CHRONIQUE / REVIEW

retrospective

latent avidity

Releases information

Release date: September 19, 2019

Format: Digital, CD

Label: Progressive Promotion Records

From: Pologne / Poland

9,0

Alain Massard - November 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

RETROSPECTIVE est un groupe polonais qui a débuté son activité musicale en 2005, passant avant par HOLLOW et ses envies de copier PINK FLOYD, ANATHEMA, RIVERSIDE et DREAM THEATER. RETROSPECTIVE œuvre dans un son symphonique, métal, orchestral, enfin du prog-métal génial comme je me l’étais mis en note dès 2008 à l’écoute de « Stolen Thoughts ». 4e, 5e album si l’on compte leur « cover single » de 2007, avec un son plus gai, plus aérien, plus abouti, plus répétitif mais moins monolithique, plus enjoué, plus moderne aussi. PAIN OF SALVATION, ANTIMATTER et PARADISE LOST viennent selon moi donner à différents moments quelques sonorités singulières pour perturber le nouvel auditeur dans la recherche d’un style collant à leur peau; pour les initiés, ces noms vont, j’espère, donner encore plus l’envie d’écoute et d’achat.

 

« Time » pour son entrée chronométrée progressive new age ou S-F amenant « Still There » et un son typique de RETROSPECTIVE conjuguant avec merveille un condensé de PARADISE LOST en plus prog, un peu d’ANATHEMA en plus sombre et un peu de PAIN OF SALVATION en plus calme, comme dans leur deuxième époque spécifique; un air atmosphérique, mystérieux, envoûtant, un air apaisant rien qu’avec la voix intense de Jakub. « Loneliness » et la voix de Beata en préambule comme « lead-singer » ici, un peu comme ANATHEMA l’avait fait avec Lee Douglas, un titre plus « dark-new wave », lorgnant vers le meilleur DEPECHE MODE et le meilleur PARADISE LOST, un titre presque dansant avec une batterie très présente et ce riff enivrant, envoûtant amenant à un solo monocorde, c’est sombre et clair, encore un paroxysme musical souvent mis au goût du jour depuis cette nouvelle décennie. «  The Seed Has  Been Sown » revient avec la voix de Jakub me rappelant par instant le chanteur de PEARL JAM pour une livrée plus tourmentée, du rock alternatif, un phrasé gothique par instant, un air encore entêtant très syncopé, bien rythmé, quelques touches de TOOL de ci, de là, la guitare est très aérienne, la base basse-batterie donnant un rythme assez lent jusqu’à une deuxième partie bien plus « heavy » avec riff gras et guitare plaintive, un bon moment progressif en soi, je ne peux que faire un similaire avec l’ambiance de PARADISE LOST ici transcendé par les soli plus longs et expressifs de Maciej. « Stop For a While » part sur un titre plus doux, plus aérien aussi, piano à l’entame, une voix calme, une ballade romantique avec son lot de spleen et son solo ravageur coulant de source, un titre où les voix de Jacub et Beata mélangées donnent un espace musical plus éclairé, plus cristallin.

 

« In The Middle Of The Forest » part sur une partition à la SIMPLE MINDS, quand je parlais d’air pop, on y est là! C’est presque dansant, on sent la tête bouger toute seule, un compliment dans le monde trop fermé du rock progressiste s’il en est où tout est trop intériorisé. La deuxième partition dérive sur un phrasé expressif, un solo à THE CURE comme ceux sur « Disintegration », bref les oreilles en prennent de tous les côtés. « Programmed Fear » revient avec un air un peu plus rock pop et quelques relents funky, l’image qui me vient en tête est cette photo de maison de retraite avec des p’tits vieux progueux qui se battent à coup de nom de groupe, là ils se mettent à danser en chantant en choeur RETROSPECTIVE, ça fait chaud … au cœur, car ça me renvoie à ma phrase culte «  Le prog rend jeune »! La fin du morceau est quand même un peu plus sombre et atmosphérique.

 

« What Will Be Next » clôture l’album avec le morceau le plus long et le plus abouti; c’est à ce moment que l’on se rencontre de la diversité phonique du groupe, il y a de la pop, du groove, un peu de voix bluesy, de la dark-wave, du métal dépressif, mélodique, du doom, de l’atmosphérique, les guitares donnent dans l’émotion, la base rythmique dans les sons torturés et lourds, le staccato utilisé donnant plus de lourdeur, de pesanteur au titre parvenant ainsi à faire vibrer les jambes et la tête de façon inopinée, un très bon signe jusqu’au final avec un son de didgeridoo pour vous réveiller de votre transe prog.

 

Bon, RETROSPECTIVE fait du RETROSPECTIVE, n’en doutez pas! Seulement avec le temps, leurs sonorités se sont affinées pour donner la substantifique moëlle à leurs partitions; pas de dérives nouvelles, pas d’amplifications de sons, juste une rythmique colorée, assaisonnée d’ambiances purement atmosphériques gaies et sombres à la fois, tout pour baigner de façon agréable dans une douceur éclatante. Un très bon disque de métal doom gai.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Intro (0:49)
2. Still There (6:07) 
3. Loneliness (5:13) 
4. The Seed Has Been Sown (7:52) 
5. Stop For A While (5:53) 
6. In The Middle Of The Forest (6:50) 
7. Programmed Fear (5:24) 
8. What will be next? (10:41)

Total :48’49’’

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Jakub Roszak: Lead vocal
- Beata Łagoda: Keyboard, backing vocal
- Maciej Klimek: Guitar
- Łukasz Marszałek: Bass guitar
- Robert Kusik: Drums

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019