CHRONIQUE / REVIEW

rani chatoorgoon

chaotic wonder

Releases information

Release date: November 1, 2018

Format: Digital, CD

Label: Auto-Production / Self-Released

From: Canada

9,0

Mario Champagne - April 2019

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

La pochette de cet album annonce explicitement le programme.  Une princesse indienne va bel et bien vous électrocuter le cerveau avec les instruments de sa culture ancestrale.  N'ayez crainte!  Les yeux fermés, avec les écouteurs sur les oreilles, préparez-vous pour un voyage dépaysant et d'une modernité assumée avec la voix douce de Rani CHATOORGOON.  Elle est Canadienne, née près de Toronto, et baigne dans la musique depuis son enfance, ayant été initiée très tôt à l'apprentissage de différents instruments musicaux indiens et aux chants traditionnels en Hindi et Sanskrit.  A l'adolescence, elle apprît la guitare, et elle se mît à écrire, au début de sa jeune vingtaine, des chansons dans un style rock symphonique mélodique teinté de musique indienne classique.  Pour ma part, je crois que l'appellation «symphonic prog world music» résumerait bien ce phénomène.  Elle mentionne que ses sources d'inspiration au niveau musical sont assez variées, allant d’«EVANESCENCE» à «WITHIN TEMPTATION», Sarah MCLACHLAN, Loreena MCKENNITT, «MASSSIVE ATTACK», «LED ZEPPELIN», Lata MANGESHKAR, A.R. RAHMAN et Nusrat FATEH ALI KHAN.  Elle en est à son 2e album, qu'elle a produit avec le support de Joost VAN DEN BROEK («EPICA»).  La touche de modernité est fournie par les musiciens de «VUUR», Ferry DUIJSENS à la guitare et Johan VAN STRATUM à la basse, dont les instruments rugissent docilement sur cet album, accompagnés d'une multitude d'instruments indiens pour lesquels je suis incapable d'identifier qu'est-ce qui est quoi!  Voir la liste!  Mais ce n'est pas bien grave car le résultat est sublime.  Tous les petits sons cumulés de ces instruments font la richesse de cet album.

 

Pour décrire la première chanson, «Hello», je pense à «majestueuse grandiloquence».  Entrée symphonique sur des percussions tribales avec une basse bien pesante.  La voix douce de Mme CHATTOORGOON nous fait parcourir des milliers de kilomètres.  Sa voix, comme un vent dans le désert, nous transporte et nous amène même sur ce qui pourrait être une place de marché bien animée.  Genre de mélodie qui vous sortira très difficilement de la tête par la suite.  «Only Me» avec des voix similaires à «ENYA», au début, qui se voient remplacer rapidement par un riff de guitare qui ferait bien penser au son des Tunisiens de «MYRATH».  L’énergie monte d'un cran avec cette chanson où Rani CHATTOORGOON veut devenir la reine de notre destinée.  Toutes ces voix!  Tant de voix!  Encore une fois, sur une surabondance de percussions, une basse lourde qui vient faire des apparitions pour notre plus grand bonheur, dans une ambiance où on en a plein les oreilles.  C'est une pièce vitamine.  «The Place Beyond The Veil» continue dans la même veine, plus orientale au début et déviant par la suite dans ce que l'on pourrait qualifier de « presque métal progressif » avec une batterie et des guitares électriques bien aguerries.  «The Flood», plus dramatique et cinématique avec un mélange de Sitar, de guitares électriques et de basse lourde, représente un des grands moments de ce disque.  « We Are The Rain» est celle que j'ai préférée, car elle fait la synthèse des chansons précédentes, et de plus très variée au niveau mélodie vocale.  Sur cette chanson, Rani CHATTOORGOON dévoile tout son talent de chanteuse.  Plus de 8 minutes, avec un début très calme mais cela devient de plus en plus endiablé.  L'album propose également une version format radio de «Hello».  Pour conclure, «Nightshade», très inspirée du style de Loreena MCKENNITT mais avec des guitares «stéroidées», enfonce le clou et nous donne vraiment l'envie de découvrir le reste de la discographie de Mme CHATOORGOON.

 

Extrêmement ravi de cette découverte qui m'a permis de faire un voyage de rêve à peu de frais. Plusieurs écoutes attentives permettent de découvrir à chaque fois des détails qui nous auraient échappés les fois précédentes. La voix de Rani CHATOORGOON est des plus agréables et soulignons le travail de maître de Mr Sandip BANERJEE qui, par son instrumentation hétéroclite, nous transporte à mille lieux.  Dernier conseil, méfiez-vous de «Hello», car elle imprime.  Bonne écoute!

PISTES / TRACKS

 

  1. Hello (05:51)

  2. Only Me (07:40)

  3. The Place Beyond the Veil (05:34)

  4. The Flood (05:17)

  5. We Are the Rain (08:23)

  6. Hello (Radio Edit) (04:15)

  7. Nightshade (Remastered) (04:22)

Musiciens / MUSICIANS :

 

Rani CHATOORGOON: Vocals, Harmonium

Joost VAN DEN BROEK: Orchestral Composition and Programming

Ferry DUIJSENSs: Guitars

Ruud JOLIE: Guitars

Johan VAN STRATUM: Bass Guitar

Koen HERFST: Drums

Sandip BANERJEE: Sitar, Santoor, Tabla, Dholak, Thavil, Sarod, Sarangi, Khol, Pakhawaj, Punjabi Dhol

FOLLOW US

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Classic

CONTACT US

CRÉÉ ET MAINTENU PAR PROFIL 1994 to 2019