CHRONIQUE / REVIEW

sanguine hum

now we are power

Releases information

Release date: October 12, 2018

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume-Uni / UK

8,9

Alain Massard - October 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

SANGUINE HUM est un groupe issu tout droit d’une école magique qui a existé en son temps, la Canterbury Music. Mais on peut noter des influences électro comme TORTOISE ou LES FLAMINGS LIPS ont pu innover il y a de ça un certain temps déjà! Sinon, à n’en pas douter, on peut trouver des influences CRIMSONiennes et XTCiennes dans nombre de leurs 14 compositions. Ce groupe m’avait surpris en 2015 pour avoir fait évoluer leur style musical sur le double CD, et n’avait plus rien à voir avec leur premier éponyme de 2010. L’univers musical de SANGUINE HUM part dans les contrées surréalistes anglaises là où un lapin peut encore être rencontré avec sa montre courant perpétuellement en retard, ce qui fait rajouter les maîtres endormis GENESIS par certains points, sinon la trompette utilisée peut réjouir les afficionados du mouvement jazz carrément.

Question histoire, j’en suis toujours à considérer la voix comme un pur instrument de musique, alors à part de dire que l’album doit poursuivre l’histoire de Don « à travers un paysage lyrique et musical surréaliste », vous conviendrez que je l’avais dit auparavant! Bref, venons-en à cette pépite comme je les aime, insaisissable au début mais ne demandant qu’à être dégustée. Bon, niveau chansons ou comptines, accrochez vous car vous aurez à composer dès le 1er titre à l’atmosphère éthérée avec piano cristallin et voix posée, presque phrasée, juste le temps de vous emmener sur des résurgences RADIOHEADiennes du plus bel effet, écoutez. « Skydive » morceau instrumental faisant la part belle à la batterie et à la basse, aux synthés et à un air tenace le tout sur un rythme decrescendo. « Retreat » 34 sec. de bonheur, peut-être pour se ressourcer avant d’entamer « Speak To Us ». Une chanson à la guitare torturée que l’on peut retrouver sur « THRAK », un son frippien entêtant et envoûtant à la fois mais avec une voix douce; À noter les égarements voulus dans une mouvance prog électrique. Arrive le « Devachan  Don », la perle de l’album à mon sens avec tout ce que SANGUINE HUM a dans le ventre : c’est varié, calme, c’est entraînant, rythmé, fruité, mystérieux tout à la fois, l’arpège final au piano étant une pure merveille. Surviennent deux titres courts l’un est torturé frippien à nouveau et l’autre planant psychédélique presque enivrant avec une note provenant d’un solo de YES, si si ! « Beadhead » est la chanson ballade du jour CANTERBURYENNE, c’est frais, enjoué! Puis un autre titre avec trompette et guitare acoustique en avant juste assez pour dérouter encore plus l’auditeur suivi de « Speech Day », là où je me dis que ce label avec ARGOS ou SHINEBACK se permet de distribuer de réelles pépites. « A Tall Tale » et son entrée à la Lou REED avec son instrumental atypique à la Joe JACKSON émerveille par sa fluidité. Survient « Flight Of The Uberloon » avec trompette rythmée presque solennelle et son petit piano jusqu’à sa fin crimsonnienne! Enfin « Swansong » pour le final, avec ici un peu de tout SANGUINE HUM, des voix, des breaks, des instruments un peu anachroniques, une montée au final explosive et limpide!

 

Voilà, c’est fini; encore une chronique qui fait la part belle aux développements des grands dinosaures assurément, mais avec la sensibilité et la création de leurs fans musiciens, n’hésitant pas à y ajouter, à y malaxer leurs propres idées. Cet album, même à l’époque du digital, demeure pour moi un exemple de ce que la musique Prog peut proposer en cherchant un peu dans des labels de qualité. Mais la plus belle chose personnellement, c’est de pouvoir voyager avec la musique dans des compositions plus courtes, mais intégrées les unes après les autres.

PISTES / TRACKS

 

1. The View Part 1 (4:15)

2. The View Part 2 (5:29)

3. Skydive (5:44)

4. Retreat (0:34)

5. Speak To Us (5:39)

6. Devachan Don (7:22)

7. Pen! Paper! Paper! Pen! (1:47)

8. Flying Bridge (1:34)

9. Bedhead (5:49)

10. Quiet Rejoicing (4:36)

11. Speech Day (4:35)

12. A Tall Tale (4:32)

13. Flight Of The Uberloon (4:47)

14. Swansong (5:29)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Joff Winks : Vocals, Electric and Acoustic Guitars, Synths, Sound Effects 
Matt Baber : Pianos, Synths, Organ, Guitar, Sound Effects 
Brad Waismann : Electric Bass, Double Bass, Chapman Stick 

Special guests: 


Paul Mallyon : Drums 
Kimara Sajn : Vocals on 'Speech Day' 
Mark Kesel : Trumpet on 'Bedhead' and 'Flight of the Uberloon' 

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019