ayant à peine 24 ans, on peut dire que Saul BLEASE a atteint une très grande maturité musicale entre les premiers albums et celui-ci. Ayant aussi produit lui-même l'album, le résultat est plus qu'impressionnant et n'a rien à envier au grand du style. Ce perfectionnant plus dans le domaine du rock industriel pour celui-ci, “The great war” fut une véritable surprise pour moi et m'a grandement plu! Il faut évidemment aimer le style mais ça reste tout de même une bombe musicale très accessible malgré la violence qui y véhicule. Après tout, la guerre ne véhicule-t-elle pas justement beaucoup de violence elle-même?

 

PISTES / TRACKS

 

1. Rewind/Valiant Hearts (2:27)
2. Listen to the Man (5:15)
3. Angel of Mons (7:00)
4. War Machine (4:52)
5. Shoot to Kill (4:43)
6. If I Were God (4:38)
7. Passchendaele (5:56)
8. Doughboy (0:51)
9. Hellfighter (5:18)
10. The End (4:57)

Musiciens / MUSICIANS :

 

 - Saul Blease: All Instruments

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019