CHRONIQUE / REVIEW

the samurai of prog

toki no kaze

Releases information

Release date: April 26, 2019

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Seacrest Oy

From: Multi

9,7

Denis Boisvert - August 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

THE SAMURAI OF PROG, cette excellente collaboration multinationale continue de m’épater. A mon humble avis ce dernier-né est un classique de prog symphonique et leur meilleur effort à date. Et déjà qu’ARCHIVARIUM et ON WE SAIL mettaient la barre très haute.  

 

L’album se veut un hommage à l’art graphique du japonais HAYAO MIYAZAKI et le titre TOKI NO KAZE (Winds of Time) est très évocateur. La présentation est superbe avec une pochette crée par ED UNITSKY. Du début à la fin l’album séduit avec une belle variété de pièces magistralement exécutées, principalement instrumentales mais avec de belles voix en anglais, japonais et italien par moments. De même, la composition est partagée par plusieurs et étend vraiment vos horizons. En terme de rock symphonique progressif on reconnaitra ici et là des clins d’oeil au ‘Rock Progresivo Italiano’ et à ELP, CAMEL, YES, GENTLE GIANT etc.. mais le son précis et mélodique du SAMURAI domine et le dynamique trio de BERNARD sur sa fidèle ‘Rickenbaker’, PÖRSTI et ses percussions dynamiques et UNRUH aux violons, flûtes et guitares, est bien reconnaissable.  Je dirais que les morceaux sont principalement orientés vers le clavier avec des contributions notables des KALUGIN, MYERS et TOMIYAMA entres autres.

  

On débute en panorama avec le magnifique ‘A Tear In The Sunset’ ou une triste ballade pianistique qui nous amène sur un hymne quasi-guerrier avec des cuivres à la GUSTAV HOLST puis des échanges musclés entre guitares et orgues. ‘Fair Play’: un interlude de piano et flûte délicat, met la table pour ‘Zero’ qui contient des synthés sublimes.  ‘The Never-Ending Line’ est une ballade chantée très prenante. ‘Au Contraire’ est plein de surprises et de dentelles avec des orchestrations solides, très classiques et très italiennes. ‘Reality’ est la contribution japonaise de l’album, délicate et colorée. ‘The Bicycle Ride’ est la contribution de KALUGIN (Karfagen, Sunchild) et vaut franchement le détour. Un de mes favoris. ‘Castle Blue Dream’ est aussi un morceau magique avec les claviers languissants, du violon et la voix de STEVE UNRUH. ‘The Spirits Around Us’ contient des arrangements vocaux intéressants et des passages de guitares délicats. ‘Nausicaa e i Custodi della Vita’ est le moment le plus italien de l’album, un très sensible collage de chant et la voix enchanteresse de MONTALDO en duo avec des choeurs enfantins. ‘Think Green’ est un retour au style SAMURAI propre avec ces envolés de violons en contraste avec des synthés riches et étagés. Du bonbon encore et encore. La finale ‘La Magia è la Realtà’ ne déçoit pas. On récapitule toutes les émotions et humeurs de l’album.

 

Je me répète mais TSOP est un incontournable de progressif symphonique moderne. ‘TOKI NO KAZE’ est rempli de perles. La richesse des sonorités, la gamme des émotions, la justesse du jeu. Tout est là. Une musique évocatrice et enlevante qui rend un bel hommage à l’oeuvre MANGA de MIYAZAKI et capture ses couleurs, sa fragilité d’âme et ses mouvements délicats. N’hésitez pas et plongez. Un des albums définitifs de 2019.

 

PISTES / TRACKS

 

1. A Tear in the Sunset (8:07)

2. Fair Play (2:34)

3. Zero (7:40)

4. The Never-Ending Line (4:55)

5. Au Contraire (5:07)

6. Reality (9:24)

7. The Bicycle Ride (4:36)

8. Castle Blue Dream (7:38)

9. The Spirits Around Us (5:59)

10. Nausicaa e i Custodi della Vita (5:48)

11. Think Green (6:30)

12. La Magia è la Realtà (6:20)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Marco Bernard: Rickenbacker bass

Kimmo Pörsti: Drums and percussion

Steve Unruh: Vocals, violin, flute, guitars

 

Invités:

Octavio Stampalìa, Danilo Sesti, Oliviero Lacagnina, Luca Scherani, Alessandro di Benedetti, Antony Kalugin, Sergio Chierici, Michele Mutti: Keyboards

David Myers: Piano, Elisa Montaldo, Yuko Tomiyama: vocals and keyboards

Roberto Vitelli: Taurus pedal

Kari Riihimäki, Pablo Robotti, Ruben Alvarez, Fran Turner, Kenrou Tanaka, Marcella Arganese, Alan Kamran Shikoh, Federico Tetti, Massimo Sposaro: Guitars

Daniel Fäldt, Michele Marinini, Alice Scherani: Vocals

Marc Papeghin: French horn, trumpet

Marek Arnold: Sax

José Medina: Orchestration

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019