CHRONIQUE / REVIEW

JPL

Sapiens, chapitre 2/3 : Deus ex Machina

Releases information

Release date:

March 12, 2021

Format:

CD, Digital, Vinyl

Label:

From:

Quadrifonic

France

Alain Massard - March 2021

8,6

Facebook_logo-7.png

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

JPL sort son 10ème album, le second sur la trilogie Sapiens. JPL c’est bien Jean-Pierre chanteur et compositeur de WOLFSPRING et surtout du géant NEMO, d’une douceur attitrée tant pour le groupe que pour le compositeur. Un deuxième volet avec des influences des grands groupes progressifs en toile de fond. Le son est plus frais, plus actuel, plus Cadbury ou aussi Canterburyen; un album crossover très nerveux. Pochette de Stan W. DECKER graphiste de grosses cylindrées aussi. JPL qui vieillit bien, même trop bien, glissons-nous dans son univers homomusical.

« Le Flambeur » intro rock guitare en avant, il va falloir vous y faire cette guitare est la locomotive de ce second opus, développement basé sur une guitare criarde, aigue, mais aussi reconnaissable entre toutes, rock-pop de bonne facture, voix qui te dit qu’il bossait à la SNCF, qui récite un peu les grosses maladies du DSM-5, synthé à la “Duke” de chez GENESIS, progression dans le sens littéral du terme, développement à mi-parcours et fuite de notes sur une base rock progressif; c’est la guitare qui tient le titre de par ses circonvolutions énergiques avec un final plus bluesy ou boogie dynamique. « Deus ex Machina (1) : La Machine » plus rock pop, mélodique, touches de piano en déclinaison sans prétention quelque part jusqu’à une montée et un put…. de solo de JPL, un de ceux que tu as envie de réécouter, fin simple et enjouée; bref les dieux se seraient vraiment servis d’une machine pour venir jusqu’à nous. En tout cas, le morceau phare-45 tours de l’album, morceau où la voix se glisse dans la rythmique sans faille. « Deus ex Machina (2) : Une pièce pour nous gouverner tous » intro qui te met en transe dès le début, la voix qui passe mieux, je m’y fais, plus arrondie. Le solo guitare qui tire sa note, qui te fait fondre, piano en break, solo vibrato, chœurs après ce moment de sagesse musicale; un titre en crescendo au bon format où l’on ne s’ennuie pas et où l’on peut naviguer à vue dans l’espace prog; un titre qui fait la part belle à la guitare critiquée, blasphémée mais retrouvée.

« Terre brûlée » intro symphonique jouissive, textes assez clairs pour qu’on prête l’oreille, sur un air des « Rap Tout » des INCONNUS, oui j’y mets de mes souvenirs même si cela peut vous paraître étrange, en fait j’assume de vous savoir me lire avec avidité!, moi qui prends d’habitude la voix comme un instrument ici c’est voix et instruments; break avec des synthés et la guitare nerveuse tapie et ça part doucement au point qu’on en oublie à quel moment; du rock prog mélodique avec des tiroirs diffus, typicité étrange française sur un fond musical bien amené.

« Encore humains ? » et sonorité du spleen crimsonien à l’attaque, guitare qui risque de te faire pleurer, un peu de flûte, ben GENESIS ne tourne plus pourtant, des synthés qui tombent dans l’ambiance progressiste avant-gardiste, du xylophone, ça y est on est bien parti dans cet univers onirique prog avec un rythme enjoué indécomposable et inexplicable; la voix vous fait retourner sur terre, mon bémol encore, puis l’orgue à la ANGE permet de repartir quelques instants dans ce monde oublié, bref la pièce majeure de l’album rend l’âme ici et vous?

JPL n’a pas tué NEMO, il l’a transcendé, il l’a modelé; j’étais triste à sa mise en retrait; mais JPL tel un phénix qui renaît de ses cendres a sorti son 2e opus que je trouve un peu plus en retrait que le premier; attention, c’est beau, c’est bon juste que le dernier morceau m’a montré qu’il était capable de très grands morceaux. Et ses deux compagnons de route de NEMO aussi.

    Face A
    1. Le flambeur (8.53)
    2. Deus ex Machina (1) : La Machine (5.41)
    3. Deus ex Machina (2) : Une pièce pour les gouverner tous (6.40)
    Face B
    4. Terre brûlée (8.52)
    5. Encore humains ? (12.48)
    Total: 42:54

PISTES / TRACKS

musiciens / musicians

Jean-Pierre Louveton (Nemo, Wolfspring): Vocals, guitars, bass
With:
Jean Baptiste Itier (Nemo): Drums
Guillaume Fontaine (Nemo): Keyboards

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2020