CHRONIQUE / REVIEW

regal worm

pig views

Releases information

Release date: July 13, 2018

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Uranium Club Quatermass

From: Royaume-Uni / UK

9,2

Serge Marcoux - September 2018

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Bienvenue à bord d’une formidable machine à remonter le temps. L’explorateur qui vous invite à voyager sur les notes d’une multitude d’instruments plus « vintage » les uns que les autres est M. JARROD GOSLING. Le véhicule qu’il utilise est REGAL WORM et il nous propose un troisième périple progressif avec l’album « Pig Views ». Les deux précédents datent de 2013 et 2014 et sont « Use and Ornament » et « Neither Use or Ornament ». Cet orfèvre talentueux a aussi collaboré au deuxième album de HENRY FOOL, où l’on retrouve également TIM BOWNESS, et a créé le groupe électronique I MONSTER en 1997. Du talent? Et comment! D’emblée, précisons qu’il utilise plus de vingt instruments de musique pour nous transporter dans son univers musical. Ce sont d’abord les claviers qui le caractérisent mais il ajoute guitares, basses, batterie, percussion et plus encore afin de nous proposer un des plus réjouissants albums de l’année. À elle seule, la liste des claviers peut faire saliver tout amateur de prog. L’utilisation du divin mellotron est éminemment réjouissante tout au long de « Pig Views ». Mais ensuite, le talent de ce musicien va au-delà de sa maitrise des nombreux instruments. En effet, il a composé et produit ce disque et il a aussi participé à l’élaboration de la pochette. Celle-ci est tout simplement superbe et imaginative. Avis aux amateurs de vinyles, vous pouvez vous procurer « Pig Views » en tant qu’album double sur vinyle rose et avec deux pièces en bonus. J’ajouterai que les fichiers que j’ai reçus pour faire cette chronique contenaient une courte vidéo promotionnelle amusante où l’on voit des cochons dans un champ, un communiqué de presse, sous forme d’un fanzine, à la fois humoristique et délirant et trois photos permettant de faire des écussons, soit la mouche, l’araignée et le cochon que l’on retrouve sur la pochette. À l’instar de plusieurs musiciens et groupes britanniques, JARROD GOSLING utilise l’humour pour agrémenter notre périple. En plus des exemples que je viens de citer, les titres de certaines pièces et, à l’occasion, les paroles peuvent faire sourire. Ainsi, sur « Pre-Columbian Worry Song », on découvre que l’on peut glisser et tomber du bord du monde sur une pelure de banane laissée par Dieu! Le jeu des claviers dans cette pièce est de toute beauté et le mellotron vous procurera quelques très agréables frissons.

Donc « Pig Views » est définitivement l’œuvre d’une personne mais une personne qui a su bien s’entourer de musiciens et musiciennes qui ajoutent flute, saxophone, harpe et voix. Je pense notamment aux solos de saxophone sur « Revealed As a True Future Tyrant ». Le premier est complètement déjanté comme un cri du cœur alors que le deuxième est suave et coulant et permet de conclure la pièce en beauté. Cette même pièce propose des chœurs martiaux et grandioses qui peuvent évoquer l’école ZEUHL. Disons qu’il y a plus d’idées musicales dans ces cinq minutes et demie que dans de nombreux albums de néo-prog. La musique de « Pig Views » est riche, dense et complexe. Pourtant, le produit fini s’écoute facilement, les enchainements sont fluides et les mélodies accrocheuses. En ce sens, l’influence anglaise est aussi présente par un lien assez évident avec le son CANTERBURY, pensez à HATFIELD AND THE NORTH et un peu à CARAVAN. J’ai aussi eu des réminiscences de MCDONALD AND GILES, voire d’un peu de KING CRIMSON. Quant GOSLING commence à chanter « Huge Machine, You Are So Heavy », j’ai comme eu l’impression d’entendre BOZ BURREL sur « Islands ». La pièce maitresse de « Pig Views » est une histoire de vampire instrumentale, « The dreaded lurg ». En français « lurg » pourrait signifier une condition ou une maladie dont il est difficile de se débarrasser. Dans le cas présent, il est simplement impossible de ne pas apprécier ces quinze minutes d’explorations, de trouvailles sonores. Ce morceau divisé en trois sections offre toute une performance au niveau des textures sonores, des changements de rythmes et des mélodies. C’est un instrumental mais les voix sont présentes sous forme de chœur, le saxophone un peu dissonant est aussi de la partie et c’est un festival des claviers.

« Pig Views » pourrait être un joyau du début des années 70 découvert dans une capsule temporelle récemment ouverte. Mais mieux encore, c’est un musicien actif et imaginatif qui offre aux voyageurs du son que nous sommes la chance de découvrir un bijou de l’année en cours. Pour moi, la conséquence directe est le besoin de faire deux autres retours dans le temps avec les productions précédentes de M. GOSLING et de considérer cet album comme étant un des plus intéressants de l’année.

 

PISTES / TRACKS

 

1. Rose, Rubus, Smilax, Vulkan (7:17)
2. Revealed As A True Future Tyrant (5:29)
3. Pre-Colombian Worry Song (5:24)
4. Rose Parkington, They Would Not Let You Leave (7:06)
5. Jag Vet (1:36)
6. The Dreaded Lurg (14:53) :
- i. Catch Your Death
- ii. He Hath Rear'd His Sceptre O'er The World
- iii. To Hunt An Ancient Vampire
7. Crystallisation (3:18)
8. Huge Machine, You Are So Heavy (6:37)
9. Butterfly (0:51)  9:27)

 

Titres bonus sur l’édition vinyle :

10. Rokstenen (3:14)
11. The Evil Eye Is Liquified (5:06)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Jarrod Gosling - Mellotron M400, RMI 368 electra piano, Octave Kitten, ARP 2600, Minimax ASB, Hammond L122, Korg MS20, Philips Philicorda AG-755 organ, Fender Rhodes, Kawai S100, assorted keyboards, Rickenbacker 4001 bass, Fender Precision bass, Danelectro double neck 6/12 string guitar, Epiphone Les Paul Junior guitar, lap steel guitar, mandolin, Simon and Patrick acoustic guitar, accordion, stylophone, voice, Rogers drums, percussion, glockenspiel, toy piano, effects etc.

Guests :
Mick Somerset-Ward - Alto, tenor and baritone saxophones, flute
Peter Rophone - Voice, acoustic guitar
Louis Atkinson - Alto and tenor saxophones
Emily Ireland - Voice
Heidi Kilpeläinen - Voice
Graham McElearney - Harp
Paul Putner - Voice

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019