CHRONIQUE / REVIEW

Möbius Strip

Time Lag

AGHORA.jpg

Releases information

Release date:

July 12, 2021

Format:

CD, Digital

Label:

From:

Independent

Italie / Italy

Yvon Scurti - December 2021

7,3

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Möbius Strip (en français, le nom se traduirait par le ruban de Möbius et réfère à un ruban sans fin n’ayant ni intérieur, ni extérieur, tel qu’illustré sur la couverture de l’album) un band de jazz-rock progressif, provenant d’une région centre de l’Italie. Le band en serait, si nos informations sont bonnes, à son deuxième album. Cet ensemble rejoint la tendance actuelle des jeunes groupes de jazz qui consiste à greffer des éléments de musique orchestrale ou contemporaine à une base de jazz acoustique d’inspiration bop. Le résultat est une musique résolument jazz mais métissée, qui s’éloigne du jazz et qui n’est ni vraiment rock, ni prog, ni orchestrale mais un amalgame, généralement réussi, de ces univers.

Le tout débute avec ‘’Chad Baori’’, pièce plus jazz que rock, avec un thème interprété au saxo et accompagné au piano acoustique. Le thème est assez simple, mais efficace. Puis le piano acoustique prend le devant avec un solo bien senti mais avec un peu de retenue. Le saxo, par contre, bien appuyé par la batterie, tire bien son épingle du jeu. Les choses se corsent plus avec la pièce suivante, ‘’Iblis’s Hybris’’, où le rythme s’accélère; orgue, piano, batterie et trompette viennent appuyer le saxo, très présent tout au long de la pièce.

C’est sur un beat plus funky que la troisième pièce, ‘’Mateka’s Speech’’ nous est livrée. Malgré un thème répétitif, le résultat demeure intéressant. À noter, le solo de piano bien interprété au milieu de la pièce ainsi que la basse qui maintient le beat tout au long de la pièce. ‘’Old Tapestry’’ enchaîne avec des accords joués au piano en notes détachées. Malgré un thème simple et quelque peu répétitif, on embarque dans la pièce. Le saxo y fait son meilleur solo. L’orgue aussi assume sa présence en répondant au saxo, et devient plus présent dans la deuxième partie de la pièce de 10 minutes. À la longue, cependant, la note jouée à répétition par le saxo peut finir par lasser. Une mention au pianiste qui réussit à bien tirer son épingle du jeu avec l’avant-dernière pièce ‘’Mobius Cube’’. Le disque se termine avec ‘’A Theme ForThe End’’, la pièce la plus audacieuse de l’album où s’entremêlent rythmes hachurés et chant choral. Le résultat est intéressant mais il pourrait ne pas plaire à tous.

Donc, un disque à la limite du jazz avec des inclusions d’univers musicaux différents. Les pièces sont bien interprétées malgré un certain statisme au niveau du développement des thèmes. En somme, un disque à suggérer à quelqu’un qui veut s’ouvrir au jazz sans trop s’éloigner du rock ou prog. En terminant, mentionnons la très colorée et amusante pochette de l’album.

    1. Chand Baori (8:59)
    2. Iblis's Hybris (7:54)
    3. Mateka's Speech (8:31)
    4. Old Tapestry (10:08)
    5. Mobius Cube (7:34)
    6. A Theme for the End (6:34)

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Lorenzo Cellupica - Piano, organ, keyboards, vocals
Nico Fabrizi - Tenor, alto & soprano sax, percussion
Eros Capoccitti - Electric bass, percussion
Davide Ruffo - Drums, percussion

With:
Fabio Gelli: Trumpet (2, 3)
Romeo Venditti: Trombone (2, 3)
Simone Marcelli: Electric guitar (5)
Caterina Sebastiano: Vocals (6)
Debora Camilli: Vocals (6)
Andrea Martini: Vocals (6)
Giacomo Serino: Trumpet (6)
Massimo Izzizzari: Electric guitar (6)